Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Manifestation des salariés de l’usine Toupnot de Lourdes au salon de l’agriculture de Tarbes

vendredi 8 mars 2019 par Rédaction

Aujourd’hui, les salariés de l’entreprise Toupnot de Lourdes dont l’avenir est incertain après l’incendie qui a détruit, le 10 janvier dernier, une grande partie de l’usine, ont déambulé dans les halls du salon de l’agriculture de Tarbes avant de tenir une conférence de presse cet après-midi, dans l’espace du conseil régional d’Occitanie en compagnie des élus suivants : Jeanine Dubié, députée, Maryse Carrère et Viviane Artigalas, sénatrices, Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la région Occitanie, Michel Pélieu, président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées, des salariés autour de Philippe Combes secrétaire CHSCT de la société Toupnot et des délégués de l’UD CGT 65 autour de José Navarro.

Déclaration de
Philippe Combes, secrétaire CHSCT de la société Toupnot

« Le 23 février dernier nous étions 400 à manifester dans les rues de Lourdes.

Salariés, élus locaux et de la nation, population et militants syndicaux, affirmaient ce jour là haut et fort leur attachement au territoire et à un avenir industriel dans les Hautes Pyrénées.

Notre département n’a pas vocation à devenir un désert industriel et les familles bigourdanes ont le droit d’y construire des projets de vie.

Construire un avenir pour 76 familles, une vingtaine d’intérimaires et les travailleurs de la sous-traitance concernés c’est bien de cela dont il s’agit.

Toupnot c’est un savoir-faire, une entreprise historique créée en 1932 qui a su se développer et traverser jusqu’à présent toutes les crises grâce à l’implication de tous ses salariés.

Aujourd’hui confrontés au sinistre du 10 janvier dernier, les salariés ne baissent pas les bras.

Oui il est possible de reconstruire une usine moderne, de lancer des diversifications et d’assurer le développement de l’entreprise.

Nous savons que les pouvoirs publics partagent notre point de vue et nos espoirs.

Mais encore faut-il pour cela que le groupe COFIGEO, qui a racheté l’entreprise en 2015, s’engage pleinement dans un nouveau projet industriel.

Pourtant, les salariés de Toupnot, par leur travail et leur implication, ont contribué au développement du groupe, entre 2013 et 2016 plus de 3 millions d’euros de bénéfices et plus de 2,5 millions de dividendes distribués.

COFIGEO qui percevra l’indemnisation des assurances pour les dommages enregistrés et qui peut compter sur toute l’implication des collectivités locales doit désormais prendre des engagements.

Or aujourd’hui, après différentes réunions et tables rondes en Préfecture, les belles paroles du groupe COFIGEO ne trompent plus personne.

Sans la mobilisation des salariés il est fort à parier que le groupe aurait déjà scellé le sort de notre entreprise.

Aujourd’hui, nous avons choisi le salon de l’agriculture pour nous exprimer et cela n’a rien d’anodin.

L’industrie agro-alimentaire en Occitanie c’est 13,7 milliards de chiffre d’affaires annuels, la deuxième industrie derrière la construction aéronautique, avec une prépondérance pour l’industrie de la viande et des plats cuisinés.

Toupnot, 1er producteur Européen de Corned beef et exportant dans plus de 60 pays, a toute sa place dans ce paysage.

Les salariés de TOUPNOT sont prêts à relever le défi de la reconstruction et d’un nouveau projet.

Ils donneront tout ce qu’ils ont.

Le groupe COFIGEO, aidé par l’Etat, n’a pas le droit de FAIRE CREVER

CETTE ENTREPRISE !

Les 76 salariés et leurs familles méritent autre chose que le mépris des financiers.

Ils ont écrit au Président de la République et ont sollicité une audience pour exprimer toute leur angoisse mais surtout toute leur volonté d’aller de l’avant.

La balle est désormais dans le camp des pouvoirs publics.

L’Etat doit clairement exiger du groupe COFIGEO un VERITABLE ENGAGEMENT INDUSTRIEL.

Les salariés de TOUPNOT UNIS ET SOLIDAIRES NE LACHERONT RIEN !

Ils attendent des pouvoirs publics qu’ils fassent de même !

MERCI à TOUTES et à TOUS DE NOUS AVOIR ACCOMPAGNÉS AUJOURD’HUI et de nous avoir témoigné de votre soutien.

TOUPNOT SE BATTRA ET VIVRA ! »

Ils ont dit…

Jeanine Dubié, députée

MP3 - 3.8 Mo

Maryse Carrère, sénatrice

MP3 - 2.5 Mo

Viviane Artigalas, sénatrice

MP3 - 3.2 Mo

Jean-Louis Cazaubon

MP3 - 5.3 Mo

Michel Pélieu

MP3 - 5.9 Mo

Lettre du cabinet du Président de la République à Michel Pélieu (.pdf)

José Navarro, secrétaire UD CGT 65

MP3 - 5.7 Mo

Jeanine Dubié : “On ne peut qu’approuver vos propos” (…)

MP3 - 1.6 Mo

Jean-Louis Cazaubon : “Il faut procéder par ordre” (…)

MP3 - 9.3 Mo

titre documents joints

8 mars 2019
info document : PDF
32.5 ko