Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

FINALE DE LA COUPE DE FRANCE FEMININE 2019 : Bourges fait la passe de trois (Compte-rendu LFB)

dimanche 12 mai 2019 par Rédaction

Au terme d’une finale qui a mis longtemps à décoller, Bourges s’est adjugé la Coupe de France féminine - Trophée Joë Jaunay. Pour la troisième année consécutive, les Tango ont battu Charleville-Mézières à l’AccorHotels Arena (67-58).

 

Bourges-Charleville-Mézières : 67-58 (MT : 25-27, QT : 13-12, 12-15, 22-13, 20-18)


Comme en 2017 et 2018, la finale de la Coupe de France féminine met aux prises Bourges et Charleville-Mézières. Avec des blessées de chaque côté (Godin et Michel pour les Tango, Diawara et Hruscakova chez les Flammes), ce match est la dernière chance pour l’une des deux équipes de sauver sa saison - onze jours après une élimination simultanée en demi-finales des playoffs LFB - grâce au ticket en Euroligue promis au vainqueur.

Les joueuses prennent doucement leurs marques. Si les intentions sont là, la réussite fuit les deux équipes à l’image de Marine Johannes (0/3 dans le quart-temps). Une première banderille posée par Sara Chevaugeon permet aux Flammes de se détacher (6-10, 6’). Dans le rythme en défense, Bourges retrouve des couleurs de l’autre côté du terrain grâce à Nayo Raincock (6pts) et parvient à prendre les commandes (13-12, 10’).

Maladroites de loin, les Ardennaises persistent derrière les 6m75. Mais comme les Berruyères n’en profitent pas en raison de transmissions hasardeuses (11 balles perdues en première mi-temps), le score reste équilibré (15-15, 13’). Si le duel entre Marine Johannes et Sara Chevaugeon fait rage, la finale peine, elle, à vraiment décoller. L’arrière des Flammes est omniprésente dans ce quart-temps (11pts à la pause) et malgré un pourcentage suspect à 3-pts (1/11), Charleville-Mézières rentre au vestiaire en tête (25-27).

Le repos n’a pas coupé l’élan de Chevaugeon qui porte les Flammes à bout de bras. De son côté, Bourges semble aller mieux avec un duo Raincock - Plouffe qui a remis de l’ordre dans la maison Tango (37-34, 25’). Iliana Rupert confirme l’embellie berruyère mais la réponse ardennaise ne se fait pas attendre via Ana Filip et l’inévitable Chevaugeon (24pts au final). Le bon passage de la jeune intérieure permet néanmoins aux filles du Cher de respirer un peu avant le dernier quart-temps (47-40,30’).

Sur leur lancée, les Berruyères passent pour la première fois du match au-dessus de la barre symbolique des 10 points (53-42, 34’). Un écart abyssal vue la physionomie du match et qu’Iliana Rupert, 17 ans, s’applique à maintenir à mi-distance. Mais les Flammes n’ont pas dit leur dernier mot, Kaleena Lewis entretient le suspense alors que l’on entre dans le money time. Les Tango, bien que bousculées dans les deux dernières minutes, parviennent à garder leurs distances pour remporter une nouvelle Coupe de France, la troisième consécutive face aux Flammes Carolo.