Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Tarbes-Saint-Sulpice, samedi 14 septembre à 19h00 à Trélut

vendredi 13 septembre 2019 par Rédaction

Une équipe à respecter

Saint-Sulpice sur Lèze* vient de confirmer ses ambitions de qualification, en prenant le bonus offensif contre une solide équipe de Lannemezan (33 à 8 avec quatre essais à un). Un résultat qui montre la qualité des Hauts-Garonnais qui continuent sur la lancée de l’an passé où ils avaient été chercher la qualification en Du Manoir. L’USSS avait terminé 6ème avec 51 points, derrière Valence-Romans (101 points), Blagnac (78 points), Aubenas (63 points), Narbonne (54 points) mais devant Rodez (48 points), Castanet et Céret (39 points), Fleurance (34 points) et Graulhet (21 points). Les Saint-Sulpiciens se sont fait éliminer de peu (23-29 et 24-31) par Hyères-Carqueirane. Cette équipe là, ne sera pas un faire valoir à Trélut et les Tarbais devront s’employer.

*Créée en 1912, par Gaston Sauret, l’instituteur du village, l’Union Sportive Saint-Sulpicienne évolue jusqu’en 1984 dans le Championnat régional avant d’accéder l’année suivante en Fédérale 3. En 2009, le club monte en Fédérale 2 avec une Finale du Championnat de France contre Vienne, l’année de son centenaire. Cette année là, Saint-Sulpice refuse la montée en Fédérale 1 avant de rejoindre la Fédérale 1 deux saisons plus tard.

Une équipe qui n’a rien à voir avec celle de Maubourguet…

L’équipe s’est rajeunie et semble plus mobile, bien que restant solide sur ses bases. Le carton infligé à Lannemezan, qui était venu avec des ambitions, le prouve. Lors des Rencontres de Maubourguet les Hauts-Garonnais, (largement défaits par Tarbes 42-5 et six essais à un), étaient venus avec les juniors et les réservistes. Une dizaine de joueurs manquaient à l’appel, dont toute la ligne arrière. Si on se réfère au match de samedi contre Lannemezan, l’équipe présentée à Maubourguet était presque au complet devant, avec Bousquet, Milhorat, Gagnidze, Rizzo, Saux, Cappezone, Salis, Bonaldo, Boularan, Aka, Viozelange, Evrard. Seul, Faure était absent en seconde ligne. Par contre derrière, Jeudy, Gimeno, Roquebert, Beilles, Latapie, Doussaint et Dejean étaient absents. Saint-Sulpice avait joué sans ses deux ouvreurs, avec le demi-de-mêlée Tebaldini, titulaire contre Lannemezan, qui jouait à l’ouverture à Maubourguet. Ce qui peut expliquer les nombreuses erreurs et maladresses malgré une belle envie d’écarter le ballon. Face à trois futurs adversaires, Lannemezan, Tarbes et Bagnères, qu’il allait rencontrer lors des trois premières journées, Saint-Sulpice avait bien caché son jeu.

…Et qui jouera sans pression

Victor Labat n’a pas caché son ambition de revenir en Du Manoir et de prendre une place derrière les trois gros que sont Albi, Blagnac et Tarbes. En prenant le bonus offensif contre Lannemezan, un adversaire déclaré à la qualification, Saint-Sulpice a confirmé, sur le terrain, ses prétentions. Les Hauts-Garonnais viendront à Tarbes sans pression avec l’idée de surprendre un adversaire qui serait trop confiant après sa large victoire à Maubourguet. La venue de Bagnères, en suivant, ne devrait pas les inciter à lever le pied et à faire l’impasse mais au contraire de jouer leur carte à fond. D’autant qu’après la belle prestation contre Lannemezan, de nombreux supporters prendront le chemin de Trélut. Car Saint-Sulpice bénéficie d’un public qui n’hésite pas à faire les déplacements.

Une équipe joueuse et rude à prendre au sérieux

Jean-Charles Laran, qui a assisté au match contre Lannemezan, a été impressionné par la qualité et le dynamisme des saint-sulpicien qui ont pris de vitesse les Lannemezannais. Hormis sur les mêlées, le CAL a été dominé par l’engagement et l’envie des locaux. L’ancien centre a apprécié « la volonté de générer du jeu » de la part d’une équipe complètement renouvelée derrière par rapport à Maubourguet. Saint-Sulpice a emballé la rencontre en jouant rapidement les coup-francs à la main et a réussi à tenir le ballon et à jouer dans la défense. Les Tarbais sont avertis et ils devront être vigilants en défense et ne pas rater les premiers placages. Car derrière, c’est assez explosif et ça enchaîne très vite, autour d’un centre distributeur. Le cinq de devant est solide et costaud et la troisième ligne est plutôt mobile avec un huit perforateur. Les Tarbais devront répondre aussi dans le combat et notamment sur les rucks où les visiteurs sont plutôt performants, au niveau de l’engagement et de l’agressivité. « Lannemezan est peut-être passé à côté, sur ce match là, mais Saint-Sulpice y est aussi pour quelque chose. Parce qu’ils les ont vraiment agressés, dans le bon sens du terme. » Un jeu aussi un peu à la luzienne, au niveau des intentions de mettre partout le feu, en jouant très rapidement, à la moindre opportunité. « C’est une équipe à prendre au sérieux et où il faudra être très attentif pour très vite se replacer sur les pénalités », avertit Jean-Charles Laran.

Le « Petit Poucet » de Fédérale 1

Avec un budget de l’ordre de 500 000 € pour un bourg de moins de 2 400 habitants, l’USSS fait assurément partie des « Petits Poucets » de la Fédérale 1. Mais, situé à 40 kilomètres de Toulouse et à 20 kilomètres de Muret, le club bénéficie du vivier de la périphérie toulousaine et récupère de nombreux joueurs qui travaillent ou étudient dans la ville rose. Le staff dispose d’un Groupe de 28 joueurs, Espoirs compris, qui ont le potentiel de jouer avec l’équipe fanion. Une demi-douzaine de joueurs a des contrats fédéraux pluriactifs. Les joueurs ont deux entraînements collectifs et disposent d’un programme individuel. Hormis la qualification au Du Manoir, l’objectif est de pérenniser le club en Fédérale 1 en le structurant à tous les niveaux.

Un groupe recomposé et un nouvel entraîneur derrière

Après l’arrêt de Damien Denechaud, Olivier Argentin s’occupe désormais des trois-quarts au côté de Victor Labat qui entraîne les avants.

A l’intersaison l’USSS a perdu de nombreux joueurs dont : Pierre Cabot, Bastien Fabre (arrêt), Alexis Brunet, Antony Roux (arrêt), Jean Christophe Webley (arrêt), Maxime Boyer (arrêt), Thomas Fourthies, Ruan Dupreez, Julien Claux (arrêt), Timothée Bedel, Adams Makolo et Vincent Dinat.

Le staff en a profité pour rajeunir, un Groupe vieillissant, avec les arrivées de joueurs confirmés ; Anthony Bousquet (pilier, 30 ans, 1,88 m, 134 kg, Revel), Galaktion Gagnidze (pilier, 33 ans, 1,88 m, 130 kg, Castanet), Lucas Arnaud (27 ans, 2ème ligne, 1,91 m, 112 kg, Graulhet), Nikola Cappezone-Saez (24 ans, 2ème ligne argentin, 1,95 m, 115 kg, Castelsarrasin), Thibault Fremont (ailier, 25 ans, 1,85 m, 97 kg, Graulhet), Pierre Jeudy (arrière, 29 ans, 1,81 m, 94 kg, Hyères) et de jeunes d’avenir ; Bruno Rizzo (pilier, 1,83 m, 112 kg, Espoirs Colomiers),Thomas Sellan (pilier, 1,98 m, 110 kg, Espoirs Nevers), Sami Ayari (2ème ligne, 1,96 m, 110 kg, Espoirs Toulouse), Thimothé Boularan (Espoirs Montauban), Baptiste Cherel (centre, 1,77 m, 97 kg, Espoirs Toulouse), Dorian Hermet (centre, 21 ans, 1,80 m, 88 kg, Espoirs Albi), Frank Tebaldini (demi-de-mêlée, 22 ans, 1,69 m, 70 kg, Espoirs Narbonne), Fano Soulage (talonneur, 23 ans, 1,82 m, 97 kg, Leucate), Raphaël Bonhoure (3ème ligne, 1,90 m, 110 kg, Espoirs Colomiers), Hugo Solyga (21 ans, 3ème ligne, 1,83 m, 95 kg, Rieumes), Guillaume Jean-Dit-Cadet (demi-de-mêlée, 22 ans, 1,69 m, 70 kg, Espoirs Colomiers), Lukas Cancian (ailier, 22 ans, 1,78 m, 85kg, Revel)…

Jean-Jacques Lasserre