Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Les réponses de Michel Pélieu à la vidéo et à un tract de La France Insoumise

vendredi 5 avril 2019 par Rédaction

Une vidéo d’une durée de 11 minutes mise en ligne sur les réseaux sociaux par un militant de la France Insoumise commentant à sa façon le rapport de la chambre régionale des comptes portant sur les années 2011 à 2014 a fait réagir vivement Michel Pélieu, président du conseil départemental et sa fille Isabelle, directrice de Hautes Pyrénées Tourisme Environnement. « Toutes les allégations développées par ce monsieur sont fausses et mensongères. Je suis en mesure de démonter, point par point, toutes ces accusations diffamatoires, calomnieuses, qui ne visent qu’à me discréditer et à discréditer la classe politique en général. Je ne m’interdis pas d’engager une procédure en diffamation, même si le mépris reste à un certain moment la meilleure réponse », a déclaré d’emblée Michel Pélieu, lors de la conférence de presse qu’il a tenue hier après-midi avec sa fille Isabelle au conseil départemental.

=====

Durant un peu plus d’une heure, les déclarations du vidéaste de la France Insoumise ont été décortiquées. Un tract distribué samedi matin, lors de la manifestation tarbaise des gilets jaunes, faisait état d’intimidations de la part de Michel Pélieu pour effacer la vidéo. Réponse de ce dernier : « Je n’ai pas demandé de retirer la vidéo. J’ai obtenu les coordonnées téléphoniques de l’auteur de la vidéo auquel j’ai déclaré qu’il avait dit un certain nombre de contre-vérités et de dénigrements, donnant une image catastrophique de l’institution et de son président et que j’aimerai donner ma version des faits, ne voulant pas qu’ un doute s’installe ».

La vidéo affiche une répartition du conseil départemental par formation politique. Des erreurs manifestes apparaissent. Exemple : Les 6 élus de « Indépendants et Territoires » ne sont pas mentionnés.

Il y est souligné que Michel Pélieu (PRG), a été élu en 1985. « C’est ce qu’on appelle un carriériste politique », observe le vidéaste. « J’ai toujours été élu au suffrage universel direct, et assez confortablement, je ne suis jamais descendu en dessous de 75% dans mes différentes élections », réplique Michel Pélieu. 

D’autres approximations sont relevées : « Nous n’avons pas de compétences dans la voirie nationale, ni pour les musées, ni pour les associations, ni pour les subventions. Le département est chef de file de la solidarité sociale et de la cohésion territoriale. Le tourisme est une compétence partagée »

Concernant le rapport de la chambre régionale des comptes, il a été rendu public en séance du conseil départemental. « C’est un contrôle administratif et non juridictionnel. Le fait qu’il y ait contrôle ne présuppose pas d’une irrégularité. Quand on va sur le site de la CRC, il y a aussi nos réponses dont la vidéo ne fait jamais état. Au final, ce rapport s’est traduit par 4 recommandations. Il n’y a eu aucune mise en demeure. Une recommandation parlait du temps de travail des fonctionnaires. Nous sommes aujourd’hui une des rares collectivités à avoir passé le temps de travail de 32h à 35h par semaine ».

S’agissant des recettes, Michel Pélieu rappelle que la taxe foncière est la seule recette fiscale du département. « Ça représente seulement 20% des ressources du département. C’est 70 millions d’euros sur un budget de 350 millions d’euros. Depuis 7 ans, nous n’avons pas augmenté les impôts. ».

« Aucune classe de collèges n’a fermé par manque de budget du département. Ça ferme par manque d’effectifs, ce n’est pas une responsabilité du département ».

Le Wimax et le PPP

Concernant le Wimax et le PPP (partenariat public-privé), Michel Pélieu n’était pas à cette époque président du département. Il précise que ce n’est pas lui qui l’a signé et qu’il avait d’ailleurs alerté sur les doutes. Et d’insister sur la renégociation du PPP à la baisse qu’il a menée (économie de 23 millions d’euros pour la collectivité). Il a dit sa satisfaction d’avoir négocié avec Orange l’équipement en fibre de toutes les habitations des H-P sur les fonds propres d’Orange. Les Hautes-Pyrénées sont le seul département français avec le territoire de Belfort à avoir un contrat de cette nature.

Déneigement et déverglaçage pour accès à Val Louron

La vidéo évoque que le conseil départemental a rétribué la société SLTS, société de travaux publics créée par Jean-Philippe Pélieu, fils du président, pour le déneigement et le déverglaçage pour accéder au Val Louron. Réponse de Michel Pélieu : « La société SLTS a répondu à un appel d’offres pour déneigement et déverglaçage de Val Louron. Trois lots figuraient dans la consultation : Il n’y a eu aucune réponse pour les accès à Piau et Pla d’Adet, une seule réponse (SLTS) pour l’accès à Val Louron. (54 200 euros HT) alors que l’estimation avait été chiffrée à 84 000 euros. Le sous-traitant qui figurait dans le PV d’appel d’offres était la régie syndicale d’exploitation des remontées mécaniques de Val Louron à laquelle a été laissé le déverglaçage (10 000 euros). Il n’y a pas eu de commission pour l’entreprise SLTS ». (.pdf). La CRC a fait remarquer que la régie n’avait pas la personnalité morale. Il aurait fallu sous-traiter à la communauté de communes dont elle dépend. « C’est un point de formalisme sans incidence financière que personne n’a vu : ni l’entreprise, ni le CD, ni le contrôle de légalité de l’Etat. Tout a été transparent dans cette affaire », note Michel Pélieu qui ne préside d’ailleurs pas la régie et qui souligne avec force que la chambre régionale des comptes n’a jamais parlé de magouille, comme entendu sur ladite vidéo.

Multi-casquettes et cumulard

Qualifié de cumulard par l’auteur de la vidéo, Michel Pélieu répond (audio)

MP3 - 1.6 Mo

Subventions

L’auteur de la vidéo laisse entendre qu’il y a des différences de traitements en ce qui concerne les subventions versées aux communes et communautés de communes. Il parle d’anomalies en citant la communauté de communes de la vallée du Val Louron et la communauté de communes de la vallée d’Aure.

Les subventions sont versées dans le respect des règles et des procédures. Elles vont prioritairement sur les territoires où il y a des projets et des porteurs de projets. Commentaire de Michel Pélieu :

MP3 - 2.3 Mo

Hautes-Pyrénées Tourisme Environnement

Dans la vidéo, on peut entendre que Hautes Pyrénées Tourisme Environnement touche près de 15, 5 millions d’euros du département. « C’est faux, s’insurge Michel Pélieu. HPTE n’est pas une association comme une autre. C’est le Comité départemental du Tourisme. Elle a été créée, conformément à la loi, à l’initiative du Conseil Général dans les années 90 pour mener la politique touristique du Département.

Le code du Tourisme prévoit : Le comité départemental du tourisme, créé à l’initiative du Conseil Général, prépare et met en œuvre la politique touristique du département. Le Conseil Général fixe les statuts, les principes d’organisation et la composition du comité départemental du tourisme. Le conseil départemental confie tout ou partie de la mise en œuvre de la politique du tourisme du département au comité départemental du tourisme. A l’époque du contrôle, cette association touchait 3,5 millions d’euros. C’est 3 millions d’euros aujourd’hui. La baisse est due au transfert du service environnement »

Mise en cause en tant que directrice d’HPTE, Isabelle Pélieu affirme que la feuille de route de l’association est très précise, très claire, validée plusieurs fois en conseil départemental. « On consomme conformément à la stratégie fixée et validée par le conseil départemental ».

L’auteur de la vidéo parle d’un éventuel conflit d’intérêt dans l’emploi de la fille de Michel Pélieu.

Isabelle Pélieu est titulaire d’un Bac + 5 et d’un DEA de droit public. Admissible au concours de la Fonction Publique catégorie A, admissible au concours de la Haute Fonction Publique, elle est devenue fonctionnaire sur concours et a été recrutée en 2006 par Henri Forgues (PS), alors président de HPTE, donc bien avant que son père ne devienne président du Conseil départemental. (Audio ci-dessous)

MP3 - 2.3 Mo

S’agissant de la composition du conseil d’administration de HPTE dont le président est Jacques Brune, elle est définie par le conseil départemental, comme c’est prévu par le code du tourisme. (AUDIO ci-dessous)

MP3 - 1.6 Mo

Le salaire d’Isabelle Pélieu

Isabelle Pélieu réagit à l’augmentation de son salaire : “Mon salaire est de 30% inférieur à la moyenne des directeurs des structures équivalentes à la mienne”.

MP3 - 3.9 Mo

titre documents joints

5 avril 2019
info document : PDF
660.9 ko