Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

1/8ème Du Manoir : Tarbes étouffe et déborde Nantes

dimanche 12 mai 2019 par Rédaction

Tarbes-Nantes : 44-8 (MT : 27-8)
Evolution du score (3-0, 10-0, 10-3, 17-3, 24-3, 24-8, 27-8 // 30-8, 37-8, 44-8)

1 500 spectateurs environ. Temps ensoleillé, pelouse excellente, vent soutenu, arbitrage M. Quentin Janicot (Ile de France) assisté de MM. Bridoux et Villenave (Nouvelle Aquitaine)

Pour Tarbes : Cinq essais Dumestre (20ème), Frisch (25ème), de pénalité (36ème), Méron (59ème), Berbizier (69ème), quatre transformations et trois pénalités de Berbizier (5ème, 40+2, 46ème)

Deux cartons jaune : Armary (23ème), Vial (57ème), un carton rouge : Percival (75ème)

Pour Nantes : Un essai de Charbonnel (39ème), une pénalité de Bouillon (24ème)

Trois cartons jaune : Plantier (34ème), Kruger (57ème), Fradin (62ème), un carton rouge Tsukhishvili (75ème)

Tarbes a appliqué à la lettre le plan de jeu concocté par le staff qui consistait à étouffer défensivement Nantes, en le privant de ballons et en évitant de lui en redonner comme au match Aller. Une stratégie qui a porté ses fruits au-delà de toute espérance avec au bout la plus lourde défaite encaissé par le Stade Nantais en 24 matchs ! Pour arriver à cela, les Tarbais ont mis les Nantais à l’agonie en mêlée fermée et les ont pressés défensivement pendant près de 80 minutes. Jamais Nantes n’a réussi à déstabiliser une défense tarbaise bien en place, si ce n’est sur l’essai en bout d’aile de Charbonnel, suite un coup-franc joué rapidement à la main, en fin de première mi-temps. Outre la défense, les Tarbais ont su proposer un jeu attrayant en attaque, avec une continuité avants-trois-quarts de bon aloi. Pour une fois, les Tarbais ont su scorer dans leurs temps forts et écoeurer des Nantais qui étaient pourtant venus pour faire un coup en Bigorre. Avec cinq essais inscrits, dont trois des trois-quarts, Tarbes s’est bien rassuré face à un adversaire mis constamment sous pression. Cette fois, Tarbes a joué le pragmatisme en confiant à la botte de Berbizier le soin de ne laisser jamais espérer le Stade Nantais. Ainsi derrière l’essai de Nantes 24-8 (39ème), Berbizier a ajouté 3 points juste avant de rentrer aux vestiaires 27-8 (40+2). Idem, dès le début de la reprise, avec une nouvelle pénalité 30-8 (46ème).

Festival d’essais

 Le premier essai de Dumestre est limpide, avec une échappée de Loustaunau qui joue un petit par-dessus pour lui-même. Ce ballon est bonifié par Méron qui décale Berbizier, qui cadre pour son ailier. En moins de vingt minutes, Tarbes mène 10-0 et a refait son handicap. Sur le renvoi, Nantes réduit le score par Bouillon 10-3 et reprend un point d’avance, sur l’ensemble des deux matchs. Les Tarbais reprennent aussitôt le cours du match grâce à une grosse pression sur une tentative de relance des Nantais. Frisch arrache le ballon des mains de Bouillon et marque 17-3 (25ème). Le trou est fait mais Tarbes maintient sa pression et se voit refuser un essai en force, après une échappée de Bonnecarrère (28ème). Sur la mêlée à cinq mètres, le pack tarbais met son rival au supplice. Un second essai est refusé et le pilier gauche nantais prend un carton jaune. Finalement sur une nouvelle mêlée enfoncée, M. Janicot accorde un essai de pénalité 24-3 (36ème). Sur le renvoi, Tarbes concède une mêlée dans ses 22 m et se fait sanctionner…. Nantes trouve la pénaltouche à 5 m, puis récupère un coup-franc joué rapidement à la main pour un essai en bout de ligne de l’autre côté du terrain 24-8. Avec huit points de retard sur l’ensemble des deux rencontres et une mi-temps à jouer, Nantes peut garder espoir. Les deux pénalités de Berbizier, vont doucher cet espoir, avec un retard qui passe à 14 points, soit deux essais transformés. Mais les essais, c’est Tarbes qui va les inscrire par Méron, juste avant l’heure de jeu. Un essai parti d’une relance de Dumestre qui s’est terminée par un essai refusé à Berbizier bousculé sur le fanion de coin. Nantes joue rapidement la touche mais les Tarbais, sur une bonne pression défensive, récupèrent le ballon et Méron marque. Du bord de touche Berbizier réussit la transformation 37-8 (59ème). Le dernier essai vient d’une pénaltouche jouée dans les 22 m de Nantes et d’un ballon écarté et malgré une passe cafouillée, Berbizier plante un cinquième essai 44-8 (69ème). Une belle victoire gâchée par des mauvais gestes nantais qui se sont retournés contre Percival, jugé coupable d’avoir fait justice sur un placage à retardement dangereux. Une indiscipline qui va handicaper Tarbes qui sera privé de Vial (2ème carton jaune) et de l’Anglais (carton rouge), lors de son quart de finale. Avec la sortie de Loustaunau (Acromio), Tarbes paye cher sa victoire. Une victoire qui aurait pu être encore plus lourde sur une transversale au pied de Pees pour Rubio qui se voyait refuser l’essai par l’arbitre qui refaisait jouer la pénalité. 

Les Espoirs battus par Aubenas en quart de finale 21-13

J-J L.

Diaporama