Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Retour sur le match Tarbes-Tyrosse

mardi 29 janvier 2019 par Rédaction

Les Tarbais auraient pu se mordre les doigts d’avoir vendangé un bonus offensif contre Tyrosse, si Saint-Jean-de-Luz avait perdu à Valence d’Agen qui jouait pour le maintien. Mais les Luziens insatiables ont été chercher, au creux de l’hiver, un cinquième succès à l’extérieur. Les Basques ont perdu seulement à Albi, Marmande et Tarbes. Cette fois les Luziens ont su être pragmatiques pour s’imposer par quatre pénalités, contre deux essais !!! Albi est tombé à Oloron, qui avait déjà perdu à Saint Pée contre Saint-Jean-de-Luz et Tyrosse... Et Nafarroa après Albi, a fait chuter le Champion de France en titre. Preuve que les joueurs des ’’petits’’ clubs savent se transcender face à des clubs plus huppés. C’est la leçon que nous livre cette Poule 2, chaque week-end de match.

Les Réactions

Du côté tyrossais

C’est un sentiment de fierté qui émanait du vestiaire landais, pour avoir pris un point face à une équipe qui collectionnait les bonus offensifs depuis le troisième match à domicile. Depuis, seul Saint-Jean-de-Luz était venu prendre un point à Tarbes grâce à un essai refusé. La fierté aussi, à 20-3 et à 29-9, d’avoir su réagir pour revenir au score. La fierté également d’avoir résisté pendant les dix dernières aux assauts tarbais près de leurs lignes.

Frédéric Garcia : On est content d’avoir pris un point

L’ex-entraîneur tarbais pouvait être satisfait de la tenue de son équipe avec en prime un précieux bonus défensif à la clé. « Je ne cache pas qu’on était venu chercher quelque chose et qu’on est content. » L’ex-pilier reconnaît toutefois la domination tarbaise : « Tarbes a mis beaucoup de vitesse en première mi-temps mais on prend au moins un essai de trop. Les garçons se sont accrochés, pour aller chercher un point et on a montré un beau visage quand même. On a fait douter les Tarbais jusqu’à la fin. » Une dernière erreur Tarbaise, sur le dernier renvoi, a offert la possibilité de marquer l’essai égalisateur mais Frédéric Garcia s’estime heureux quand même. « On aurait pu avoir deux points mais on est content d’avoir un point ce qui, pour nous, est important. On est satisfait car on mesure quand même, l’écart qu’il y a. Ils ont beaucoup de vitesse dans leur jeu et des garçons avec beaucoup de puissance. »

Benat Auzqui : On reste à la lutte jusqu’à la fin

Le pilier landais est lui aussi satisfait de repartir de Trélut avec le bonus. « On repart avec un point de bonus qui, je pense, est mérité. On a manqué de rythme en première mi-temps et les Tarbais ont été très réalistes. Ils ont deux occases et ils marquent deux essais. On prend un essai en début de deuxième mi-temps et bizarrement, là tout s’inverse. On met 17 points en dix minutes, je crois. On reste à la lutte jusqu’à la fin et on repart avec le bonus. On était venu chercher un point face à une grosse équipe et ça, c’est bien ! »

Thomas Vervoort : Il y avait la place pour faire plus

Le solide seconde ligne belge est partagé. « On est satisfait parce qu’on prend un point mais je suis déçu parce qu’on voit qu’il y avait la place de faire plus sur la fin. Si on avait fait une première mi-temps, comme on a fait la seconde, avec plus de jeu et plus d’envie. On a eu du mal à entrer dans le match, donc on peut être frustré quand même. » Une double frustration en deux confrontations pour l’international belge qui a porté pendant quatre ans les couleurs de Toulon. « On était encore plus frustré au match Aller parce qu’on a eu la pénalité de la gagne et qu’on avait failli sur le jeu au pied. Au match Aller, Tarbes ne nous avait pas montré un très bon niveau. Aujourd’hui Tarbes avait plus de cohésion un meilleur collectif. »

François Gelez satisfait du résultat et du contenu

L’ex-ouvreur international est moins convaincu que son seconde ligne qu’il y avait la place de faire mieux. « Je ne sais pas si on est en position de gagner. C’est vrai qu’on revient à 27-23 mais après, les Tarbais nous ont mis sous pression en conquête. Par contre, ce qui est bien, c’est qu’on était venu avec un petit espoir secret qu’on avait rangé au placard à la mi-temps. Puis il y a eu une très belle réaction des joueurs. Une belle réaction d’orgueil pour au moins aller chercher un point. » Un point qui a un goût de victoire pour l’entraîneur landais. « Pour nou,s aller chercher un point à Tarbes, c’est comme une victoire. C’est vraiment une belle performance. Je retiens surtout la dernière action défensive où on est à 27-23 et où on empêche les Tarbais de marquer. Ce qui nous aurait sorti du bonus défensif. » Un entraîneur qui est fier du comportement de son groupe. « C’est une belle performance des joueurs qui sont allés chercher loin physiquement, en proposant un jeu agréable en seconde mi-temps. Je suis content du résultat mais aussi du contenu. »

Du côté Tarbais : Le parti pris du jeu

Les Tarbais ne regrettent pas d’avoir envoyé du jeu, trop parfois, notamment sur des sorties de camps mal négociées qui ont débouché, sur deux pénalités 9ème (3-3), 42ème (20-6) et 51ème (27-16) . Soit treize points qui ont remis dans le match des Landais dépassés par la vitesse et la puissance tarbaise. Dans une fin de saison, où les deux premières places semblent dévolues à Albi et à Saint-Jean-de-Luz, les Tarbais ont fait le choix de prendre du plaisir sur un terrain en se gavant de jeu, avec tous les risques que cela comporte.

Morgan Rubio  : Notre état d’esprit, c’est de se faire plaisir

L’ailier tarbais est plutôt satisfait du jeu produit avec de belles combinaisons qui ont souvent créé des brèches, mal exploitées parfois, même si elles ont débouché sur des beaux essais. « Sur cette deuxième partie de championnat, on s’est dit qu’on allait jouer. Le rugby, c’est notre passion, notre métier C’est notre état d’esprit de se faire plaisir aux entraînements et le samedi lors des matchs. Du coup, on essaie de se faire des passes, de jouer des intervalles, des duels. Moi, personnellement, ce que j’aime le plus au rugby, c’est de jouer les duels. On essaie de reproduire en match, tout le travail qu’on fait pendant la semaine. » Un parti pris qui a débouché sur le deuxième essai de Masson après une relance des 22 mètres et une énorme percée de Duny, servi dans l’intervalle. Mais l’ailier tarbais, qui se verrait bien finir sa carrière à Tarbes, reconnaît que c’est jouer parfois avec le feu. « Sur la première mi-temps, ça a plutôt pas mal marché. On a réussi à mettre de l’avancée derrière quelques lancements. En deuxième mi-temps, on s’est peut-être mis un peu en difficulté en essayant de jouer à la main les sorties de camps sur les renvois. Peut-être qu’on aurait dû jouer au pied mais c’est un parti pris. Quand ça ne marche pas, il faut qu’on soit tous solidaires pour mettre tout notre possible pour se rattraper. » C’est ce qu’ont su faire les tarbais sur la dernière mêlée concédée sur l’ultime renvoi.

Albin Méron : On a essayé de se lâcher au maximum

Le troisième ligne a été un des premiers à relancer et à créer des brèches depuis ses 22 m et lui aussi, assume totalement les choix de jeu et réfute le fait d’avoir parfois surjoué. « Non, on ne va pas dire qu’on s’est trop lâché, sinon on va retomber dans nos travers. On a essayé de se lâcher au maximum et c’était plutôt bien. Après, tout n’a pas été parfait. C’est pour ça que le score n’est pas plus ample. Mais il faut retenir la victoire et une bonne première mi-temps, pour travailler sur ce qui n’a pas été bien fait. » Malgré les deux essais encaissés, dus à des erreurs individuelles, la défense tarbaise a bien fonctionné face à une équipe très entreprenante, comme le confirme l’ancien dacquois. « C’est une équipe très joueuse et on a eu de bons repères en défense. »

Alexis Armary : On va se satisfaire de la victoire

Le troisième ligne savoure avant tout la victoire, évacuant les regrets d’un bonus qui tendait les bras après cinquante minutes de jeu. « On en a marre d’être déçu même en gagnant, alors on va se satisfaire de la victoire. On avait une bonne équipe en face, qui n’a rien lâché et qui a tout joué jusqu’au bout. Félicitations à eux et nous, après un petit coup de mou, on a su se reprendre. On est content, on a bien travaillé. Sur les touches, la mêlée et les ballons portés, on a été efficace. »

Yannick Vignette : Peut-être qu’on s’est vu trop vite arrivé

L’entraîneur tarbais retenait d’abord les deux visages de son équipe. « On a fait un match en deux parties. Une partie, notamment en première mi-temps, où on rentre bien dans la rencontre, où on met bien la main sur le match. On fait des séquences de jeu intéressantes, on a mis, comme on le demande, plus de vitesse dans le jeu, le déplacement et le replacement. Je trouve qu’on l’a bien fait en première période. Puis, on a eu du mal à rentrer dans le match en seconde mi-temps. » Yannick Vignette ne comprend pas ce changement d’attitude. « Peut-être qu’on s’est vu trop vite arrivé, je ne sais pas. On menait 20-3 et on a pris trois pénalités consécutives. Ils sont un peu revenus au score, sans rien faire, ni produire. A partir de là, nous, on s’est un peu crispé, et on a offert 14 points trop facilement sur des actions de déployés et de contournements,. On offert 14 points sur deux essais et c’est ça que je regrette. » La satisfaction vient surtout de la mêlée qui a assuré la pénalité de la délivrance alors que les Tarbais s’étaient mis en danger en relançant de leurs 22 m. « Après, à la fin, on va quand même chercher le match avec une mêlée, qui a été conquérante tout le match. » Toutefois, une fois encore, il semble bien que les mêlées ne soient pas arbitrées comme le regrette l’ancien demi-de-mêlée. « L’arbitre n’a jamais voulu nous récompenser, par un essai de pénalité qui aurait été somme toute logique, au vu du match et du nombre de pénalités concédées qui prouvaient bien notre supériorité. » Un arbitre qui n’a pas non plus sorti un carton pour fautes répétées en mêlée.

Retour Vidéo avec Yannick Vignette

Des séquences de jeu vraiment intéressantes

Ce lundi, après avoir analysé le match à la vidéo, Yannick Vignette n’avait pas changé d’avis sur les deux visages de son équipe en première et en seconde période. De cette première période il retient : « Des séquences de jeu vraiment intéressantes » et une deuxième période plus terne. Seule satisfaction : « la percée de Duny qui amène le deuxième essai de Masson. Après, on ne fait pas grand chose. Je suis vraiment satisfait de la première mi-temps et très déçu de la seconde. »

Masson homme du match

Masson, après avoir été préservé à Lavaur, a accompli un de ses meilleurs matchs de la saison. Le troisième ligne néo-zélandais a été l’homme du match avec un essai et une passe décisive sur l’essai de Bonnot. Pour l’entraîneur l’explication coule de source : « Il n’y a pas de secrets, on tire toujours sur les mêmes et quand on fait souffler un mec, il apporte une plus-value quand il revient. Quand on fait jouer toujours les mêmes, c’est compliqué. Là, il avait retrouvé de la fraîcheur physique et psychologique. »

En-avant grossier sur le second essai tyrossais

Le premier essai de Tyrosse est dû à une touche à 5 m concédée après une relance intempestive sur le renvoi du troisième essai tarbais. Le tout agrémenté d’un placage manqué en fond de touche. Le second essai est parti d’un ballon remonté à la main le long de la ligne de touche sur soixante mètres avec, là aussi, plusieurs placages manqués. Un essai qui n’aurait jamais dû être accordé, car entaché d’un en-avant comme le confirme la vidéo. « Oui, il y a un gros en-avant sur la dernière passe mais nous aussi, on fait des fautes défensives », reconnaît l’entraîneur.

Cartons jaune gratuits pour Armary et Escur

La vidéo confirme aussi que les cartons jaune à Armary et à Escur sont totalement injustifiés. Le troisième ligne a un geste d’agacement envers un tyrossais qui le retenait illicitement après la fin de la touche. Le pilier n’a pas du tout répondu aux provocations de Lagain après le troisième essai tarbais. « C’est un peu gratuit » regrette Yannick Vignette.

Des sorties de camps parfois inappropriées

Au delà des 14 points, sur les deux essais, le TPR a concédé treize points, (deux pénalités et un essai transformé) sur des sorties de camps hasardeuses après des coups de renvois. L’une d’elle, avec la percée de Duny, a abouti 80 m plus loin par le second essai de Masson et les joueurs, en confiance ont persisté. L’entraîneur assume les choix de jeu quand ils sont judicieux même s’ils se terminent par des fautes de main dans les 22 m. Par contre, il réfute deux mauvais choix. Un où il n’y avait aucun déséquilibre et où c’était un contre sens de jouer et l’autre sur le dernier renvoi, à deux minutes de la fin du temps règlementaire. « Au vu du score et du moment du match, il fallait sortir au pied. Si on n’a pas cette grosse mêlée, pareil on peut concéder le match nul. »

Jean-Jacques Lasserre