Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Municipales 2020 : Gérard Trémège se félicite de l’arrivée de Pascal Claverie

lundi 18 novembre 2019 par Rédaction

Nouvelle prise de guerre pour Gérard Trémège, le maire de Tarbes sortant. Ce dernier ne boudait pas son plaisir au côté de Pascal Claverie, le patron de l’entreprise ALTELA, vice-président de la CPME Occitanie, qui a décidé de figurer dans la liste de Gérard Trémège aux prochaines municipales à Tarbes. Pascal Claverie a été contacté par plusieurs listes, la République en Marche en avait fait durant quelque temps son favori pour porter ses couleurs.

« J’ai grand plaisir, a déclaré le maire de Tarbes, à me trouver aujourd’hui au côté de Pascal Claverie. Pascal Claverie, je le connais depuis longtemps mais en fait je le connais sans le connaître. Je le connais parce qu’il s’est engagé dans la vie publique et sportive en étant un excellent président du TGB. Donc en tant que maire, on s’est côtoyé mais sans plus. Je le connais parce qu’il s’est intéressé au développement économique en se présentant à la Chambre de commerce et d’industrie. Là, je n’étais pas engagé à ses côtés. Il a démontré qu’il était un combattant, un homme de conviction, rien ne lui faisait peur. Je le connais aussi en tant que chef d’entreprise. C’est un chef d’entreprise expérimenté. Ce qui m’intéresse ce sont les hommes d’expérience. Pascal Claverie a fait ses preuves dans sa vie professionnelle. Il est capable de s’occuper d’une entreprise comme l’est une collectivité aussi importante que la ville de Tarbes. Et s’il est capable de s’occuper avec succès de ses affaires, il sera capable aussi de s’occuper des affaires publiques. Je crois qu’il faut des gens expérimentés qui ont fait leurs preuves, qui puissent démontrer leur savoir-faire au service de la collectivité et du bien commun. Il a été pendant quelques mois un adversaire ». La suite dans l’audio ci-dessous :

Pascal Claverie : « Vous le savez, je suis impliqué dans l’économie locale. Je suis né dans les Pyrénées, je suis tarbais. Je vis à Tarbes, j’ai créé et développé un groupe de PME industrielles dont l’entreprise ALTELA à Séméac est la plus connue. Elle fabrique des filets pour les bâtiments, le sport et l’industrie, qu’elle vend partout en France, au Royaume-Uni, en Chine… Je suis depuis longtemps passionné par l’économie. Actuellement, je suis vice-président de la CPME régionale. Je dois vous dire que La République en Marche m’a sollicité il y a plusieurs mois, alors que je n’en étais pas membre, pour conduire la liste LREM aux municipales de Tarbes. J’ai été reçu à Paris, j’ai été préféré à la suppléante du député. Mais finalement, j’ai décliné cette proposition. Pourquoi ? Mon avis est que l’on ne peut pas être candidat à une responsabilité aussi importante sans expérience, encore moins quand le maire est un élu local, expérimenté et reconnu comme tel par ses habitants. Ce qui est le cas en l’espèce, avec Gérard Trémège. J’ai bien réfléchi avant d’accepter sa proposition de travailler à ses côtés. J’ai même fait appel à ma conscience. J’avais le choix entre critiquer sans agir, comme le font certains, c’est tellement facile, ou participer. Je suis heureux en famille, j’ai des équipes au travail qui sont formidables, au fond pour être honnête je n’ai besoin de rien mais je ne veux pas rester inerte. Et je ne peux pas ne rien faire quand l’opportunité m’est offerte par le maire de faire pour sa ville. Alors j’ai donc décidé de travailler avec le maire pour l’avenir de Tarbes, l’avenir des jeunes actifs et la trajectoire de notre ville. Je viens en toute modestie pour apprendre et travailler sans relâche à la 4ème phase qui s’offre à nous, la plus intéressante à mes yeux. Je suis animé par la vie économique qui irradie des sujets aussi importants que le commerce, l’habitat et la sécurité ». Pascal Claverie a reconnu avoir critiqué à un moment car il se situait en opposant, mais il avoue n’avoir pas eu en sa possession tous les éléments. Aujourd’hui, âgé de 58 ans, il est à fond derrière Gérard Trémège. (AUDIO ci-dessous)