Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Mardi 8 octobre 2019, nouvelle mobilisation à Arreau pour défendre le réseau des finances publiques (Communiqué)

mercredi 9 octobre 2019 par Rédaction

Mardi 8 octobre à Arreau les élus ont répondu à nouveau présents (22 maires réunis à Arreau devant leur trésorerie) pour rejeter le plan Darmanin. De nombreux élus nous ont remis les pétitions signées exigeant le maintien des trésoreries de proximité et du réseau de pleine compétence du département.

Maryse Beyrié (Maire de Vielle Aure ) et Philippe Carrère (Maire d’Arreau et président de la communauté de communes Aure Louron) ont pris la parole pour souligner le mépris de la DDFIP à leur égard et à l’égard des populations de la vallée.

Quelques mois après avoir fermé la trésorerie de Vielle Aure et avoir promis aux élus le maintien de la trésorerie d’Arreau, la DDFIP n’a pas hésité à transférer dans un premier temps l’accueil fiscal à Lannemezan avant d’annoncer une fermeture définitive au 1er janvier 2022.

La colère des élus est des plus compréhensible tant le mépris est grand.

Comble de l’ironie et illustration parfaite de la fumisterie du plan Darmanin : alors que les élus se rassemblaient pour exiger le maintien d’un réseau, la DDFIP en collaboration avec la Poste organisait dans les locaux qui jouxtent la trésorerie une “opération de sensibilisation” DDFIP au sein de la MSAP (Maison de Services Au Public) hébergée par la Poste.

Un cadre dirigeant avait ainsi été délégué pour informer les usagers (alors que la trésorerie est à 5 mètres !!!!!!! mais interdite de renseigner par les décisions directionnelles) et qu’un agent de la poste était chargé d’accompagner les dits usagers dans leurs démarches internet.

Nous nous sommes bien sûr invités à cette opération de communication et avons pu constater la tromperie que constitue (pour ce qui est des missions DGFIP) les MSAP et autres MFS : ce sont en fait les militants syndicaux sur place qui ont dû intervenir pour “débloquer” les situations de deux usagers qui, pour l’un, demandait des renseignements fonciers et, pour l’autre, souhaitait payer en ligne.

Outre le fait qu’il n’est pas acceptable que des personnels qui n’appartiennent pas à l’administration fiscale aient finalement accès à des informations fiscales d’usagers (qui pourraient d’ailleurs être leurs propres voisins), cette séquence a permis de constater que les éléments de langage et discours préfabriqués des cadres dirigeants (direction des finances publiques et services préfectoraux) ne sont que balivernes et fumisteries .

Il est faux d’affirmer comme le fit le secrétaire général de Préfecture lors de la séance plénière de la Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées du 25 septembre que des personnels formés en 5 JOURS non ce n’est pas une blague) pourront répondre à 85 % des questions des usagers.

Les élus et populations que nous avons rencontrés l’ont bien compris, le plan Darmanin, les MSAP ou MFS ont essentiellement pour objet d’instaurer un service public Low Cost, de désengager l’Etat pour laisser la charge aux collectivités locales et de supprimer de l’emploi public statutaire (pour lui substituer du personnel précaire et mal payé ).

Le lien ci-après vous permet d’accéder au reportage de France 3 ( à partir de la Min 16:47 ) sur l’initiative d’Arreau : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/jt-1920-midi-pyrenees

En tout état de cause, une chose est désormais sûre, dans notre département (comme dans beaucoup d’autres), le rejet du plan Darmanin parmi les élus et les populations est une évidence, ce sont plus de 260 communes qui se sont exprimées en ce sens. Vendredi 11 octobre ce sera le tour du conseil départemental, 3 parlementaires sur quatre l’ont déjà fait à plusieurs reprises.

Toutes et tous demandent à ce qu’aucune restructuration ne s’applique au 1er janvier 2020 et qu’un table ronde en préfecture soit organisée pour que la parole des territoires soit entendue.

La mobilisation doit continuer à se construire à tous les niveaux pour mettre un coup d’arrêt à cette destruction organisée.

L’ensemble des organisations syndicales nationales appelle à une journée DGFDIP MORTE le 14 novembre mais d’ici là , nous allons continuer à organiser initiatives et rassemblements, nous allons saisir la Présidence de la République en insistant sur le fait que les représentants de l’Etat et de l’Administration se refusent à prendre en compte la réalité du terrain (il est vrai que le DDFIP nous a habitué à dénigrer systématiquement les délibérations et expressions des élus dans une curieuse conception de la démocratie ).

Nous allons demander à être reçus par le Préfet qui n’a pas daigné répondre au courrier intersyndical du 23 septembre 2019.

Nous lui remettrons l’ensemble des expressions des élus et des populations qui sont en notre possession ( ce qui n’est pas exhaustif ) et demanderons à ce qu’il soit tenue compte de l’expression majoritaire : RETRAIT DU PLAN DARMANIN, AUCUNE OPERATION au 1er janvier 2020, OUVERTURE d’une TABLE RONDE EN PREFECTURE avec élus, administration et représentants des personnels.

Nous avons d’ores et déjà proposé aux parlementaires et élus d’organiser collectivement un rassemblement en Préfecture pour exiger d’être reçus par le PREFET et d’ÊTRE ENTENDUS !