Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Une émouvante semaine hispanique au Lycée Marie Curie

samedi 27 avril 2019 par Rédaction

Comme tous les 2 ans désormais, la semaine hispanique a récemment eu lieu au lycée Marie Curie. Cette année et à l’occasion du 80ème anniversaire de la Retirada , elle était consacrée à cet événement qui a concerné près de 500 000 réfugiés espagnols après la guerre d’Espagne en 1939. C’est l’historien José Cubéro qui a inauguré cette commémoration afin de rappeler aux élèves les circonstances de cet exil forcé vers la France.

Parmi les diverses activités organisées par les professeurs d’espagnol du lycée, citons la projection du film-documentaire « el silencio de otros » au Parvis, des recherches menées aux Archives Départementales des H.P. sur les conditions de l’accueil des réfugiés dans notre département, des expositions de travaux d’élèves hispanisants ou de l’option arts plastiques sous la houlette de M. Caudron. Un escape game a même été proposé aux élèves pour les sensibiliser. Le mardi, la Tuna, est venue de l’Université de Pau pour entonner des chants de la République espagnole. Le jeudi, le célèbre scénariste de B.D. et romancier espagnol Antonio Altarriba a gentiment répondu à l’invitation des enseignants en allant à la rencontre des lycéens pour leur présenter son roman graphique l’Art de Voler qui a obtenu le prix national de la BD en Espagne en 2010.

Mais c’est aussi l’auteur de B.D. angoumoisin Alexeï Kispredilov qui est venu dessiner en direct devant les élèves, des scènes de la guerre d’Espagne. Cet artiste, qui a collaboré au mensuel Fluide Glacial a également illustré l’histoire du Convoi des 927 que les élèves ont pu découvrir à travers le documentaire de Montse Armengou, retraçant l’histoire du premier train de civils parti de France à destination d’un camp nazi. Ce convoi transportait 927 Espagnols. Des familles au complet, des civils réfugiés en France, qui fuyaient la répression de Franco. C’est eux qui ont inauguré, le 20 août 1940, les trains de la mort à destination des camps d’extermination nazis.

C’est avec les témoignages de trois rescapées de la rafle d’Angoulême que s’est achevée cette semaine. Ces trois témoins ont émus aux larmes notre communauté éducative. Conchita, Benedicta et Victoria ont particulièrement insisté sur notre devoir commun de mémoire. Merci à Gregorio et Claudia et à tous les membres de l’association des espagnols de Charente qui ont rendu possibles ces rencontres que personne n’oubliera. A noter que ce projet a reçu le soutien financier de la Région Occitanie.

Diaporama