Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Tarbes-Lannemezan, samedi à 19h00 à Trélut

vendredi 22 mars 2019 par Rédaction

Les compos d’équipe et l’avis des entraîneurs

Tarbes

Yannick Vignette

Si on n’est pas motivé par un derby, il faut changer de sport !

L’entraîneur, a très mal vécu la « démission et l’indiscipline » de ses joueurs au match Aller : « On était en tête à la mi-temps » rappelle l’ancien demi-de-mêlée. « Après on a été pénalisé sur des hors-jeu de ligne alors qu’il n’y avait aucun danger et on a failli à la fin. Lannemezan a pris le dessus psychologiquement suite à ces pénalités qui les ont remis dans le match. Quand ils ont pris le score, on est trop facilement sorti du match. Je regrette qu’on ait trop vite baissé les bras. » Un comportement qui s’est prolongé lors de tous les matchs à l’extérieur, jusqu’au clash de Nafarroa. « Depuis l’équipe a évolué, l’équipe a grandi et on va voir j’espère un autre visage du Stado samedi soir. » Yannick Vignette compte sur une réaction d’orgueil de ses joueurs : « Si les joueurs ne sont pas motivés par eux mêmes, ce n’est pas la peine qu’ils continuent. Si on n’est pas motivé par un derby, il faut changer de sport. »

Jean-Charles Laran

Il faut se méfier de cette équipe qui pratique un rugby de qualité

L’entraîneur des trois-quarts tient en haute estime l’équipe lannemezanaise qu’il a étudié à la vidéo. « J’ai vu leurs derniers matchs contre Saint-Jean-de-Luz et Tyrosse, à Lavaur et à Albi. Ce n’est pas anodin et ce n’est pas un hasard si on met trente points à Saint-Jean et à Tyrosse, qu’on va faire match nul chez le Champion de France Lavaur et qu’on va prendre un bonus défensif à Albi. Il faut se méfier de cette équipe qui pratique un rugby de qualité. » Malgré les qualités offensives des deux équipes et un temps printanier qui permettra d’envoyer du jeu, rien n’est moins sûr dans le cadre d’un derby. « J’espère surtout que ce sera un match de rugby propre qui ne sera pas entaché de bagarres ou de mauvais gestes. Cela n’a pas lieu d’être car tout le monde se connaît. Les entraîneurs Christophe Schneider et Christophe Dulong sont deux potes. Plein de joueurs ont joué à Tarbes et se connaissent tous et il n’y a pas de raison qu’il y ait des débordements sur le terrain. J’espère que l’enjeu ne stressera pas les joueurs et qu’on pourra assister à un peu de spectacle. Lannemezan ne fermera pas le jeu, car ils ne l’ont jamais fait et nous aussi, on a des armes à faire valoir aussi. On va essayer de mettre en place tout ce qu’on a mis en place depuis quelques temps. »

Les joueurs ont beaucoup à se faire pardonner

Cette semaine l’entraîneur senti les joueurs pressés d’en découdre. « Oui, les joueurs sont revanchards par rapport au match Aller mais pas, que par rapport à Lannemezan mais aussi par rapport au match raté de Nafarroa. Ils savent qu’ils ont beaucoup à se faire pardonner et ils ont bien sûr ce match à Lannemezan en travers de la gorge. De part le fait d’avoir perdu, alors qu’ils avaient fait un bon début de match et par rapport à cette dernière mêlée. Ce sont des joueurs professionnels qui ont tout de même à cœur de bien défendre le maillot et de rester invaincu à Trélut. Ce match là, est d’autant plus important, parce qu’il a plusieurs enjeux. Le premier c’est d’assurer le maintien et le second d’entrevoir une qualification en Du Manoir. »

Ça va se jouer à des détails et la discipline en est un

Si tous les ingrédients d’un derby, en termes d’engagement et d’envie, seront au rendez-vous, les Tarbais devront garder toute leur lucidité et ne pas tomber dans les provocations. « Quand on veut être un joueur de rugby professionnel et responsable, on se doit d’être irréprochable à tous les niveaux. Les gens qui s’emportent ou qui mettent un placage à retardement, sont des gens qui sont néfastes pour le groupe. On a pris des cartons sur des fautes idiotes qui ont failli nous coûté cher », rappelle Jean-Charles Laran, en référence à Valence d’Agen. « Contre Lannemezan, ça va se jouer à des détails et la discipline en est un. La capacité à gérer ses émotions, à gérer son stress, à gérer le public, est cruciale. »

 

Le groupe d’Oloron moins Méron sur blessure

Du côté tarbais, à part Méron, blessé à l’entraînement, le groupe est au complet, compte tenu des absences de longue durée de Kazalikashvili, de Frisch et de Ramon. Bonnecarrère remplace l’ancien dacquois dans le quinze de départ et le jeune Abat revient dans le groupe. L’absence de Claverie est un choix tactique de la part des deux entraîneurs qui maintiennent leur confiance à Pees à l’ouverture et à Berbizier comme buteur, qui ont donné, tous les deux, satisfaction. Duny revient dans le quinze de départ malgré les bonnes prestations d’Haurie. Ce sera pour le géant tarbais l’occasion de se racheter de sa piètre prestation du match Aller où il était diminué physiquement.

La compos

1 Vial, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Percival, 5 Lacroix (cap.), 6 Bonnecarrère, 7 Armary, 8 Masson, 9 Loustaunau, 10 Pees, 11 Dumestre, 12 Paulet, 13 Bréthous, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants

16 Escur, 17 Gonzalo-Moyano, 18 Camy, 19 Abat, 20 Lhusero, 21 Esteves, 22 Vunisa, 23 Haurie,

 

Lannemezan

Christophe Dulong

Un derby, c’est toujours un derby

Après un début de saison difficile pour cause de calendrier compliqué et d’un manque d’automatismes, le CAL a trouvé sa vitesse de croisière depuis la deuxième moitié du championnat. « Oui, ça prend forme », acquiesce Christophe Dulong. « On a eu une première partie difficile dans un nouveau championnat, avec de nouveaux entraîneurs, de nouveaux joueurs et tout ça, ne se met pas en place du jour au lendemain. » L’entraîneur des avants émet toutefois des regrets sur cette première partie de saison. « Même dans la situation où on était, on aurait pu et on aurait dû faire mieux. » L’ex-talonneur qui a une longue expérience de la Fédérale 1 pour y avoir entraîné Bagnères, Lourdes et Saint-Jean-d’Angely juge cette saison difficile. « La Poule est dure, elle est très homogène. Saint-Jean-de-Luz a fait un très gros départ (huit victoires consécutives) et a pris une grosse confiance de part ses victoires, ce qui fait qu’ils sont très bien classés. Mis à part Albi et le TPR qui, quand il le souhaite peut jouer le niveau au dessus, toutes les antres équipes sont au même niveau et c’est très compliqué. » Dans sa carrière Christophe Dulong en a connu des derbys, mais pour lui, celui contre Tarbes est à part. « C’est particulier, à cause de l’entourage du club, en général, de par ce passé que tout le monde connaît. C’est ça qui donne un peu plus de saveur qu’un derby habituel. » Mais le Maubourguétois réfute une motivation particulière avec la pression de tout le public du Plateau derrière les joueurs pour ce derby particulier. « Il n’y a pas de pression positive ou négative pour nous, le staff et les joueurs, c’est avant tout un match de rugby qui n’est pas plus facile ou difficile à aborder qu’un autre. »

Lannemezan privé d’Herbin, Loutocky, Malaret, Rixens et Piazzer

Lannemezan sera handicapé par les suspensions de Malaret et de Rixens et les blessures d’Herbin et de Loutocky, qui ont terminé la saison. Un dur handicap, car les deux blessés suppléaient en cours de match, Daste et Pettigiani en seconde ligne. C’est donc un pilier, Mirstkhulava contre Tyrosse, qui rentre en seconde ligne en cours de match. De plus, le pilier Rixens (17 matchs), le deuxième ligne Herbin (16 matchs), les troisième ligne Malaret (15 matchs) et Loutocky (14 matchs), font partie des cadres de l’équipe. « On a beaucoup d’absents » souligne Christophe Dulong qui rappelle « on a perdu Piazzer la semaine dernière (croisés) ». Le centre Espoirs, qui venait d’aligner neuf feuilles de matchs, dont cinq comme titulaire, s’est blessé à Lavaur. Si on peut compter sur les Lannemezanais pour mettre tous les ingrédients qui font habituellement leur force, l’ex-talonneur rappelle. « On a prouvé, depuis un petit moment, qu’on ne jouait pas trop mal au rugby et ça fait partie de ce qu’il faudra mettre en place pour faire le meilleur résultat possible. » Comme nous l’avons déjà souligné, Lannemezan reste sur deux victoires bonifiées contre Saint-Jean-de-Luz (5 essais à 1) et contre Tyrosse (5 essais à 2). Preuve qu’ils savent mettre du jeu avec une certaine efficacité face à deux équipes qui ont arraché le bonus défensif à Tarbes. Mais, comme on dit « un derby ça se gagne, quelle que soit la manière » et peu de derbys donnent lieu à de grandes envolées. Surtout dans un contexte aussi particulier qu’un Lannemezan-Tarbes avec toutes ses rancoeurs. D’autant que les deux équipes ont besoin de points. Une victoire leur permettrait d’assurer le maintien et même d’envisager des phases finales alors qu’une défaite les maintiendrait sous la menace d’une relégation. L’enjeu risque donc de tuer le jeu. « Un derby, on essaye toujours de le rendre ouvert mais après, ça se ferme très souvent au fil de la rencontre. J’aimerai dire, qu’autant Tarbes que nous, allons faire du jeu, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas, dans la mesure où un derby, c’est toujours un derby. »

Le Groupe

Première ligne : Granja, Gabarre, Tourreau, Cotter, Rouch, Mirstkhulava

Deuxième ligne : Pettigiani (Cap.), Daste,

Troisième ligne : Rojo, Cazorla, Paris, Ferras, Casteran

Mêlée : Dupuis, Dupont,

Ouverture : Séré-Peyrigain, Pailhé

Trois-quart : Martellio, Laffite, André, Demaï-Hamecher, Vandekerkof

Arrière : Dasque

Jean-Jacques Lasserre