Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Lutter contre les violences conjugales

vendredi 6 septembre 2019 par Rédaction

Depuis 2007, plusieurs actions ont été réalisées dans le département pour lutter contre les violences conjugales.

Ce jeudi 5 septembre, a eu lieu le lancement du Grenelle des violences conjugales par le préfet Brice Blondel et les membres de la commission départementale « violences faites aux femmes ».

Après cette réunion, le préfet s’est adressé à la presse pour en dévoiler le contenu. Il était entouré par Pierre Aurignac, procureur de la République , Isabelle Coste, déléguée départementale des droits des femmes, Sophie Pauzat, directrice du cabinet du préfet.

« Le Grenelle consacré à la lutte contre les violences conjugales est destiné à organiser une mobilisation des acteurs qui concourent à la lutte contre ces violences et se conclura le 25 novembre à l’occasion d’une journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes par la présentation d’un plan stratégique quinquennal.

Il va être organisé au cours des trois prochains mois des réunions de consultations avec les associations locales, les élus locaux, les partenaires territoriaux qui travaillent toute l’année pour lutter contre les violences conjugales.

L’objectif des consultations est de faire remonter des recommandations de politiques publiques dans le cadre de la lutte contre ces violences. Cet événement doit être l’occasion d’associer de nouveaux acteurs à cette démarche qui pourraient par leur témoignage et leur expérience apporter un éclairage nouveau et concret  », a expliqué Brice Blondel.

Le préfet a indiqué qu’en 2018 dans notre département, 364 faits de violences conjugales ont été déclarés auprès des services de police et de gendarmerie dont 86,3% concernaient des femmes.

Sur le 1er semestre 2019 : 201 faits de violences conjugales ont été recensés, 147 commis sur des femmes dont 73,13%.

Les 10 nouvelles mesures annoncées pour mieux protéger les victimes, prévenir les violences et punir les auteurs.

-1000 nouvelles places d’hébergement et de logement temporaires à partir du 1er janvier prochain pour les femmes victimes.

-Accès pour les femmes victimes à la garantie Visale.

-lancement le 25 novembre d’une plateforme de géolocalisation à destination des professionnels afin d’identifier rapidement les places d’hébergement disponibles à proximité.

-Mise en place d’un dispositif électronique anti-rapprochement dans les 48h après le prononcé de la mesure par le juge.

-Lancement d’un audit de 400 commissariats et gendarmeries, ciblé sur l’accueil de plus de 500 femmes victimes de violences dès septembre et pendant toute l’année 2020 afin de détecter des dysfonctionnements qui existeraient à certains endroits et y remédier, avec un focus spécifique sur les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap.

-Mise en place d’une grille d’évaluation du danger dans tous les services de police et de gendarmerie pour éviter les mains courantes et encourager au dépôt de plainte, mais aussi pour aider les forces de l’ordre à identifier mieux et davantage les femmes victimes de violences et les dangers qu’elles encourent.

-Généralisation de la possibilité de porter plainte dans les hôpitaux.

-Modification de la législation sur l’autorité parentale.

-A coté du retrait de l’autorité parentale déjà possible mais radical, possibilité de suspendre ou d’aménager l’exercice de l’autorité parentale directement par le juge pénal : suppression du droit de visite et d’hébergement, possibilité de prendre les décisions de façon unilatérale pour la mère.

- Suppression de plein droit de l’autorité parentale en cas de féminicide dès la phase d’enquête ou d’instruction.

Nicole Lafourcade