Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Garbure, chants Pyrénéens et politique à la fête de la rose du Parti socialiste des Hautes Pyrénées (communiqué)

lundi 11 février 2019 par Rédaction

Le Parti socialiste des Hautes Pyrénées a tenu dimanche sa fête de la rose 2019 à Andrest. Parmi la centaine de militants qui ont participé à ces festivités, deux invités d’honneur : le sénateur et ancien premier secrétaire du PS Rachid Témal et Gabrielle Siry, porte parole. Des militants des Pyrénées Atlantiques et de la Haute Garonne étaient également présents.

 

Les débats ont débuté dès la matinée sur les thèmes de l’Union de la gauche, l’état de la France et les élections européennes. La sénatrice Viviane Artigalas a expliqué tout le travail porté par les parlementaires et rappelé que le Parti socialiste avait lancé une procédure constitutionnelle de référendum d’initiative partagée sur le rétablissement de l’Impôt sur la Fortune (ISF). Elle a également souligné l’importance du Sénat, qui par mécanisme de contre pouvoir, a permis de prolonger les investigations sur l’affaire Benalla ou de trouver une majorité pour voter contre le projet de privatisation d’Aéroport de Paris pourtant souhaité par Emmanuel Macron. Le premier secrétaire du PS 64 Jérôme MarbotMaxime Lafaille, représentant des Jeunes socialistes, et Christophe Cavaillès, premier secrétaire du PS65 ont prôné l’union de la gauche pour les élections européennes et rappelé l’importance du travail mené par le PS pour sa renaissance. 

 

Rachid Témal et Gabriel Siry sont arrivés pour le repas composé de spécialités locales : garbure et fromage de nos montagnes. Les deux invités de la Fête de la Rose ont été surpris lorsque des militants ont fait honneur aux traditions de Bigorre en entonnant le Se Canto ou les Montagnards sont là aussitôt repris par la salle. 

 

Les débats de l’après midi ont repris sur le ton de l’échange avec les élus et les militants. Rachid Témal, a d’abord rappelé que le Parti socialiste était un parti puissant, une force d’opposition crédible, par le nombre de ses militants, ses groupes parlementaires ou le dynamisme de ses élus de terrain. Il a dit souhaiter que le PS se mette dès aujourd’hui en campagne pour les européennes. Interrogée sur les relations entre Place Publique et la gauche, Gabrielle Siry a martelé que la construction européenne est, avec l’écologie et la réduction des inégalités, une des raisons d’être du Parti socialiste. Elle a indiqué qu’une plateforme commune portait déjà sur l’instauration d’un Impôt sur la Fortune à l’échelle européenne ou une révision de la règle des 3% de déficit pour en exclure les dépenses liées à la lutte contre le réchauffement climatique et la transition écologique. Rachid Témal, membre de la commission des forces armées et des affaires étrangères du Sénat a estimé que les dépenses militaires portées principalement par la France pour la défense de ses alliés européens pourraient donner lieu à un débat dans cette révision de la fameuse règle des 3%. 

Ces échanges ont été libres et directs. Sur la stratégie du PS et sur le fond, l’offre politique. Plusieurs intervenants ont prôné une renaissance du Parti socialiste axée sur l’espérance. La fête de la rose du Parti socialiste des Hautes Pyrénées s’est terminée sur les chants de Bella Ciao et de la Marseillaise.