Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Après les derniers suicides, rassemblement des policiers en hommage à leurs collègues décédés

vendredi 19 avril 2019 par Rédaction

Deux suicides de policiers ont été signalés hier jeudi en France. Ces décès portent à 28 le nombre de fonctionnaires s’étant donné la mort depuis le début de l’année. Un nouveau drame pour l’ensemble des syndicats de police, qui a appelé à des rassemblements ce vendredi matin et qui demande à être reçu « en urgence » par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur..

« Le plan de lutte contre les suicides dans la police doit devenir une cause nationale et être décrété priorité ministérielle », a réclamé l’intersyndicale de la police dans un communiqué. Elle a donc organisé des rassemblements des personnels de la police nationale ce vendredi matin 19 avril 2019, « devant leurs services respectifs en hommage » aux collègues décédés. Un rassemblement s’est donc tenu à l’appel des syndicats Alliance Police nationale et UNSA devant le commissariat central de Tarbes.

Les syndicats de police demandent à être reçus « en urgence » par le ministre de l’Intérieur. « Les journées dramatiques s’enchaînent à un rythme insoutenable et jamais connu », estime l’intersyndicale.

 « Des mesures fortes et immédiates doivent être prises sans délai », affirme l’intersyndicale. Vendredi dernier, Christophe Castaner en visite à l’hôpital des gardiens de la paix à Paris, a promis une accélération dans la mise en œuvre du plan anti-suicides lancé en 2018 par son prédécesseur, Gérard Collomb. Il a également annoncé la création d’une « cellule alerte prévention suicide » pour la police nationale en assurant que le suicide n’était pas une « fatalité ».

Un numéro de téléphone dédié, disponible 24h/24, permettra en outre de signaler les risques et de mettre les personnes en souffrance en relation avec des psychologues. En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Au moins 39 fonctionnaires de police se sont suicidés depuis le début de l’année.

La déclaration d’Eric Argence, délégué d’Alliance police nationale

Diaporama