Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Complémentaire santé solidaire

mercredi 18 décembre 2019 par Rédaction


La nouvelle complémentaire santé solidaire est entrée en vigueur le 1er novembre : plus simple, plus large et plus protectrice pour un meilleur accès aux soins.

Les représentants de la CPAM 65 - Delphine Camblanne, directrice adjointe, Marie Hélène Brebion Lapierre, responsable du service complémentaire santé, Bruno Sanjou, responsable pole accueil, Christelle Zentar, responsable assurance prévention, Caroline Lacrampe, responsable du réseau précarité et Marie Pierre Vergez , responsable administrative CESS - ont présenté cette nouvelle offre de complémentaire santé pour les personnes aux revenus modestes. Elle remplace la CMU-C, elle est sans changement pour les personnes concernées par la CMU-C et s’étend à d’autres bénéficiaires, ceux jusqu’à lors éligibles à l’Aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS).

C’est une offre destinée à faciliter l’accès aux droits et à offrir une meilleure protection en matière de couverture santé. Depuis le 1er novembre, ce sont plus de 10 millions de personnes qui peuvent en bénéficier. C’est une refonte des dispositifs d’aide à la complémentaire santé nécessaire pour lutter contre le renoncement aux soins.

C’est pour lutter contre le non recours aux droits et aux soins qu’a été engagée une refonte ambitieuse des dispositifs actuels d’accès aux soins pour les personnes les plus modestes.
C’est un dispositif plus large et plus protecteur, il permet à l’ensemble des bénéficiaires d’avoir accès à une très large gamme de soins sans reste à charge pour l’assuré. Elle complète notamment le remboursement de l’assurance maladie obligatoire pour les consultations chez un professionnel de santé, pour les médicaments, les analyses médicales. Les lunettes, les prothèses dentaires et auditives sont désormais intégralement prises en charge, comme la CMU-C et l’ACS, permettent de ne pas avancer les frais de santé et de bénéficier des tarifs sans dépassement d’honoraire chez les médecins et la plupart des autres professionnels de santé.

En cas d’hospitalisation, le forfait journalier est pris en charge sans limitation de durée.
Les bénéficiaires sont toujours exonérés de toute participation forfaitaire et de la franchise médicale.
La complémentaire santé solidaire est gratuite pour les foyers actuellement bénéficiaires de la CMU-C ayant des ressources de moins de 746 euros par mois pour une personne seule et représente un coût de moins de 1€ par jour et par personne, pour les foyers éligibles à l’ACS avec des ressources de moins de 1007 euros par mois pour une personne seule. La complémentaire santé solidaire c’est aussi un accès simplifié à une meilleure protection.

.
. La complémentaire santé solidaire en Hautes-Pyrénées :

En octobre 2019, 21 892 personnes étaient bénéficiaires de la CMU-C ou de l’ACS.
Sur les 8 844 personnes ayant obtenu l’ACS en 2018, 32,6%4 n’ont pas utilisé le chèque ACS pour acquérir une complémentaire santé.
«  Nous estimons à près de 30 500 le nombre de personnes qui pourront bénéficier de la complémentaire santé solidaire en Hautes-Pyrénées », indique la représentante de la CPAM

Aux dispositifs de droit commun, peuvent s’ajouter des aides exceptionnelles et extralégales de l’Action Sanitaire et Sociale du Conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Hautes-Pyrénées, pour faire face à une difficulté en lien direct avec une maladie. Elles sont accordées lorsque l’ensemble des dispositifs existants (aides légales, aides des CCAS, couverture des assurances…) a été épuisé.

En 2018, ce sont 1 208 aides pour un montant de 441 161€ qui ont été accordées.
Ces aides sont attribuées par la Commission d’Action Sanitaire et Sociale du Conseil de la CPAM, notamment pour : atténuer une perte de revenus suite à une maladie, un accident de travail, une maternité ou un décès ; faciliter l’accès à des soins en contribuant au reste à charge de l’assuré ; accorder des aides ménagères, notamment en cas d’hospitalisation, de pathologies de longue durée ; accorder des aides en faveur d’aidants familiaux ou d’assurés dépendants faisant appel à un service de répit.

La CPAM 65 travaille également en étroite collaboration avec ses partenaires et réalise des séances d’information auprès des travailleurs sociaux ou directement auprès des publics en situation de fragilité, via des interventions collectives ou individuelles.

En 2018, le service Accès aux Soins a réalisé 58 permanences et 81 informations collectives auprès de nos publics prioritaires.

Nicole Lafourcade