Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Assemblée générale mixte du Stado-TPR

mercredi 4 septembre 2019 par Rédaction

Un déficit à combler et une augmentation de capital

A peine une soixantaine d’actionnaires a répondu présent à cette double AG Ordinaire et Extraordinaire. Ce qui semble démontrer le désintérêt des supporters tarbais pour le club de rugby de leur ville. Pourtant après le cri d’alarme du Président Terré lancé début en juin, la majorité des actionnaires aurait dû répondre présent. Surtout que l’ordre du jour portait sur « la continuité de l’exploitation dans le cadre de la procédure d’alerte initiée par le Commissaire aux comptes et le rapport spécial d’alerte du Commissaire aux Comptes établi en application des articles L 234-1 du code du commerce. » Des Comptes arrêtés au 30 juin mais depuis l’expert-comptable a fait parvenir le 20 août d’autres pièces comptables qui n’ont pas encore été prises en compte. Des comptes qui font donc apparaître le déficit annoncé par Lionel Terré lors de sa conférence de Presse de début juin. Une situation dont la FFR est parfaitement tenue au courant par les dirigeants tarbais. C’est pour cela que le TPR a été maintenu en Fédérale 1. En contre partie le club a fait des efforts pour diminuer de manière drastique ses dépenses et a présenté un budget prévisionnel 2019-2020 raisonnable.

Dans le cadre de cette diminution des salaires, Bruno Larroux, très ému, a annoncé qu’il avait démissionné de ses fonctions mais qu’il restait au club à titre bénévole et qu’il continuerait à être membre du Bureau. Le Directeur Général a rendu hommage à tous les bénévoles et il a été chaleureusement applaudi. Sur le Budget 2018-2019, de près de 2 M€, le club doit encore trouver 200 000 € pour l’échéance du 15 octobre de la FFR. 100 000 € obligatoires, pour mettre les comptes à zéro et éventuellement, 100 000 € de fonds propres pour être accessible à la montée en Pro D2. Le budget prévisionnel 2019-2020 est de 1,6 M€, le minimum pour répondre au cahier des charges d’accession. Un budget en adéquation avec les recettes de la saison dernière et qui devrait donc être à l’équilibre en fin de saison. Pour cela le club a fortement réduit ses dépenses et notamment la masse salariale. Lionel Terré se veut optimiste. « On a tout pour réussir. Il fallait seulement qu’on adapte la machine à nos capacités. Et là, c’est ce qu’on est en train de faire. On vient de finir de digérer la descente de Pro D2. On ne se battrait pas pour construire des budgets à l’économie, si on n’était pas sûr d’y arriver. »

Lionel Terré menace de démissionner

Le club va devoir procéder à une augmentation du Capital dans la limite d’un plafond global de 900 000 €. De plus le club aurait besoin de 300 000 € de trésorerie pour faire face plus sereinement à ses dépenses courantes. Un mal récurrent qui dure depuis des années. Malgré le vote de confiance à l’unanimité, Lionel Terré a annoncé : « Fin septembre, si on n’est pas au bout, je serai à 99% démissionnaire. Je ne vais pas suer sang et eau et me faire traîner dans la boue comme mon prédécesseur. Je suis tenace mais je ne suis pas patient. Si à fin septembre, on n’est pas à l’équilibre, au moins des 100 000 €, ça se fera sans moi. En revanche j’assumerai financièrement, tout ce à quoi je m’étais engagé. Je ne suis pas Don Quichotte, je ne me bats pas contre des moulins à vents mais j’assumerai. » Une décision qui a d’abord laissé un froid puis le Président a été longuement et chaleureusement applaudi.

Il est vrai que depuis le mois de juin pas grand-chose n’a bougé et que l’élan de solidarité escompté n’a pas eu lieu. Les cartes d’abonnement, malgré un prix unique attractif n’a atteint qu’un peu plus de 150 ventes. Un chiffre dérisoire pour une ville comme Tarbes, deuxième affluence de la Fédérale 1. Le besoin de Trésorerie devrait être comblé par une augmentation de la participation des partenaires et la vente des cartes. Pour l’instant, le club n’envisage pas de faire appel à une souscription des supporters pour augmenter le Capital.

Jean-Jacques Lasserre