Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Tarbes-Mondeville, samedi 9 février à 20h au Quai de l’Adour

samedi 9 février 2019 par Rédaction

TGB : Attention à la décompression

Après deux superbes victoires en trois jours contre Ruzomberok en 16ème d’Eurocup et à Basket-Landes en Coupe de France, les Tarbaises ont eu une semaine pour préparer un match capital contre Mondeville. Attention cependant à ne pas prendre à la légère cette équipe qui n’a gagnée qu’un match en quinze journées, car les Normandes sont sur une pente ascendante. Elles viennent de rompre la spirale infernale de treize défaites consécutives contre Basket-Landes. Ce qui est en soit une référence puisque Tarbes, sur ces deux dernières saisons, n’a pas battu les Landaises en championnat.

Un match capital

Mondeville, handicapé par les blessures et un manque de moyens financier, a complètement manqué son début de saison et semble condamné à jouer le maintien dans les Play Downs. Les Tarbaises, à la lutte avec le Hainaut, Nantes et Landerneau, pour éviter cette fameuse Poule de la Mort, se doivent de l’emporter pour décrocher la salvatrice huitième place. A la veille de cette quinzième journée Tarbes (19 points) est à un point (à égalité avec Landerneau et Nantes) du Hainaut (20 points). Compte tenu du calendrier de ses adversaires directs, (Hainaut-Charleville-Mézières, Basket-Landes-Nantes, Montpellier-Landerneau) le TGB peut faire une bonne opération.

Mondeville ambitieux et sans pression

Les Normandes n’ont plus rien à perdre et viennent sans pression au Quai de l’Adour où elles gardent de bons souvenirs puisqu’elles s’y sont imposées il y a deux ans (61-66) et que l’an passé Mondeville aurait pu l’emporter sans trois échecs, après deux rebonds offensifs, dans la dernière possession (81-80). Les Filles de Romain Lhermitte, en plein doute jusqu’ici, sont toutes requinquées après leur premier succès contre Basket-Landes (57-51). Un premier succès, après treize défaites consécutives, qui pourrait être interprété par les superstitieux comme un signe du destin... « Cette victoire contre Basket Landes, c’est une vraie victoire pour les filles. On sait qu’on en a besoin. Ça va nous permettre d’avoir de la confiance. Surtout, on a une référence. Ce sera un tout autre match contre Tarbes, mais on sait qu’on peut le faire. C’est vraiment important », déclarait le coach le coach à l’issue de la victoire. Car contrairement à Basket-Landes, les points pris contre Tarbes compteront en Play-Down au cas où les Tarbaises ne se qualifieraient pas. Car cette première victoire a été acquise en l’absence de Hurt et de Djekoundade et avec les cadres Gaucher et Thorburn (7 points chacune), voire Mann (13 points), en demi-teintes. Mais les jeunes Tadic (20 ans, 14 points) et Guennoc (17 ans, 10 points) ont compensé.

Un match capital et piégeux

L’USOM, a perdu six fois à domicile contre Hainaut (65-85), Tarbes (79-85), Montpellier (72-95), Nantes (64-65), Roche-Vendée (72-75), Villeneuve d’Ascq (56-67) et s’est inclinée sept fois en déplacement à Villeneuve d’Ascq (86-58), à Basket-Landes (68-57), à Bourges (98-37), à Lyon (83-46), à Charleville-Mézières (74-65), à Landerneau (77-72) et au Hainaut (76-62). Pour une seule victoire le week-end dernier contre Basket-Landes (57-51). Attention à ne pas prendre ce match à la légère, tout comme le public qui pourrait bouder l’affiche, car c’est un match piégeux, compliqué à appréhender. Les joueuses auront besoin de leurs supporters pour les motiver et les transcender. François Gomez a lancé un appel au public pour qu’il vienne soutenir son équipe, car depuis quelques semaines le Quai sonne creux, même lors de la réception de grosses équipes. En effet ce match est capital pour le TGB à sept journées de la fin où chaque résultat sera un pas en avant vers la qualification ou un pas en arrière vers la Poule de la Mort. Face à un adversaire direct, les Tarbaises n’ont pas le droit à l’erreur, car c’est samedi contre Mondeville, à Nantes (17/02), et au Hainaut, lors de la dernière journée (6/04), que se jouera l’avenir sportif du TGB. Car les réceptions de Charleville-Mézières (24/2), Basket-Landes (9/03), Montpellier (31/03) et les déplacements à Villeneuve d’Ascq (16/3) et à Bourges (23/3) ne sont pas des cadeaux pour des Tarbaises qui n’ont pas encore gagné un seul match face aux grosses écuries. (Sauf contre Basket-Landes en Eurocup et en Coupe de France.)

Un effectif chamboulé à l’intersaison …

Mondeville est en reconstruction après les départs de Romana Hejdova (Basket-Landes), Katia Mosengo-Masa (Charleville-Mézières), Lisa Berkani (Bourges), Heleen Nauwelaers (Bembibre, Espagne). De plus Mondeville a dû attaquer la saison sans sa capitaine Gaucher-Smith et avec une seule joueuse titulaire (Mann) de la saison dernière et trois jeunes joueuses (Djekoundade, Guennoc, Tadic). Mélanie Plust, arrivée comme joker médical de Gaucher-Smith, est partie au Hainaut pour pallier la blessure de Jenny Fouasseau. Romain Lhermitte doit composer avec quatre joueuses expérimentées (Thornburn, Mann, Gaucher-Smith,Hurt) deux jeunes (Djekoundade, Assistan Koné) et de très jeunes joueuses, issues des Espoirs Champions de France 2018, (Guennoc, Bussières, Gueye, Detchart) et de l’INSEP (Salgues).

… et accablé par les blessures

De plus les blessures se sont accumulées et seules Tadic et Kone, deux joueuses de rotations, ont joué toutes les rencontres. En début de saison Gaucher-Smith a manqué cinq matchs, Thorburn en a manqué deux et Mann un... On peut alors mieux comprendre les difficultés rencontrées par Romain Lhermitte. D’autant que le coach normand s’est dit frustré par l’arbitrage dans certaines rencontres. Mais depuis l’arrivée de Hurt, l’équipe va mieux avec les deux ex-Tarbaises Kimberley Smith (15,6 points) et Mann (15,7 points) qui cartonnent. Courtney Hurt, (que François Gomez avait recruté en 2015 avant la relégation), est une joueuse qui tourne à 15 points de moyenne (Montpellier, Nice, Mondeville) avec un record à plus de 20 points de moyenne lors de sa saison 2014-2015 à Mondeville. L’Américaine, qui revient tout juste de blessure (ligaments croisés du genou), a été recrutée dans l’optique du maintien. Sa sortie au bout de 23 secondes contre Basket-Landes est due à une entorse de la cheville.

 

Effectif 2018-2019

Coach : Romain Lhermitte

Poste 1

N° 6 : Shona Thornburn : 36 ans, 178 m, ex-internationale canadienne (Moy. 8,4, 6 passes décisives, Records 19 points contre Tarbes, 8 rebonds, 3/4 à 3 points, 11 passes décisives, quatre double),

N° 10 : Kenza Salgues : 18 ans, 1,75 m ; internationale U16, (Moy. 2,1 points, Record 10 points)

N° 29 : Ewl Guennoc : 17 ans, 1,74 m, internationale U17 (Moy. 2,1 points, record 10 points)

 Poste 3

 N° 8 : Kim Gaucher-Smith : 34 ans, 1,83 m, internationale canadienne (moy. 15,6 points, records 26 points, 5/10 à 3 points, 12 rebonds, sept double et un double-double en neuf matchs ! )

N° 9 : Myriam Djekoundade : 20 ans, 1,85 m, internationale U18 (Moy. 9,1 points, Records 19 points, 11 rebonds, quatre double, un double-double)

N° 28 : Louise Bussière : 16 ans, 1,80 m (3 points de moyenne, record 10 points, 2/3 à 3 points)

 Poste 4/5

N° 40 : Courtney Hurt  : 28 ans, 1,85 m, USA (3,7 points, record 7 points) Renfort

N° 3 : Ana Tadic : 20 ans, 1,93 m, internationale U16 et U18, (Moy. 6,5 points, Record 14 points, 2 x 8 rebonds, quatre double)

N° 18 Assistan Kone : 23 ans, 1,90 m ex-internationale U16 (Moy. 5,6 points, Record 16 points contre Tarbes, 7 rebonds, deux double)

N° 44 : Kristen Mann : 35 ans, 1,86 m, USA, (Moy. 15,7 points, record 25 points, 2/3 à 3 points, 7 rebonds, 12 double)

N° 13 Aminata Gueye (9 matchs), 16 ans

 N° 7 Adèle Detchard (5 matchs), 16 ans,

 Toutes les deux vainqueurs, avec Bussières, de la Coupe de France U 17avec le Centre de Formation en mai dernier, sont venues compléter l’effectif cette saison. Romain Lhermitte ne tarit pas d’éloges à leurs sujets : « Nos U16 sont en train de s’installer dans l’équipe, observait Romain L’Hermitte avant la reprise du championnat. C’est la première fois que nous avons des joueuses aussi jeunes capables de jouer les yeux dans les yeux contre des équipes de Ligue féminine. »

 

Jean-Jacques Lasserre