Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Demi-finale Du Manoir : Tarbes injustement crucifié

dimanche 16 juin 2019 par Rédaction

A Villeneuve/Lot : Cognac-Tarbes : 19-18 (MT : 10-3)

Evolution du score : (0-3, 3-3, 10-3, 10-6, 13-6, 13-11, 13-18, 16-18, 19-18)

Temps chaud, pelouse parfaite, léger vent tourbillonnant, arbitrage de M. Hervé Lasausa Espy Labaylette (Nouvelle Aquitaine)

Pour Cognac : Un essai de Lotawa (40+2), une transformation et quatre pénalités (34ème, 52ème, 71ème, 80+4) de Péluchon.

Pour Tarbes : Deux essais de Percival (63ème) et de Rubio (66ème), une transformation (66ème) et deux pénalités de Berbizier (30ème, 50ème).

Les supporters sont venus nombreux, en bus et en voitures et ils étaient près de 500 à être venus encourager leur équipe. Lorsque Lionel Terré et Frank Hueber ont rejoint la tribune, ils ont reçu une ovation, chose qu’en vingt ans nous n’avions jamais vue. Des supporters en rouge et blanc qui ont encouragé tout au long du match ses joueurs et qui ont fait une standing ovation à la fin du match. Des supporters venus de tout le département (Tarbes, Lannemezan, Maubourguet, Laméac, Rabastens, Tournay, notamment…) en signe de soutien face aux difficultés que rencontre un club qui leur tient à cœur.

Les Tarbais ne méritaient pas cette fin cruelle avec une pénalité assassine accordée au bout des arrêts de jeu à Mathieu Péluchon qui a réussi un 5/5 aux tirs contre un 4/6 pour les buteurs du TPR. Des 51 mètres face aux poteaux, le buteur charentais n’a pas tremblé et a crucifié des Tarbais héroïques, d’un tir qui passe juste au dessus de la barre. Des Tarbais qui ont dominé, en possession et en occupation, une belle et solide équipe de Cognac et qui ne méritaient pas ce sort. Mais les Tarbais n’ont pas su concrétiser leur domination en première mi-temps avec deux échecs au pied de Berbizier (5ème) et de Pees (38ème). Alors que les deux équipes s’étaient neutralisées pendant les 40 premières minutes, Cognac profitait des arrêts de jeu pour marquer un essai entaché d’un pied en touche de Gmir, juste sous le nez de l’arbitre de touche. Un autre coup du sort avec ce poteau rentrant sur la pénalité égalisatrice de Péluchon, peu après l’ouverture du score par Berbizier. Sans compter un essai refusé à Rubio pour une faute contestée par les Tarbais qui ont subi un arbitrage à charge, notamment sur les mêlées et sur les ballons portés. En mêlée, les Charentais ont usé de tout leur vice pour embrouiller M. Lausausa qui officie pourtant en Pro D2. En fin de match, l’arbitre n’a pas sanctionné un maul écroulé pour rendre le ballon à la mêlée charentaise. Une mêlée charentaise souvent sur le reculoir mais presque jamais punie. Au-delà de ces considérations, les deux équipes n’ont jamais fermé le jeu et ce sont les défenses qui ont souvent pris le pas sur les attaques, même s’il y a eu trois essais. Les Tarbais, outre la mêlée où ils n’ont pas été récompensés, ont fait une belle moisson en touche et ont gagné la bataille des rucks. Même si c’est sur un ruck qu’ils se sont fait crucifier à la 84ème minute, sur un ballon récupéré licitement par Bréthous. A retardement, alors que le centre partait à l’assaut, M. Lasausa levait le bras pour accorder la pénalité de la gagne à Cognac. Une pénalité vécue comme une injustice, car les Tarbais, menés 13-6 avaient repris le score 13-18 (66ème), avec deux superbes essais. Péluchon avait réduit le score 16-18 (71ème) sur une pénalité en mêlée alors que le pack tarbais avait enfoncé son rival et récupéré le ballon… A noter aussi en première mi-temps, sur le seul accrochage du match, un large crochet au foie de Ramoka qui aurait dû coûter au minimum un carton jaune. D’autant qu’en suivant Daunivucu est venu agresser Dumestre. Le tout à 5 mètres de l’arbitre de touche qui s’en est pris à un spectateur qui lui reprochait de ne pas avoir signalé ce coup de poing. Du coup les Charentais n’ont même pas été pénalisés…

Les compositions d’équipes

Cognac : 1 Aho, 2 Ardiaca, 3 Hygonnet, 4 Praud, 5 Hay, 6 Deccuber, 8 Visensang, 7 Gauthier, 9 Entraygues, 10 Péluchon, 11 Gmir, 12 Ramoka, 13 Lotawa, 14 Pageneau, 15 Daunivucu

Remplaçants  : 16 Campergue, 17 Vatubua, 18 Letellier, 19 Lemaître, 20 Marais, 21 Cécot, 22 Crémoux, 23 Puleoto

Tarbes  : 1 Escur, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Lacroix (Cap.), 5 Percival, 6 Camy, 8 Bonnecarrère, 7 Méron, 9 Lhusero, 10 Pees, 11 Dumestre, 12 Frisch, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Manso-Moyano, 17 Vial, 18 Armary, 19 Abat, 20 Loustaunau, 21 Bréthous, 22 Esteves, 23 Haurie

************

Les points et les occasions

5ème minute : Bel enchaînement avants/trois-quarts qui met Cognac à la faute. Berbizier des 30 m en biais manque de peu la pénalité.

6ème minute : Sortie sur blessure de Deccuber remplacé par Letellier.

30ème minute : Les défenses prennent le pas sur les attaques pendant une vingtaine de minutes et c’est sur une pénalité en mêlée que Berbizier, des 40 m, ouvre le score : 3-0

34ème minute : Cognac fait donner sa puissance et Péluchon égalise des 40 m sur un poteau rentrant : 3-3

38ème minute  : Pees, des 50 m voit sa pénalité mourir sous la barre.

40+2 : Lotawa marque, sur une action confuse où Gmir, aprés avoir mis le pied en touche, repique à l’intérieur, s’arrache à deux placages, remet à Ramoka qui, malgré un placage, arrive à donner à son compère qui file entre les poteaux : 3-10

50ème minute : Suite à une pénalité sur un ballon porté écroulé, Berbizier, des 22 m en biais réduit le score : 6-10

52ème minute : Sur le renvoi, les Tarbais se font pénaliser au sol. Péluchon, des 22 m en biais, recreuse l’écart : 6-13

63ème minute : Tarbes tente son va tout, Péluchon cherche à occuper au pied mais Tarbes trouve la faille, Pees est retourné sur la ligne, les avants pilonnent et Percival franchit la ligne en force : 11-13



66ème minute : Enorme relance de Berbizier qui tape à suivre, récupère le ballon et donne à Pees, Esteves jongle avec le ballon et arrive à passer d’une main à Rubio qui marque. Berbizier transforme du bord de touche : 18-13

71ème minute : Les Tarbais enfoncent la mêlée mais se font pénaliser. Des 40 m, Péluchon réduit le score : 18-16

73ème minute : Grosse défense de Tarbes qui récupère le ballon, Rubio déborde, tape à suivre. Cécot, en couverture sauve mais sur le placage, il rentre dans l’en-but et perd le ballon que Rubio et Bréthous aplatissent. Mais l’arbitre pénalise Tarbes pour placage sans ballon. Ce que contestent vivement les Tarbais. 

76ème minute : Cognac multiplie les enchaînements, mais la défense tarbaise résiste et récupère le ballon dans ses 22 m. Bonnot transperce la défense et Cognac se met à la faute dans ses 40 m. Les Tarbais choisissent la pénaltouche

78ème minute : Les Charentais écroulent le maul en toute impunité et récupèrent en prime la mêlée.

80+3 : Cognac joue son va tout depuis ses 22 m, les Tarbais colmatent les brèches et récupèrent le ballon mais l’arbitre les pénalisent.

80+4 : Le tir de Péluchon, des 51 mètres, passe de justesse au dessus de la barre transversale et crucifie de valeureux tarbais : 18-19

Texte et photos Jean-Jacques Lasserre