Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Lannemezan-Tarbes, samedi 12 octobre à 16h00 à Sarrat

vendredi 11 octobre 2019 par Rédaction

La Fête pour commencer

Ce Derby, au-delà de son aspect sportif, est celui qui réunit le plus de monde dans le Stade Sarrat et qui apporte le plus de recettes au trésorier du club. Un repas d’avant match est prévu à partir de 11h45 sous le chapiteau du Stade Sarrat, dans la limite des 140 places disponibles. L’après-match se poursuivra avec, à partir de 20h00, une soirée Tapas, animée par le Groupe « Shake N’Mat » avec assiettes de charcuterie et de fromage. Avant le match, les partenaires du CAL et de nombreux invités élus et sportifs, déjeuneront sous la Halle aux Légumes, où sont prévus 250 couverts. Ce qui annonce un après-midi bouillant au niveau de l’ambiance, pour ce qui reste, comme le Derby bigourdan le plus passionnel au niveau des joueurs et des supporters lannemezanais. Ce match, parrainé par le Département, le Crédit Agricole et Commères Automobiles, a été programmé le samedi au lieu du dimanche, pour que gens aient le temps de rester plus tard en soirée.

L’enfer ensuite

Statistiquement Tarbes, avec 13 essais inscrits et 2 essais encaissés contre 2 essais marqués et 7 essais encaissés par Lannemezan, paraît supérieur mais les Tarbais vont vivre un enfer à Sarrat devant 5 à 6000 supporters déchaînés. Ils vont partir et revenir de l’échauffement sous les sifflets, entrer sur le terrain sous une bronca générale. Le public va vociférer sur chaque action pour faire pression sur le corps arbitral. Les Tarbais devront garder la tête froide pour ne pas répondre aux provocations (en dehors et sur le terrain) tout en étant à 100% au niveau de l’engagement et du combat. L’an dernier l’équipe tarbaise, souveraine en première mi-temps, n’avait pas su résister à la pression. Au retour des vestiaires, elle s’était délitée, sortant peu à peu de son match pour offrir des points faciles. Au bout des quarante premières minutes, Tarbes menait logiquement 3-13 avec un essai refusé. Dasque allait réduire le score au cours des arrêts de jeu (6-13, 40+4), puis au début de la seconde période pour recoller 12-13 (56ème). Lannemezan prenait le score 17-13 avec un essai transformé puis 20-13 (59ème) et 23-13 (67ème) avec une nouvelle pénalité. Tarbes revenait par un second essai 23-20 (72ème) mais Dasque, au bout des arrêts de jeu (80+3), passait sa sixième pénalité. Sur ce match, les Tarbais avaient été pris dans l’engagement et dans l’agressivité, à l’image de la dernière mêlée, ouverte en deux, sous la poussée rageuse du pack lannemezanais. Pourtant, l’an passé, Tarbes possédait, de l’avis de tous ses adversaires, la meilleure mêlée de la Poule et au-delà (Nantes, Nice, Cognac). Mais comme l’a confié Prétorius : « La mêlée, c’est dans les têtes. » 

Les stats tarbaises, la mêlée lannemezanaise

Cette année, si les stats sont tarbaises, la mêlée est lannemezanaise, si on se réfère aux prestations contre Blagnac. Ce qui est normal, car à l’exception du pilier Cotter, remplacé Belhaouari et du seconde ligne Loutocky, remplacé par Willemse, le cinq de devant reste inchangé. A Tarbes, Vial et Duny, sont les seuls rescapés du cinq de devant (Camy était utilisé en 3ème ligne). Les Tarbais ont effectué neuf changements, dont cinq en première ligne. Les deux staffs le savent et la mêlée va être le théâtre d’une lutte acharnée. Une source de frictions aussi, si on se souvient que l’an dernier, la première mêlée du match avait été relevée à l’ancienne. Si on prend l’équipe présumée type (Gabarre, Tourreau, Belhaouari, Pettigiani, Daste, Rojo, Cazorla, Bonnecarrere), le CAL a un pack de 874 kg, d’1,86 m de taille et âgé de 31 ans et le Stado (Vial, Camy, Duny, Woki, O’Flynn, D’Hooghe, Méron, Pérez) a un pack de 913 kg, d’1,94 m et de 24 ans et demi de moyenne. L’expérience est nettement du côté de Lannemezan et de ses secondes lignes âgées de 38 et de 33 ans. Sur les 23 lannemezanais du match de l’an dernier, six joueurs, (le pilier Cotter, le seconde ligne Loutocky, le troisième ligne Malaret, le demi-de-mêlée Dupont, les ailiers Demaï-Hamecher et Vandekerkov) sont partis. Tarbes a perdu 14 des joueurs inscrits sur la feuille de match (Escur, Bonnot, Percival, Lacroix, Masson, Armary, Frisch, Esteves, Bréthous, Vunisa, Gonzalo-Moyano, Bonnecarrere, Claverie, Haurie)

Jean-Jacques Lasserre