Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Nouveau monde, vieilles ficelles (Communiqué du groupe Socialiste, Républicain et Citoyen de la Région Occitanie)

lundi 23 septembre 2019 par Rédaction

Le Président de la République a délibérément choisi de faire sa rentrée politique sur un terrain où l’on ne l’attendait pas, celui qui doit être garant des institutions et le premier porteur des valeurs républicaines. Avec un talent, désormais incontestable, pour susciter la polémique, il a abordé le thème de l’immigration en des termes que ne lui renieraient pas Nicolas Sarkozy et d’autres tenants de la droite dure, tendance ministère de l’identité nationale.

Une fois l’émoi passé, chacun est tenu de s’interroger sur le véritable objectif de ces propos présidentiels. Il ne fait aucun doute qu’ils visent à créer un écran de fumée pour mieux cacher les incohérences et l’inaction gouvernementale.

Comment éviter de parler du mal-être de l’Education nationale ? Comment taire les fermetures des Trésoreries et les suppressions de postes dans la Fonction publique ? Comment occulter les plans sociaux ? Comment minimiser l’injuste réforme des retraites ? Comment cacher l’absence de vision environnementale et d’envie de mener une véritable transition écologique ? Emmanuel Macron a délibérément choisi : utiliser des amalgames, agiter les peurs, caricaturer ceux qui privilégient l’humanisme et la solidarité et opposer les Français les uns aux autres.

En cela, il sait aussi qu’il continue à entretenir le match mortifère qu’il mène avec l’extrême droite espérant ainsi renouveler en 2020, 2021 et 2022 l’illusion des élections européennes. Pourtant, la meilleure des manières de lutter contre l’extrême droite et de convaincre ses électeurs de faire un autre mandat, c’est de conduire une autre politique que celle qui est faite de libéralisme économique, d’exclusion sociale et de déclassement territorial.

Les citoyen-ne-s ne supportent plus les vieilles ficelles et les exclusions. La confiance se regagne en étant utile et clair, en apportant des solutions. Ce sont les bases de l’engagement de la majorité régionale depuis 2016. En Occitanie, nous assumons nos choix politiques et la place accordée à la solidarité, la transition environnementale, le pouvoir d’achat et la proximité, et ce malgré les contraintes budgétaires imposées par le Gouvernement.