Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Loi Mobilités : L’État élaborera une stratégie pour le développement de nouveaux trains de nuit (Communiqué)

lundi 17 juin 2019 par Rédaction

Les débats à l’Assemblée Nationale sur la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) ont fait une large place aux trains de nuit. Plus de 60 amendements ont été déposés à l’Assemblée Nationale, et la Ministre des Transports Élisabeth Borne a eu l’occasion de réaffirmer l’intérêt de cette mobilité en déclarant « moi je soutiens totalement les trains de nuit ».

La députée des Hautes Pyrénées Jeanine Dubié a pour sa part défendu plusieurs amendements. Et pour satisfaire la demande des députés, la rapporteuse de la Loi Bérangère Abba a fait voter en commission et avec le soutien de la Ministre un amendement en vertu duquel « l’État produira une stratégie de redéploiement de cette offre de trains de nuit ». Pour Mme Abba « dans le cadre de cette stratégie, il sera bienvenu de proposer des expérimentations ».

Les députés Cattelot, Giraud et Woerth ont obtenu le vote d’un amendement pour étudier aussi le développement des « liaisons intraeuropéennes » : les trains de nuit permettent aussi de connecter l’Europe. D’autres amendements ont pu évoquer l’importance des liaisons transversales (par exemple les liaisons entre le Sud Ouest et l’Est de la France).

L’État dispose donc d’un an pour rendre une étude sur le développement des trains de nuit. Points positifs : la ligne classique Paris-Bayonne est en bon état et a peu besoin de travaux de nuit. La « Palombe Bleue » Paris-Tarbes/Irun est donc une des lignes qui pourraient en théorie rouvrir en premier. Par ailleurs, la Région Occitanie a déjà obtenu le retour du Paris-Perpignan-Port-Bou et négocie toujours pour le retour du Paris-Tarbes.

Dans le cadre de cette étude à venir, c’est désormais au tour des élus et des acteurs locaux de se mobiliser pour exprimer à l’État le besoin de liaisons de nuit. Le 65 se voit donc offrir une occasion inédite de réveiller ses trains de nuit !