Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Conseil municipal : L’Action Cœur de ville c’est penser Tarbes en 2030

lundi 16 décembre 2019 par Rédaction

Le conseil municipal de Tarbes s’est réuni ce lundi soir en séance publique sous la présidence de Gérard Trémège, avec 44 questions à l’ordre jour.

Premier dossier qui a été longuement débattu (près d’une heure et demie) : l’opération Action Cœur de Ville.

A la demande du maire Gérard Trémège, la délibération ci-dessous que devait présenter le rapporteur François-Xavier Brunet a été commentée par Philippe Lasterle, chargé de mission. Une présentation qui a été saluée par l’ensemble des élus.

La délibération

Lancé au printemps 2018, le programme national Action Cœur de Ville représente une opportunité pour Tarbes, qui compte au nombre des 222 villes retenues, de poursuivre et de conforter sa politique de revitalisation du centre-ville.

La convention-cadre signée le 28 septembre 2018 réunit les partenaires financeurs (État, Caisse des Dépôts, Action Logement, ANAH, région Occitanie et département des Hautes-Pyrénées) et les partenaires locaux (EPF Occitanie, chambre de commerce et d’industrie de Tarbes Hautes-Pyrénées, chambre des métiers et de l’artisanat des Hautes-Pyrénées, OPH 65 et Semi) autour de cette ambition partagée.

Établie pour une durée de six ans et quatre mois, soit jusqu’au 31 janvier 2025, la convention-cadre Action Cœur de Ville de Tarbes-Lourdes traduit la volonté des deux villes, qui ont présenté une candidature commune sous l’égide de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, de s’engager pleinement dans le programme national Action Cœur de Ville.

Par arrêté préfectoral en date du 8 juillet 2019, la convention-cadre Action Cœur de Ville de Tarbes-Lourdes a été homologuée en convention d’Opération de Revitalisation de Territoire, permettant ainsi de valider le périmètre d’intervention arrêté par la ville de Tarbes ainsi que le contenu et le calendrier prévisionnel de réalisation des actions matures, notamment les actions d’amélioration de l’habitat.

Conformément au Guide du programme élaboré par l’État, un avenant de projet à la convention-cadre doit être élaboré au terme de la phase dite d’initialisation afin de passer en phase dite de déploiement. Cet avenant dresse un bilan de la phase initiale, précise la stratégie, définit les secteurs d’intervention prioritaire, arrête le plan d’actions (fiches-actions et calendrier) et intègre les nouveaux partenaires.

Redonner toute son attractivité au centre historique de Tarbes et en faire un cœur de ville résilient, centré sur l’humain et tourné vers l’avenir, telle est l’ambition réaffirmée de la Ville, dont la stratégie de reconquête s’articule autour de cinq axes prioritaires :

- réhabilitation/restructuration de l’habitat ancien pour un cœur de ville habité, accueillant et régénéré,

- redynamisation du tissu commercial et artisanal de proximité pour un coeur de ville attractif, revivifié et à l’identité marchande réinventée,

- renforcement de la mobilité, de l’accessibilité et des connexions pour un cœur de ville fluide, accessible et connecté,

- valorisation du patrimoine et requalification des espaces publics pour un cœur de ville embelli, convivial, végétalisé et écologique,

- rénovation des équipements et développement de l’offre de services à la population pour un cœur de ville créatif, récréatif, dynamique et serviciel.

Cinq secteurs d’intervention prioritaires ont été définis :

- la rue Braubauban (vitrine et laboratoire de l’action de la Ville),

- le réseau des places publiques (Foirail, place au Bois, Verdun...),

- le Haras (épicentre d’un futur quartier),

- la rue du Corps Franc Pommiès (entrée de ville Ouest),

- le quartier Bel Air (quartier retenu dans le cadre du NPNRU).

Le plan d’actions de la Ville s’articule autour de 13 projets structurants :

- achèvement du réaménagement de la place du Foirail,

- réaménagement de la rue Brauhauban,

- requalification de la rue du Corps Franc Pommiès,

- réaménagement de la place au Bois,

- réaménagement de la place de Verdun,

- création d’une Maison municipale de Santé,

- création d’une Maison des Aînés et des Aidants,

- ouverture d’une Maison du Développement Durable,

- création d’une Villa des Arts,

- mise en valeur et réaménagement du site des Haras,

- réhabilitation de l’ancienne école Arago-Jean Macé,

- opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU) et requalification des îlots d’habitat dégradé,

- NPNRU quartier Bel Air.

Ces 13 projets représentent un montant total d’investissement de 38 millions d’euros HT (hors NPNRU).

Quatre nouveaux partenaires intègrent la convention-cadre Action Cœur de Ville de Tarbes-Lourdes : ADIL 65, CAUE 65, EPARECA, PROMOLOGIS.

La discussion

Avant de passer au vote, la parole était laissée aux élus. Pierre Lagonelle (Tarbes Pour Tous) est intervenu le premier, suivi de Pierre Montoya (Parti de Gauche), Marie-Pierre Vieu (PCF), Michèle Pham-Baranne (PS), Myriam Mendez, Dominique Arberet (Tarbes Pour Tous, ex PS). Le projet du centre municipal de santé a été au cœur des débats. L’ancienne adjointe Myriam Mendes qui a, semble-t-il, oublié qu’elle a été au côté de Gérard Trémège jusqu’à 5-6 mois de la prochaine élection municipale, a prononcé un véritable réquisitoire contre le maire, répétant qu’il mélangeait les genres et qu’il se livrait à des promesses électorales. Elle attendait sans doute une réponse de Gérard Trémège. Ce dernier lui a répondu par un silence qui en disait long, attitude qu’il n’a pas eue avec les autres intervenants.

Le conseil municipal a approuvé la délibération. 6 élus s’abstenaient (PCF, PS, Parti de Gauche, Tarbes Pour Tous), 3 votaient contre (Myriam Mendes, Céline Roulet, Mickaël Ducrocq)

============

Avenant Cœur de Ville. Approbation de l’avenant de projet à la convention pluriannuelle : Lire


titre documents joints

17 décembre 2019
info document : PDF
2.4 Mo