Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Tarbes-Montpellier, samedi à 20h00 au Quai de l’Adour

samedi 7 décembre 2019 par Rédaction

Mouiller le maillot et faire bonne figure

Mouiller le maillot et faire bonne figure, c’est tout ce que François Gomez devrait demander à ses jeunes joueuses face au leader montpelliérain qui vient de connaître son premier échec face à Bourges. D’autant que pour le jour anniversaire de ses 57 ans, le technicien tarbais mériterait de recevoir moins de points que de bougies. François Gomez savait qu’avec cette jeune équipe, il ne pourrait pas prétendre à la lutte avec les « gros » que sont Lyon, Bourges voire Basket-Landes mais il ne s’attendait pas à prendre des écarts de 49 points chez le Champion de France (90-51) et surtout 44 points dans le derby landais (89-45). Sur leur parquet, les Tarbaises ont limité l’écart à 23 points contre le recordman des titres mais elles ont déçu dans la manière. Si les Tarbaises ont su répondre présent « dans leur championnat » en battant des rivaux directs comme Landerneau (67-60), Villeneuve d’Ascq (68-62), Nantes (74-62), elles n’arrivent pas à rivaliser sur quatre quarts temps avec les « grosses équipes » qui jouent le haut de tableau. C’est ce qui a été le plus flagrant dans les Landes où les Tarbaises ont encaissé 60 points sur les deux derniers quart-temps, dont 40 points dans le dernier. « Du jamais vu » selon François Gomez lui-même qui regrettait que « ses joueuses cadres ne tiennent pas leur rôle. » Face à des équipes composées de joueuses expérimentées de qualité, les Tarbaises ont du mal à se défaire d’une énorme pression faute de rotations. Les jeunes joueuses subissent la pression de joueuses qui se relaient et déjouent. Les Tarbaises perdent leur lucidité, « lâchent sur les consignes défensives et le contrôle offensif où elles font n’importe quoi », analysait le technicien tarbais. Un coach inquiet car « la quatrième lame du Tsunami », c’est ce samedi avec la réception de Montpellier...

Premier en LFB et en Euroligue

Montpellier fait encore partie des grosses cylindrées de cette saison puisqu’il occupe la première place à égalité avec Lyon avec 13 points (6 victoires/1 défaite). Les Héraultaises ont disposé de Charnay (67-62) à l’Open et ont aligné six victoires consécutives à Nantes (64-98), à Saint-Amand (59-62), à Villeneuve d’Ascq (67-81) contre Lyon (72-58) et Roche-Vendée (66-61), avant de chuter lourdement le week-end dernier contre Bourges (63-80). Le BLMA avait peut-être la tête à la réception de Fenerbahçe le mercredi suivant en Euroligue. Un match remporté sur le fil 76-74 qui signe sa sixième victoire contre Olympiacos (63-66 et 86-67) en tour préliminaire, contre Kurks (76-64), contre Lyon (80-73), à Gdynia (73-77) pour deux défaites contre Sopron (53-66) et à Schio (65-60). Les Héraultaises, qui occupent la première place de leur Groupe, à égalité avec ses deux vainqueurs Sopron et Schio, auront peut-être la tête à leur déplacement jeudi prochain à Gijon.

Trois joueuses exceptionnelles

Pourtant l’effectif héraultais a perdu du beau monde avec Ciak (Lyon), Dabovic (Bourges), Miyem (Charleville-Mézières), Amant (Roche-Vendée), Wurtz (Landerneau) et Trebec… Lundquist (Telge), Mavunga (Enisey), Williams (Gérone), Milapie (Basket-Landes) et Kamba (Villeneuve d’Ascq), ont rejoint Bankole, Bernies, Duchet, Tchatchouang et Whitecomb. Thibaud Petit dispose de trois joueuses exceptionnelles Mavunga, Whitecom et Williams entourées par des joueuses de qualité.

L’effectif 2019-2020

Poste 1

N° 47 Romane Bernies : Internationale A, 26 ans, 1,70 m. 7 points de moyenne, 2 doubles en LFB. 6 points de moyenne, records 18 points, 4/4 à 3 points, 2 doubles en Euroligue.

N° 39 Alix Duchet : Internationale U18, 22 ans, 1,63 m. 2,5 points de moyenne en 2 matchs, record 3 points en LFB. 5,8 points de moyenne, records 13 points, 3/5 à 3 points en Euroligue.

Poste 1-2

N° 7 Klara Lundquist : Internationale suédoise, U16, U18, 20 ans, 1,72 m. 4,5 points, record 14 points en LFB. 3,8 points de moyenne, record 10 points, 9 rebonds en Euroligue.

Poste 2

N° 32 Samantha Whitecomb  : Internationale australienne, 31 ans, 1,78 m. 15,7 points de moyenne, records 29 points, 5 doubles, 5/7, 5/8, 5/10 à 3 points en LFB. 13,3 points de moyenne, record 21 points, 5/8 à 3 points, 7 doubles, en Euroligue.

Poste 2-3

N° 15 Gabby Williams  : USA, 23 ans, 1,80 m. 12,9 points, 7,4 rebonds de moyenne, records 20 points, 10 rebonds, 5 doubles, 1 double-double en LFB. 13,9 points de moyenne, records 25 points, 6 doubles en Euroligue.

N° 3 Ornella Bankole : Internationale, 22 ans, 1,81 m. 2 points de moyenne, record 5 points en LFB. 3,4 points de moyenne, record 6 points, 2/2 à 2 points en Euroligue.

Poste 3

N° 93 Driandra Tchatchouang : Internationale, 28 ans, 1,89 m. 4,4 points de moyenne, record 2 x 6 points en LFB. 5,3 points de moyenne, record 11 points en Euroligue.

Poste 3-4

N° 21 Laëtitia Kamba  : Internationale U21, U20, U18 et 3x3, 32 ans, 1,87 m. 3,8 points de moyenne, record 8 points en LFB. 2,5 points de moyenne, record 7 points, 7 rebonds en Euroligue.

Poste 4

N° 23 Stéphanie Mavunga : internationale U16 US, 24 ans, 1,90 m. 17,6 points et 9,86 rebonds de moyenne, 6 doubles, 4 double-doubles, record 2 x 21 points, 15 rebonds, 4/7 à 3 points en LFB. 19,3 points, 12 rebonds de moyenne, records 27 points, 19 rebonds, 5/9 à 3 points, 7 doubles, 7 double-doubles en Euroligue.

Poste 4-5

N° 13 Marie-Michelle Milapie : Internationale A et U18, 23 ans, 1,92 m. 6,7 points de moyenne, records 3 x 10 points, 10 rebonds, 3 doubles, 1 double-double en LFB. 3,8 points de moyenne, record 8 points en Eurol