Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Tarbes-Lannemezan, samedi 23 mars à 19h00 à Trélut

jeudi 21 mars 2019 par Rédaction

Sur un air de revanche du passé…

Ce match sent la poudre depuis le match Aller, gagné par Lannemezan 25-20, avec une altercation virulente dans le couloir des vestiaires et une générale déclenchée sur la première mêlée du match. Mais espérons que la Fête en Rouge et blanc, les couleurs des deux clubs, reste festive et soit un exemple des forces rugbystiques du Département. Et que les sentiments de revanche ne gâchent pas la Fête. Car la revanche, celle du passé est toujours ressassée et sert de motivation aux joueurs du CAL, quelles que soient les générations. De tout temps, depuis l’Ecole de Rugby, les affrontements entre les deux clubs, ont toujours été particulièrement engagés. Mais depuis 2000 et la fusion avortée*, tout un club et toute la population du Plateau, sont animés d’un goût de revanche exacerbé, qui confine parfois à la haine. Un sentiment qui décuple les forces des Lannemezanais lorsqu’ils affrontent une équipe du TPR.

* Lannemezan monte en Pro D2 en 2000 mais la DNACG la refuse sur des critères financiers. Sa fusion avec le Stadoceste Tarbais va aboutir à un divorce et à la relégation du CAL en Fédérale 2, puis en Fédérale 3 en 2002. Les Lannemezannais remontent en Fédérale 2 en 2004 et en Fédérale 1 en 2005. Le CAL retrouve brillamment la Pro D2 en 2009 avant d’être aussitôt relégué en Fédérale 1. En 2015, Lannemezan est relégué sportivement en Fédérale 2 mais rebondit en retrouvant la Fédérale 1 cette saison.

 

… Et du présent

Pour les deux équipes, ce match est marqué depuis des mois au feutre rouge. A Lannemezan, pour les raisons évoquées mais aussi pour Tarbes pour des raisons purement sportives. Car cette défaite, de par la manière et le contexte, a marqué profondément les Tarbais qui attendent impatiemment l’heure de la revanche. Les deux équipes restent sur une bonne série. Lannemezan reste sur deux succès bonifiés à domicile sur Saint-Jean-de-Luz et Tyrosse et un match nul à Lavaur, alors que Tarbes reste sur deux victoires contre Valence d’Agen et à Oloron. Ce sont donc deux équipes en pleine confiance qui vont s’affronter ce samedi à Trélut.

Le CAL confirme

Pour un promu, le CAL a largement confirmé qu’il avait largement la stature de la Fédérale 1. C’est le seul club, avec Tarbes, à avoir ramené un bonus défensif d’Albi. C’est le seul club, avec Albi, à avoir pris le bonus offensif contre Saint-Jean-de-Luz… C’est dire la valeur des joueurs du Nébouzan qui, après un début de saison compliqué, ponctuée de six défaites en sept rencontres, dont une sur tapis vert,* réalisent une deuxième partie de saison de haut niveau. Sur les neuf dernières journées, le CAL n’a perdu que deux fois, dont une à domicile, pour cinq victoires, dont une et un match nul à l’extérieur. Bizarrement Lannemezan fait presque moins bien à Sarrat, où il a perdu trois fois (- 10 points), qu’en déplacement où il s’est imposé une fois et a fait deux matchs nuls (+ 8 points). Et ce sans compter la victoire annulée à Marmande.

*Lors de la deuxième journée, Lannemezan s’est imposé 13-16 à Marmande mais pour une affaire de licences pas conformes, Marmande avait eu match gagné avec 5 points et Lannemezan match perdu avec 0 point, - 2 points de pénalité. Une décision validée en Appel par la FFR et par le CNOSF. Des points qui sont déjà retirés du classement officiel.

 

Le CAL voyage bien

Au classement Lannemezan occupe la huitième place avec 44 points (8 victoires, 2 nuls, 6 bonus dont 2 offensifs) à un point de la sixième place qualificative de Lavaur et cinq points d’avance sur un des trois premiers relégables (Bagnères, Oloron et Valence d’Agen). Sur ses neuf défaites, le CAL en a concédé trois à François Sarrat contre Albi (6-25), Lavaur (16-20) et Marmande (20-26) et six en déplacement à Oloron (25-6), à Marmande (perdu 0 point), à Anglet (22-10), à Saint-Jean-de-Luz (30-9), à Nafarroa (27-21) et à Albi (13-6). Les Lannemezanais se sont imposés six fois à domicile contre Bagnères (38-17), Tarbes (25-20), Valence d’Agen (24-14), Oloron (23-14), Anglet (16-14), Saint-Jean-de-Luz (36-13), Tyrosse (34-20). A l’extérieur, le CAL a gagné à Bagnères (7-21) et a décroché deux matchs nuls à Tyrosse (29-29) et à Lavaur (16-16). Une raison de plus pour les Tarbais de se méfier de cette équipe qui sait prendre des points en déplacement. De plus les Lannemezanais viennent en confiance, sans aucun complexe et sans aucune pression. Avec 31 essais marqués, dont six par Demaï-Hamecher et quatre par Cazorla, le CAL ne compte pas que sur la botte de Dasque (201 points, dont 51 pénalités) pour s’imposer. Mais une botte qui permet à Lannemezan de marquer sur ses temps forts et de remporter certains matchs. (35 points sur 38 contre Bagnères, 18 points sur 23 contre Oloron). Contre Tarbes, la botte de l’ancien tarbais (20 points sur 25) avait remis Lannemezan dans le match et lui avait permis de s’imposer malgré deux essais tarbais.

 L’indiscipline arme la botte de Dasque

La discipline sera, avec la conquête et la solidarité, un des points clés de la victoire. D’abord les Tarbais devront répondre présents dans les zones d’affrontement mais aussi savoir se maîtriser. Au match Aller les Lannemezanais, dominés dans un premier temps en conquête, l’avaient emporté sur l’agressivité et avaient fait sortir les Tarbais du match. D’abord en marquant leur territoire à l’ancienne, sur une mêlée relevée, la première du match. Ensuite en s’appuyant sur l’indiscipline tarbaise qui a permis à Dasque de ramener son équipe de 3-13 à 12-13 sur des pénalités offertes, puis de conforter la victoire 25-20 malgré un retour de Tarbes de 22-13 à 22-20. Une dernière pénalité vécue comme une humiliation par le pack tarbais qui s’est fait bousculer sur cette dernière mêlée, symbole de l’envie et de la solidarité lannemezanaise.

Les rois des derbys

Si le match contre Tarbes est celui qui motive le plus les joueurs du Plateau, ceux-ci sont passés maîtres dans l’art d’aborder les derbys. Après deux défaites initiales, ils ont su battre Bagnères qui était invaincu. Idem contre Tarbes alors que Lannemezan restait sur quatre défaites dont deux à domicile. Les Lannemezanais ont été gagner à Bagnères après une défaite mal vécue contre Marmande à François Sarrat. Une capacité qui n’est pas nouvelle puisque le CAL s’est souvent imposé lors des Derbys d’antan contre Bagnères et Lourdes… Lors de sa remontée en Pro D2 en 2009 après la fusion avortée avec Tarbes, Lannemezan était venu s’imposer à Trélut 12-13 avec un essai refusé à Caujolle à la dernière minute. Au match Retour, joué aussi à Trélut, à la demande des Lannemezanais qui avait empoché la recette du match, le TPR avait pris sa revanche 16-39 face à une équipe démobilisée à deux journées de la fin.

Un bon recrutement

Pour pouvoir faire la maille et rester en Fédérale 1, Lannemezan a effectué un recrutement qualitatif et quantitatif qui porte ses fruits avec une dizaine de joueurs de qualité sous la houlette d’un nouveau staff. Le Maubourguétois Christophe Dulong (avants), Champion de France avec Boulogne-sur-Gesse en 2ème série, prend l’entrainement en duo avec Christophe Schneider (trois-quarts). L’ancien talonneur a entrainé Bagnères, Lourdes et Saint-Jean d’Angély.

Malgré un petit budget, le CAL a effectué un recrutement quantitatif de qualité. D’abord avec un bon recrutement local avec l’arrière Johann Demaï-Hamecher (Tarbes, France VII), le centre Mathieu Ducau (Tarbes), les troisième ligne, Thibault Paris (Tarbes), Thomas Rojo (Lourdes) et Dany Cazorla (Bagnères) et le seconde ligne Sébastien Pettigiani (Bagnères), tous issus de la formation tarbaise. Lannemezan a aussi recruté le pilier/talonneur Jean-Rémy Tourreau (Blagnac, ex-Tarbes et Aubenas), le troisième ligne Emmanuel Herbin (Le Creusot, ex-Strasbourg et Tarbes, formé à Lannemezan), le seconde ligne Lamine Silla (ex-Rouen et Limoges), le pilier irlandais Alan Cotter (Limoges, ex-Provence-Rugby), le pilier georgien Lasha Mirtskhulava (Miélan-Rabastens, ex-Espoirs TPR) et le centre Martiello (Saint-Lary).

36 joueurs utilisés

Le staff a utilisé 36 joueurs, dont quatre Espoirs, avec cinq piliers, trois talonneurs dont un Espoirs, quatre seconde ligne dont un Espoirs, dix troisième ligne, cinq demis et onze trois-quarts dont deux Espoirs. Les joueurs les plus utilisés sont la première ligne (Cotter 18, Rixens 17, Granja et Gabarre 15, Mirstkhulava 14), Rouch 18 et Tourreau 17 au talonnage, Pettigiani et Dasté 14 en seconde ligne, suppléés par le 3ème ligne Herbin 16 matchs, les troisième ligne Paris 18, Rojo 17, Malaret 15, Loutocky 14 et Cazorla 11

 

L’Effectif 2018-2019

 

Pilier

Alan Cotter : 33 ans, 1,88 m, 113 kg, Irlande, ex-Limoges, Aix, Munster (18 matchs, 10 titularisations)

Lasha Mirskhulava : ex EAB XV, Espoirs TPR (14 matchs, 6 titularisations)

Simon Rixens : 26 ans, 1,76 m, 106 kg (17 matchs, 9 titularisations)

Anthony Granja : 27 ans, 1,81 m, 109 kg, ex-Lourdes et Tarbes (15 matchs, 5 titularisations), 1 essai

Nicolas Gabarre : 32 ans, 1,84 m, 98 kg (15 matchs, 9 titularisations)

 

Talonneur

Cedric Rouch : 24 ans, 1,78 m, 95 kg, (18 matchs, 9 titularisations)

Jean-Rémy Tourreau : 29 ans, 1,80 m, 115 kg, ex-Blagnac, Aubenas, Tarbes, (17 matchs, 10 titularisations), 1 essai

Sager : Espoirs (1 remplacement à Nafarroa)

 

Deuxième ligne

Sébastien Pettigiani : 38 ans, 1,98 m, 118 kg, ex-Bagnères, Lourdes, formé à Tarbes, (14 matchs, 12 titularisations)

David Daste : 33 ans, 1,96 m, 108 kg, (14 matchs, 10 titularisations)

Lamine Silla : 23 ans, 1,95 m, 101 kg, ex-Limoges, (3 matchs, 1 titularisation) Blessé longue durée double fracture tibia-péroné

Desbet : Espoirs (Remplaçant contre Valence d’Agen)

 

Troisième ligne

Thibault Paris : 23 ans, 1,86 m, 95 kg, ex-Tarbes (15 matchs, 15 titularisations), 2 essais

Dany Cazorla : 29 ans, 1,82 m, 100 kg, ex-Bagnères, formé à Tarbes, (11 matchs, 10 titularisations), 4 essais

Emmanuel Herbin : 35 ans, 2,03 m, 99 kg ex-Strasbourg et Tarbes, (16 matchs, 12 titularisations), 1 essai. Blessé hernie cervicale

Thomas Rojo : 28 ans, 1,86 m, 101 kg, (17 matchs, 12 titularisations)

Julien Malaret : 31 ans, 1,83 m, 99 kg, ex-Auch, (15 matchs, 9 titularisations) 1 essai

Pierre Ferras : 25 ans, 1,99 m, 92 kg (4 matchs, 1 titularisation)

Guillaume Maylin : 34 ans, 1,80 m, 104 kg (4 matchs, 1 titularisation)

Marek Loutocky : 27 ans, 1,91 m, 117 kg, international tchèque (14 matchs, 10 titularisations). Blessé fracture du plancher orbital

Lilan Baguette : 28 ans, 1,84 m, 94 kg, (3 matchs, 1 titularisation)

Clément Casteran : 28 ans, 1,87 m, 95 kg (remplaçant contre Tyrosse)

 

Charnière

Hugo Pailhe (m) : 29 ans, 1,70 m, 73 kg, ex-Auch, (4 matchs, 2 titularisations)

Damien Dupuy (m) : 24 ans, 1,77 m, 70 kg, ex-Bagnères (18 matchs, 14 titularisations)

Clément Dupond (m) : 26 ans, 1,76 m, 76 kg, (16 matchs, 5 titularisations)

Maxime Arne (o) : 26 ans, 1,73 m, 73 kg (2 matchs, 2 titularisations)

Romain Séré-Peyrigain (o) : 30 ans, 1,74 m, 80 kg, ex-Oloron, (13 matchs, 12 titularisations), 3 essais

 

Trois-quarts

Romain Lafitte : 30 ans, 1,78 m, 87 kg, ex Saint-Junien (16 matchs, 14 titularisations) 3 essais

Mathieu Ducau : 23 ans, 1,92 m, 98 kg, international allemand, ex-Tarbes (4 matchs, 3 titularisations). Blessé fracture de l’épaule

Johann Demaï-Hamecher : 25 ans, 1,81 m, 80 kg, international VII, ex-Tarbes (18 matchs, 18 titularisations, 6 essais)

Nathan Ducau : 26 ans, 1,80 m, 83 kg (4 matchs, 4 titularisations)

Pierre Durancet : 28 ans, 1,76 m, 80 kg, (5 matchs, 1 titularisation)

Siegfrid Vandekerkof  : 27 ans, 1,78 m, 83 kg, ex-Auch, (17 matchs, 16 titularisations), 3 essais

Cyrille André : 26 ans, 1,76 m, 82 kg, ex-Auch (18 matchs, 16 titularisations), 3 essais

Christophe Dasque : 32 ans, 1,88 m, 92 kg, retour de Bagnères, formé à Tarbes (19 matchs, 16 titularisations), 2 essais

Pierre Belzunce  : 32 ans, 1,74 m, 72 kg, ex-Colomiers, international espagnol (8 matchs, 5 titularisations)

Martiello : Espoirs (4 matchs, 3 titularisations)

Piazzer : Espoirs (9 matchs, 5 titularisations). Blessé ligaments croisés du genou

Jean-Jacques Lasserre