Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Dérochement sur l’estive du Miné-Lys à Cauterets : 185 brebis mortes (Communiqué de la préfecture)

vendredi 6 septembre 2019 par Rédaction

Le 30 août 2019, en fin d’après-midi, le Parc National des Pyrénées a été informé du dérochement de brebis se trouvant sur une estive au-dessus de la commune de Cauterets.

Ces animaux appartiennent à deux éleveurs du département des Pyrénées-Atlantiques qui ont déclaré avoir monté en estive en début de saison 889 brebis.

À l’heure actuelle, et après les recherches engagées par les agents du parc national des Pyrénées, de l’ONCFS et de la Pastorale Pyrénéenne appuyés par des moyens héliportés, le bilan non définitif à ce jour du dérochement est le suivant :

- 185 brebis mortes (dont 17 retrouvées mortes sur l’estive dès le 2 septembre et 127 dans un charnier au lieu-dit Soum de Gourie le 5 septembre dernier et 41 euthanasiées)

- 106 autres ayant bénéficié de soins vétérinaires.

Les constats de dommages ont été effectués sans délai.

Si les causes du dérochement restent toujours indéterminées, les procédures d’indemnisation ont d’ores et déjà été lancées dans le cadre d’une démarche simplifiée et accélérée.

Une évaluation des dégâts connexes au dérochement (frais de vétérinaires, pertes consécutives à la perturbation du troupeau...,) sera également effectuée avec une possible indemnisation sur la base des factures présentées par les éleveurs. Compte tenu de l’ampleur du dégât, et dans un souci de simplification, une partie des dépenses liées aux frais de vétérinaires sera réglée directement par le Parc national des Pyrénées.

A ce stade, 721 brebis appartenant aux deux éleveurs touchés ont été retrouvées vivantes de manière certaine ; les services de l’État continueront à prendre part à la recherche des animaux manquants.

Le préfet des Hautes-Pyrénées souhaite saluer le travail de l’ensemble des personnes et moyens mobilisés dans les recherches et reste attentif à l’accompagnement des éleveurs et au bon suivi de ce dossier.