Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Le député Jean-Bernard Sempastous dresse le bilan de deux ans de mandat

lundi 15 juillet 2019 par Rédaction

Après deux ans de mandat, Jean Bernard Sempastous, député “La République en Marche” de la 1ère circonscription, a dressé son bilan en présence d’une cinquantaine d’invités lors d’un moment convivial. On notait la présence des conseillers départementaux Bruno Vinualés, Frédéric Laval, Virginie Siani.

Jean-Bernard Sempastous a remercié tous les ‘’Marcheurs’’ qui le soutiennent depuis maintenant deux ans, ses collaborateurs mais aussi sa famille.

Avant de dresser son bilan, le député a souligné qu’il avait eu de la chance d’avoir été élu.

« Nous avons mis en place de nouvelles méthodes de travail, avec la mise en place d’un certains nombre de règles éthiques qui ont été appliquées au 1er janvier suivant l’élection,  notamment sur le fonctionnement, la transparence des frais de mandats. Aujourd’hui au bout de deux ans, un bilan peut-être établi. Entre le travail en circonscription et le travail à Paris, il faut jongler. L’idée aujourd’hui, c’est être présent sur mon territoire.

Depuis le début du mandat, nous avons beaucoup voté et ce n’est pas fini.

Ce que nous avons fait à Paris en deux ans : 500 000 emplois ont été créés, le chômage est le plus bas depuis 10 ans et il y a une hausse du pouvoir d’achat qui est la plus forte depuis 2007 donc plus de 10 ans.

En début de mandat, nous avons essayé d’avoir des avancées majeures sur la problématique économique pour booster l’emploi et l’entreprenariat, une volonté forte du président de la République.

Nous avons fait le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises avec la loi’’ Pacte ‘’.

Lors du projet de loi des finances de 2019, nous avons supprimés certaines cotisations salariales, en 2020 l’exonération des heures supplémentaires qui touchera les ouvriers et les employés, la taxe GAFA à 3%.

Au niveau écologique, nous avons essayé de répondre à la demande croissante des Français et nous avons voté la loi des mobilités.

Sur le social, la première loi votée à l’assemblée, la loi ‘ELAN’’ et des actions qui ont plus particulièrement touché notre département comme l’action Cœur de ville pour Lourdes et Tarbes qui permet de valoriser le centre ville. J’ai fortement poussé au niveau des villes et je suis fier d’avoir permis à ces deux villes d’avoir été choisies.

Il y a eu la signature cette semaine entre l’Etat et le département du plan ‘’pauvreté’’.

La santé, avec à charge zéro pour 2020/2021.

25 milliards de baisse d’impôts prévus avec en 2020 pour 80% des français la baisse de la taxe d’habitation qui sera supprimée en 2022 et compensée à l’euro près aux collectivités.

Un taux d’imposition abaissé pour les classes moyennes.

Nous avons créé un groupe avec une vingtaine de députés au sein de l’assemblée, nous avons rencontré quelques ministres, discuté de la ruralité et des problématiques de nos territoires et fait remonter à certains ministres nos problématiques importantes.

Nous avons un territoire qui est compliqué et lorsqu’il faut le défendre avec les deux sénatrices et Jeanine Dubié, on se bat pour le mieux.

Je me suis également investi sur le tourisme.

Le chantier qui m’a pris pendant 10 mois : la mission foncière qui m’a été confiée et qui prépare pour l’an prochain une loi foncière fortement demandée par le monde agricole.

Aujourd’hui, je suis bien raciné sur le territoire et je remercie les maires qui nous accueillent, il y a beaucoup de sollicitations de leur part.

Je souhaite mettre en place avec l’aide des conseillers départementaux un maillage d’élus sur le territoire. Il faut que l’on regarde autour de nous qui sont les gens qui veulent se mettre dans notre mouvement, dans notre dynamique et dès la fin de l’été je souhaite que l’on puisse se mettre au travail. »

Nicole Lafourcade