Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Lannemezan-Tarbes, samedi à 16h00 au Stade Sarrat

jeudi 10 octobre 2019 par Rédaction

Le match de l’année sur fond de rancoeur

C’est le match de l’année, pour tout le peuple du Plateau, contre l’ennemi tarbais, rival depuis que le rugby existe mais honni depuis la fusion de 2000. Une fusion forcée, vécue comme une trahison et un viol de l’identité lannemezanaise, afin de sauver le Stadoceste Tarbais de la relégation. Le CAL avait gagné le droit sportif de jouer sous ses couleurs dans la future Pro D2 mais il risquait d’être retoqué pour des raisons structurelles et financières. La logique, soutenue par les partenaires institutionnels et privés, dont le Président Tarrène, plus gros partenaire du CAL, avait débouché, avec l’aval des instances du rugby, à la création du LT 65 (Lannemezan Tarbes 65). Cette fusion, comme toute union forcée, a fini par un divorce difficile et douloureux au bout de deux saisons. Tarbes, devenu le TPR, est resté en Pro D2, et Lannemezan, redevenu le CAL, a dû descendre en Fédérale 3. Depuis tous les Lannemezannais de cœur ou de souche, même ce qui n’étaient pas nés ou trop jeunes à l’époque, se nourrissent de cette rancœur farouche. C’est ce moteur qui a poussé le club à se reconstruire en Fédérale 3 pour remonter en Pro D2 en moins de sept ans. C’est ce moteur qui a conduit le CAL à rebondir aussitôt après une descente sportive, celle là, en Fédérale 2, il y a trois ans, dans l’espoir de retrouver le TPR (qui avait été relégué financièrement en Fédérale 1) et de continuer à régler les comptes du passé sur le terrain. La suppression de la Poule Elite l’an passé leur en redonné de nouveau l’occasion.

Lannemezan doublement revanchard

Forts de leur succès au match Aller au terme d’un match tendu et dur, les Lannemezanais ont pris un ascendant psychologique l’an passé. Du moins, c’est sur quoi ils vont tenter de s’appuyer. Des Lannemezanais qui sont doublement revanchards. Un, ils ruminent toujours leur défaite au match Retour, jugée injuste. Deux, ils ont à se faire pardonner leur échec à domicile contre Blagnac. De plus, ils seront transcendés par un public inconditionnel qui mettra une tension insoutenable au corps arbitral. Même si le CAL n’est pas au pied du mur, pour avoir rattrapé son faux pas à Mauléon et avoir joué trois matchs à l’extérieur, perdre contre Tarbes serait vécu comme un déshonneur. Les Lannemezanais seront aussi poussés par le syndrome, du petit, du mal aimé, et ils se mettront dans la peau de David contre Goliath. Ce qui est faux, puisque sur le papier, Lannemezan dispose d’un très bel effectif, composé à majorité de joueurs venus de la formation tarbaise. Ce qui en fait des joueurs revanchards à titre personnel, qui vont se donner à 200%. De plus Lannemezan a récupéré Christophe Dasque, son buteur à longue portée, lui aussi formé à Tarbes et seul rescapé de la fusion. L’an passé, c’est lui qui avait été le bourreau des Tarbais au match Aller avec 20 points (six pénalités, 1 transformation). Sur l’ensemble des deux matchs, il avait inscrit 31 points sur les 41 points de son équipe. A noter que les deux marqueurs d’essais, Demaï-Hamecher (Massy) et Cotter (arrêt) sont partis. Tarbes avait marqué deux essais au match Aller par Armary (Romans) et Bonnecarrère (Lannemezan) et trois essais au match Retour par Paulet, Rubio (blessé) et Bonnot (Rouen).

Un effectif renforcé et complet

Lannemezan a gardé son staff et la majorité des joueurs de la saison dernière. Sept titulaires, Loutocky, Malaret, Pailhe, Demaï-Hamecher, André, Dupont et Vandekerkov, sont partis. Bonnecarrere (3ème ligne,Tarbes), Mesure (Demi-de-mêlée, Mont-de-Marsan), Belhaouari (Pilier, Aubenas), Baisagale (ailier, Hagetmau), Bester (centre, Rodez), Ratcliffe (ouvreur/arrière Dignes), Willense (Afrique du Sud), sont venus renforcer l’effectif. Aguerre et Anel (Lourdes) ont aussi joué en ce début de saison. Le CAL est plus complet que Tarbes en première ligne avec six piliers, dont trois droitiers et trois talonneurs. Le staff a utilisé 33 joueurs depuis le début de la saison, sans compter le seconde ligne Sylla qui devrait bientôt réintégrer l’effectif.

Effectif 2019-2020

Pilier

Bekada Belhaouari : 28 ans, 1,90 m, 145 kg (passé par Strasbourg, Blagnac, Valence, Castanet)

Nicolas Gabarre : 32 ans, 1,84 m, 98 kg

Anthony Granja : 27 ans, 1,81 m, 109 kg

Lasha Mirtskulava : 29 ans, 1,80 m, 111 kg, (passé par les Espoirs de Tarbes)

Simon Rixens : 25 ans, 1,76 m, 106 kg

Hugo Soutric : 25 ans, 1,88 m, 110 kg (passé par Tarbes)

Talonneur

Cédric Rouch : 24 ans, 1,78 m, 95 kg

Thomas Sager : 22 ans, 1,83 m, 105 kg

Jean-Rémy Tourreau : 29 ans, 1,80 m, 115 kg (Passé par Tarbes, Blagnac, Aubenas)

Deuxième ligne

David Daste : 33 ans, 1,96 m, 108 kg

Sébastien Pettigiani : 38 ans, 1,98 m, 115 kg, (passé par Tarbes, Bagnères, Lourdes, Narbonne, USAP)

Lamine Sylla : 24 ans, 1,95 m, 101 kg, (passé par Limoges)

Jaco Willemse : Afrique du Sud, 23 ans, 2m00, 126 kg

Troisième ligne

David Bonnecarrere : 30 ans, 1,85 m, 92 kg, (passé par Tarbes et Bagnères)

Clément Casteran : 28 ans, 1,87 m, 95 kg

Dany Cazorla : 29 ans, 1,82 m, 100 kg, (passé par Tarbes et Bagnères)

Emmanuel Herbin : 35 ans, 2,03 m, 99 kg, (passé Tarbes, Strasbourg et Lourdes)

Arnaud Martin : 20 ans, 1,95 m, 85 kg

Thibaud Paris : 23 ans, 1,86 m, 95 kg, (passé par Tarbes)

Thomas Rojo : 28 ans, 1,86 m, 101 kg

Demis

Yohan Anel (m) : 26 ans, 1,78 m, 80 kg (passé par Saint-Jean d’Angely)

Damien Dupuy (m) : 25 ans, 1,77 m, 70 kg, (passé par Bagnères)

Samuel Mesure (m) : 21 ans, 1,72 m, 73 kg

Séré-Peyrigain (o) : 30 ans, 1,74 m, 80 kg, (passé par Oloron)

Christophe Dasque : 32 ans, 1,88 m, 92 kg, (passé par Tarbes, Bagnères)

Trois-quarts

Roch Aguerre : 22 ans, 1,80 m, 76 kg

Mesake Baisagale : Fidji, 27 ans, 1,72 m, 92 kg (passé par Valence)

Pierre Belzunce : international espagnol, 1,74 m, 72 kg, (passé par Colomiers)

Neil Bester : Afrique du Sud, 25 ans, 1,80 m, 93 kg, (passé par Limoges, Aubenas et Espoirs Aurillac)

Mathieu Ducau : international allemand, 1,92 m, 98 kg, (passé par Tarbes)

Nathan Ducau : 25 ans, 1,80 m, 83

Romain Laffitte : 30 ans, 1,78 m, 87 kg, (passé par Saint Junien)

Matias Martiello : 22 ans, 1,82 m, 88 kg

Clément Piazer : 22 ans, 1,83 m, 105 kg

Arthur Pichon :

Adam Ratcliffe : Nouvelle-Zélande, 22 ans, 1,74 m, 83 kg

Jean-Jacques Lasserre