Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Le collectif Gilets jaunes 65 reçu en mairie par le maire et les élus

jeudi 21 novembre 2019 par Rédaction

Ce mercredi en fin d’après midi, le collectif Gilets jaunes 65 a été reçu dans la salle du conseil municipal de la mairie de Tarbes par le maire Gérard Trémège et un bon nombre d’adjoints et conseillers municipaux afin de débattre sur les problématiques qu’ils rencontrent. Le débat était surtout concentré sur le logement.

 

Catherine Erraçarret, porte parole du collectif, a rappelé qu’en décembre 2018, le collectif avait demandé au maire l’autorisation d’installer une structure mobile dans la ville pour recueillir des témoignages, l’idée était de donner la parole à des gens qui ne s’expriment pas et que l’on ne rencontre pas habituellement. Suite à cela de nombreux témoignages ont été recueillis, « la détresse exposée nous a surpris et nous ne pouvions pas laisser ces témoignages sans suite.

 

1er trimestre 2019 la radio, radio Pays nous a ouvert ses studios et une fois par semaine nous faisions une émission qui s’intitulait ‘’On ne lâche rien !’’ au cours de laquelle des personnes témoignaient. Il est apparu le problème du logement, loyer trop cher, logements insalubres, inadaptés, ce qui nous a conduits à vous demander une rencontre en juin dernier, rencontre que vous nous avez accordée. Lors de cette rencontre, nous avions formulé des demandes, vous nous aviez demandé un temps de réflexion et c’est pour cela que nous avions pris date d’une seconde rencontre fin 2019. C’est pour cela que nous sommes ici ce soir ».

 

A cette rencontre de ce mercredi, les demandes restent les mêmes qu’en juin, sauf que nous sommes mi novembre et les difficultés vont s’accroitre avec l’arrivée de l’hiver, des personnes qui ne peuvent pas se chauffer vont souffrir plus durement. Il y a également des personnes qui ne peuvent pas se nourrir.

 

Catherine Erraçarret poursuit, la différence avec la dernière réunion, c’est qu’aujourd’hui nous sommes en période électorale, en juin nous étions face à un élu, aujourd’hui nous sommes face à un candidat. Nous allons rencontrer toutes les listes candidates aux municipales de Tarbes avec une grille de questions précises, et comme pour la dernière réunion les réponses et les réactions seront publiées dans la Semaine des Pyrénées. « Nous allons nous appuyer non pas sur ce qui nous a amené à rencontrer les élus mais sur ce qui a étayé la pertinence de cette rencontre. Au travers des témoignages que nous avons recueillis nous avons le sentiment que sur Tarbes il y a une forte paupérisation, un vieillissement de la population, beaucoup de personnes âgées en difficulté, beaucoup de retraités pauvres très pauvres même et beaucoup de personnes en difficulté en ce qui concerne la mobilité. La cour des comptes donne 24% de personnes à Tarbes qui vivent sous le seuil de pauvreté soit moins de 900€ par mois  ».

 

Le maire de tarbes a apporté des réponses mais avant il a précisé que ce n’était pas le candidat à l’élection municipale mais le maire qui parle.

 

« Ce sentiment de détresse que vous évoquez, nous le vivons au quotidien, il n’est pas dû au logement, à des problèmes de nourriture, c’est aussi à un problème d’intégration dans la société, à certains conflits qui peuvent exister ».

 

Il a ensuite répondu au problème du logement en rappelant que des solutions sont mises en œuvre par la loi Elan depuis 2018. « Nous sommes sur un territoire où l’offre de logement est plus importante que la demande, le taux de logements vacants est important. Logiquement quand l’offre est plus importante que la demande les prix baissent. Vous pouvez mener une action dans le cadre de cette logique qui consiste à dire à des propriétaires qui ont des logements disponibles si vous n’arrivez pas à louer, essayez de louer à des tarifs différents.

 

Le droit au logement est un droit fondamental, lorsque nous nous sommes vus en juin dernier vous nous aviez dit de réfléchir à la mise en œuvre d’un permis de louer, nous avons exploré ce dispositif et nous allons le mettre en place ainsi les propriétaires pourront louer des locaux améliorés et dignes et nous sommes prêts à les accompagner. ».

 

Le maire a rappelé le programme Action Cœur de Ville avec plus de 110 logements en centre qui vont être remis en état et qui seront loués avec le permis de louer.

 

En ce qui concerne la paupérisation de la population, Tarbes n’est pas la seule ville quant au vieillissement de la population c’est vrai, les jeunes partent à Toulouse ou ailleurs pour trouver du travail c’est pourquoi avec l’agglo tout est mis en œuvre pour créer de l’emploi.

 

 En ce qui concerne les transports dans le cadre de la nouvelle délégation des transports urbain,s il va être mis en œuvre un élargissement de la gratuité.

 

La rencontre s’est poursuivie par un échange entre le maire, les élus et les personnes présentes.

 

Nicole Lafourcade