Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Lancement du Think Tank “Tarbes et Moi”

mardi 26 mars 2019 par Rédaction

Myriam Mendes est connue pour être adjointe au maire de Tarbes, en charge du cadre de vie et de la propreté de la ville. Ce n’est pas à ce titre qu’elle a tenu ce mardi matin une conférence de presse avec Florian Hourdou, un jeune Tarbais très impliqué dans les milieux associatif et de la citoyenneté participative. C’est la citoyenne tarbaise qui s’est présentée devant les médias locaux pour annoncer le lancement du think thank “Tarbes et Moi”.

« “Tarbes et Moi”, c’est vraiment un mouvement citoyen, précise Myriam Mendes. A la base, c’est un groupe de la société civile qui se constitue au fur et à mesure des rencontres avec les Tarbaises et les Tarbais. Tout le monde est invité à participer à ce point de rencontre autour des idées pour faire le Tarbes de demain et quel destin on veut donner ensemble pour Tarbes. » 

Qu’est-ce qu’un think tank ?

Myriam Mendes : “Un anglicisme qui en français signifie "Laboratoire d’idées ». Il s’agit de regrouper des citoyens de tous horizons, des experts, des personnalités issues de la société civile pour "phosphorer" collectivement, On connaît des Think Tank célèbres sur le plan national, on pense à Terra Nova ou la Fondapol. Il en existe aussi avec des orientations politiques diverses dans des villes comme Toulouse ou Perpignan. Nous allons donc inviter le plus grand nombre de Tarbais à venir nous rejoindre pour réfléchir ensemble au Tarbes de demain. Quelle ville nous voulons dessiner ensemble ? Quel destin nous voulons nous donner ensemble ?

L’objectif et l’organisation de "Tarbes et moi"

Myriam Mendes : “Il y a le constat évident que depuis quelques mois les citoyens, les Français dans leur grande majorité, réclament un autre rapport avec les élus, et encore plus avec les prises de décisions. Ils veulent être associés aux actions en amont. Nous avons donc voulu mettre sur pied un vrai mouvement participatif. Qui donne la parole à tous les Tarbais. De toutes générations, de tous les quartiers ... Nous allons réfléchir ensemble sur les thématiques qui vont faire le Tarbes de demain.

L’écologie, la transition climatique, une culture pour tous, les projets structurants, la petite enfance, l’avenir de notre centre-ville, les compétences de l’agglo ... Mettons tout sur la table ! Echangeons, écoutons, listons toutes les bonnes idées.

Comment nous allons faire remonter les idées et les projets ?

- de 3 manières :

- La plupart des Tarbais ont des comptes Facebook ou Instagram, nous devons en tenir compte.

Des comptes Facebook, Twitter et Instagram vont donc nous permettre d’être tous en contact les uns avec les autres. Cassons les codes pour parler politique ensemble !

- Nous allons mettre en place des ateliers thématiques animés par des experts issus de la société civile. Tout le monde pourra y participer suivant ses centres d’intérêts.

- Nous allons également aller au contact des Tarbais via une grande enquête dans la rue. Nous allons ainsi savoir quelles sont vraiment leurs priorités.

Il y aura des temps intermédiaires, des points d’étape, ce que l’on appelle des "meet up" qui vont permettre d’échanger lors d’ after-work sur les idées reçues”.

Des dîners-débat pour faire du "Benchmark" politique, analyser ce qui se fait de bien ailleurs.

Myriam Mendes : “Nous inviterons des élus d’autres villes, voire des experts dans certains domaines, pour qu’ils nous fassent partager leurs projets et leurs expertises. L’identité visuelle du think tank est finalisée. Les comptes sur les réseaux sociaux seront ouverts dès demain.

Le maire Gérard Trémège soutient pleinement cette démarche.

Notre action va ainsi permettre de faire participer les Tarbais au projet qui va donner une vraie vision pour notre ville.

Nous sommes là pour faire de la politique avec un grand P. Mais avec de nouveaux codes, et en utilisant les technologies qui nous connectent les uns aux autres. Nous devons être dans le participatif, c’est l’avenir ... Tout le monde veut participer à la construction de demain. Les citoyens veulent être acteurs. Il faut leur présenter une manière de faire différente”.

Le mot de conclusion de Myriam Mendes

Myriam Mendes : « L’actualité récente, l’élection d’Emmanuel Macron comme le mouvement des Gilets jaunes, nous a démontré que les Français réclament une autre façon de faire de la politique. Ils veulent être associés à toutes les actions. Ils demandent à être consultés. Ils demandent toujours plus de proximité de la part des élus. Il y a même une volonté que la démocratie soit pratiquée différemment, à d’autres moments que durant les scrutins électoraux. Nous avons donc décidé, en concertation avec Gérard Trémège, de casser les codes ... D’utiliser pleinement les réseaux sociaux et le terrain pour communiquer avec la ville ! Nous allons « phosphorer » tous ensemble, nous allons créer une boîte à idées géante. Et offrir la possibilité à toute une nouvelle génération de penser sa ville. La porte est ouverte à tout le monde, à toutes les idées, même les plus innovantes. On ne s’interdit pas de rêver »