Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Lannemezan-Tarbes, samedi 12 octobre à 16h00 au Stade Sarrat

samedi 12 octobre 2019 par Rédaction

Match capital pour les deux équipes

Au-delà du Derby et des rancœurs de la fusion avortée, ce match est capital pour les deux équipes. Lannemezan se doit de ne pas perdre son second match à la maison sous peine de se retrouver dans la zone de relégation et de jouer ses prochains matchs sous pression. Même si la situation ne serait pas catastrophique, car les Lannemezanais, après la réception de deux « grosses » équipes, ne se retrouveraient qu’à – 3 au classement britannique, grâce aux + 5 du point bonus à Fleurance et du succès à Mauléon. Par contre Tarbes se doit de remporter son second match à l’extérieur pour ne pas se faire distancer au classement par Blagnac qui lui, s’est imposé à Sarrat. D’autant que Blagnac visera une victoire bonifiée contre Oloron de même qu’Albi, contre Mauléon.

Les avis et les compositions d’équipes

David Bonnecarrère : Un derby c’est un match qui se gagne

Le troisième ligne a fait le choix sportif et professionnel de rejoindre Lannemezan après un passage dans le rugby professionnel à Tarbes, son club formateur. David Bonnecarrère a réussi son permis Super-Lourd et travaille à la Routière des Pyrénées comme chauffeur. Son intégration à Lannemezan est plutôt réussie avec quatre titularisations en quatre matchs et les journées de travail ne lui pèsent pas trop pour l’instant. « Tout se passe bien. On verra cet hiver quand la nuit tombera plus tôt, quand on s’entraînera dans le froid et dans la boue. » Avant son retour à Tarbes, le troisième ligne avait connu le rugby « amateur » à Bagnères et avec l’âge, il avait envie de décompresser un peu. « On se vide la tête au boulot. On ne pense pas qu’au rugby et c’est ce que je recherchais. A force de ne faire que du rugby toute la journée, je commençais à un peu à saturer. J’ai choisi d’arrêter et de jouer au rugby, en pensant à mon avenir professionnel. Je n’ai pas de regrets. » Malgré les défaites et les blessures, le Groupe a su réagir avant d’affronter Tarbes. « Au premier match, on a fait un non match et il n’y avait pas photo. On s’est bien repris contre Blagnac et même si on été déçu de la défaite à la maison, on s’était remis la tête à l’endroit. Après, à Fleurance, on perd un match qu’on avait à notre portée et on s’est remis pleins de doutes dans la tête. C’était important de faire un très bon résultat à Mauléon et on l’a fait. Cette victoire nous a fait beaucoup de bien et on est prêt pour recevoir Tarbes. » David est un joueur de tempérament et l’an dernier, il avait marqué sous les couleurs de Tarbes et sa motivation est intacte. « Même si j’ai changé d’équipe, pour moi ça reste un derby. C’est un match qui se joue et qui se gagne. » D’autant que sur le Plateau, le derby des derbys, c’est contre Tarbes, pour plein de raisons. « Je ressens qu’il y a un peu plus d’envie, parce qu’on est pas mal de joueurs du Département et il y a plus d’engouement. On attend ce match avec impatience et on veut le remporter. »

Bernard Duclos : Le derby, c’est une bonne chose

Le Co-Président ne s’attendait pas à vivre un début de saison aussi galère, avec zéro point au bout de deux journées. « On a connu un début de saison difficile, avec un calendrier qui ne nous a pas épargné et des résultats qui n’étaient pas à la hauteur, peut-être, de ce qu’on pouvait attendre. » Heureusement les joueurs ont réagi en ramenant 1 point de Fleurance et une victoire de Mauléon juste avant le derby contre Tarbes. Ce premier derby de la saison était attendu impatiemment par les dirigeants. « On était très satisfait d’avoir encore ce derby dans la Poule. Pour les clubs bigourdans, c’est une bonne chose, ça permet d’avoir de la vie et de l’engouement autour de ces matchs. » La venue de Tarbes tombe à pic pour une équipe qui a retrouvé une certaine confiance et qui voudra gagner son premier match à domicile. « On attend ce match à double titre. D’abord particulier parce que c’est un derby et que ce n’est jamais facile, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Et puis sur l’aspect très comptable, parce qu’une victoire à domicile est très importante. Toutes les victoires compteront à la fin de ce championnat. » C’est un match où les dirigeants et le staff n’auront pas besoin de motiver les joueurs. « Les supporters (rires…) se chargent de leur rappeler l’histoire entre les deux clubs et chacun a conscience de l’enjeu. » Malgré les blessures, Bernard Duclos ne veut pas chercher d’excuses avant ce derby. « On a un effectif qui est quand même quasi complet. C’est le lot de toutes les équipes tous les dimanches il a des blessés et des absents sur blessures. Mais on peut dire qu’on aura un Groupe compétitif. »

Christophe Dulong :

Au-delà du calendrier, avec trois déplacements pour une seule réception, les blessures n’ont rien arrangé. « On n’en a pas eu beaucoup l’année dernière et on en a beaucoup cette année et ça continue, ça ne s’arrête pas. Ce week-end, on a perdu Granja et Séré-Peyrigain »*, confie l’entraîneur des avants. Malgré les trois défaites l’ex-talonneur n’a rien à reprocher à ses joueurs, hormis lors de la première journée. « Comportementalement, le seul match où on est passé complètement à côté, c’est le premier à Saint-Sulpice. Après que ce soit dans les matchs amicaux où dans les autres matchs du championnat, on a été bien dans l’investissement et dans le comportement. Le seul truc, c’est qu’on a du mal à mettre notre rugby en place. Les blessures, c’est une fausse excuse. On essaie de mettre en place un système un petit peu plus complexe et il faut que tout le monde l’assimile. Il faut laisser un peu de temps au temps. Il n’y a aucun souci, il faut juste le temps que ça se mette en place. Notre calendrier aussi ne nous aide pas mais on fait avec. » Même la défaite à domicile contre Blagnac est jugée logique : « On n’a pas encore fait de contreperformance. Il faut rappeler qu’on joue le maintien et que Blagnac, à mon avis, va gagner dans beaucoup d’endroits. Tarbes est quand même bien mieux que l’année dernière et va aller gagner, lui aussi, dans beaucoup d’endroits », prédit Christophe Dulong.Une raison de plus pour se mobiliser d’avantage et réaliser une bonne opération comptable contre Tarbes. « On a surtout un match à domicile, à ne pas perdre si on ne veut pas rentrer dans une spirale trop négative. Même si on a un calendrier difficile, on ne peut pas se permettre de perdre samedi. On mettra tous les moyens pour arriver à gagner même si on sait que ça va être très, très, dur et que Tarbes fait un bon début de championnat. » Pour Christophe Dulong une des clés du match « sera la discipline, vu le contexte et l’enjeu d’un match que tout le monde veut gagner. » Le tout sera de trouver le juste milieu d’agressivité pour ne pas prendre des cartons rouges ou jaunes qui risqueraient d’être préjudiciables lors des prochaines journées. « Il ne faut pas faire n’importe quoi mais il faut jouer pour gagner », reconnaît l’ex talonneur.

Christophe Schneider : On fera tout pour gagner ce match

Malgré la victoire remportée à Mauléon, l’entraîneur des trois-quarts reste méfiant. « C’est bien mais on n’a pas fait un grand match et on arrive contre Tarbes sans s’être rassuré. » Pour autant les Lannemezanais devraient se transcender dans ce derby bien particulier. « Tous les matchs à la maison sont importants et celui là en particulier. » Mais Christophe Schneider essaie de dédramatiser l’enjeu. « On tombe contre un gros et si on perd ce ne sera pas non plus une contre performance mais on fera tout pour gagner le match parce qu’on en a besoin. »

Le groupe au complet

*L’équipe est finalement au complet, car Granja et Péré-Sérigain, ont participé aux derniers entraînements et devraient être alignés. Mirtskulava, Laffitte et Bester font leurs retours de blessure et Tourreau et Dasque, qui ont repris à Mauléon, joueront contre Tarbes. Rixens était sélectionné à la Coupe du Monde Militaire, mais celle-ci est terminée depuis le 27 septembre... Des changements de dernière minute pourraient donc avoir lieu.

La compo probable de Lannemezan

 1 Gabarre, 2 Tourreau, 3 Belhaouari, 4 Pettigiani (cap.), 5 Dasque, 6 Rojo, 8 Cazorla, 7 Bonnecarrère, 9 Dupuy, 10 Péré-Sérigain, 11 Belzunce, 12 M. Ducau, 13 Laffitte, 14 Baisagale, 15 Dasque

Remplaçants : 16 Rouch, 17 Mirtskulava, 18 Willense, 19 Paris, 20 Herbin, 21 Bester, 22 Anel, 23 Granja, 24ème Rixens

 

Yannick Vignette : C’est une bonne équipe, on s’attend à un match difficile

L’entraîneur n’aime pas trop parler de ce derby, pour ne pas risquer d’envenimer un match déjà sous tension et il préfère rester vague. « Ils ont un bon Groupe, c’est une bonne équipe qui s’est qualifiée l’an dernier. Ils se sont renforcés à l’intersaison et on s’attend à un match difficile. » L’an passé les Tarbais avaient perdu le fil du match en seconde mi-temps en concédant beaucoup de pénalités sous la pression d’un Lannemezan survolté. Dasque avec deux pénalités des 45 et des 50 m avait relancé son équipe. « On ne devra pas tomber dans le panneau de l’an passé et ne pas s’éparpiller sur autre chose que le jeu », confirme Yannick Vignette. Les Tarbais, pour espérer l’emporter, devront imposer leur intensité et éviter de tomber dans un faux rythme. Les Tarbais devront rester concentré sur leur jeu et ne pas se laisser submerger par l’ambiance de folie de Sarrat. L’an passé, les Tarbais avaient fini par craquer mentalement, sortis du match par les nombreuses pénalités concédées sous la furia lannemezanaise. Cette fois, les Tarbais sont avertis et ils ne devraient pas retomber dans leurs erreurs. Les anciens, Duny, Vial, Camy, Méron, Ramon, Paulet, Lhusero, Rubio, Berbizier, qui l’ont vécu, devraient faire passer le message. L’an passé, le banc était beaucoup moins fourni que cette année et le pack avait terminé très diminué, avec la défaillance de Duny (malade) et le manque de seconde ligne. « A la fin, c’était du bricolage » se souvient Yannick Vignette. Cette année Tarbes est mieux pourvu dans ce secteur et possède un banc capable de faire la différence.

Christian Etchebarne : On s’est préparé pour jouer un gros derby

En plus de la vidéo, l’entraîneur des trois-quarts, originaire de Mauléon, a eu des échos sur la valeur et les qualités de Lannemezan lors de cette rencontre. « On m’a dit que c’était une équipe très bien organisée défensivement, très solide devant et qui propose beaucoup de puissance. » Mais les Tarbais, qui n’ont rien à envier côté puissance, sauront répondre physiquement si besoin. « On s’est préparé pour jouer un gros derby, avec beaucoup d’engagement. » Des Tarbais qui semblent décidés à jouer au rugby et à proposer un jeu de mouvement où ils se retrouvent, comme le prouvent les 13 essais marqués jusqu’ici, dont plusieurs en première main. « On essaiera de mettre en place le rugby que l’on pratique tous les dimanches, sans changer de stratégie. »

Sans Rubio, mais avec Camy, Pees et Berbizier

Le Groupe enregistre le retour de suspension de Pees, qui a été « blanchi » de son carton rouge à Blagnac, et certainement de Berbizier qui souffrait d’un genou. Le capitaine, (véritable leader de l’équipe et de la montée défensive), retrouve son poste à l’ouverture tout comme Camy, de retour de carton bleu, (qui est le fossoyeur de l’attaque adverse), devrait reprendre sa place au talonnage, malgré un genou douloureux. Son talent de sécateur prévaut sur l’expérience de Prétorius, qui devrait être sur le banc. En troisième ligne, c’est l’expérience de Pérez qui a été privilégiée par rapport à la jeunesse et à la fougue d’Abat et de Paget. Rubio (côtes) sera le grand absent de ce derby. L’ailier n’a pas de fracture des côtes mais du cartilage, ce qui est encore plus douloureux. Berbizier et Camy, touchés au genou à l’entraînement, devraient aussi tenir leur place. En cas de forfait de Berbizier, Dumestre jouerait à l’arrière et Paulet à l’aile. En cas de forfait de Camy, Prétorius débuterait et Pery serait sur le banc.

La compo probable de Tarbes

1 Vial, 2 Camy, 3 Duny, 4 O’Flynn, 5 Woki, 6 D’Hoogue, 8 Méron, 7 Pérez, 9 Lhusero, 10 Pees (cap.), 11 Dumestre, 12 Nuu, 13 Jauzion, 14 Huyard, 15 Berbizier

16 Prétorius, 17 Marmoiton, 18 Taputaï, 19 Abat, 20 Paget, 21 Dulucq, 22 Noyé, 23 Noui, 24ème Paulet, 25ème Pery

Jean-Jacques Lasserre