Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Samedi 26 janvier à Trélut, à 18h : Tarbes-Tyrosse (les compos)

vendredi 25 janvier 2019 par Rédaction

Lever de rideau des Espoirs à 16h00 : TPR-Lannemezan

Tarbes-Tyrosse à 18h00

Un match capital entre deux équipes en quête de points pour s’assurer une place, dans les six premiers, synonyme de qualification pour les phases finales. Celles du Jean Prat, pour les deux premiers, avec au bout le titre de Champion de France et la montée pour les deux finalistes (s’ils sont éligibles à l’Accession). Celles du Du Manoir, pour les équipes classées 3, 4, 5 et 6, qui seront récompensées par un Trophée. Tarbes, se doit de rester invaincu à Trélut pour espérer refaire son retard sur Saint-Jean-de-Luz qui compte 9 points d’avance mais un goal-average négatif. Des Luziens qui pourraient être mis en difficultés du côté de Valence d’Agen, qui ne peut plus se permettre de perdre au Stade Baylet. Tyrosse sera lui aussi en quête de points pour conserver sa sixième place qualificative face à Marmande, à 1 point, qui se rend à Bagnères. La Bigorre, une fois de plus, n’est pas gâtée par le calendrier puisque Lannemezan reçoit Anglet dans un match décisif pour le maintien. Les trois équipes se font de la concurrence, alors que toutes les trois ont besoin du soutien du public bigourdan, puisque Bagnères joue lui aussi un match capital pour le maintien. Un maintien qui concerne Oloron (31 points) qui reçoit Albi, Lannemezan et Valence d’Agen (27 points), Bagnères (26 points) et Nafarroa (25 points) qui reçoit Lavaur. 

Les compos et les avis des entraîneurs

Tarbes

Yannick Vignette : Une bonne équipe à prendre très au sérieux

Yannick Vignette se méfie de cette équipe tyrossaise qui a été gagner à Lavaur (27-31), à Oloron (26-29) et à Bagnères (15-22) et qui a perdu de peu à Nafarroa (16-15) et à Marmande (18-12). « C’est une bonne équipe qu’on prend très au sérieux. Parce qu’ils sont très bons et parce qu’ils ont trois victoires à l’extérieur. » De plus l’entraîneur tarbais estime que les Landais auraient pu l’emporter aussi le week-end dernier. « Ils prennent un essai de 80 m sur interception et c’est ça qui les tue. Ils n’ont pas eu de chance. Ils prennent un contre alors qu’ils sont en position de marquer dans les 22 m de Marmande. » Le match de Lavaur est à oublier très vite, d’autant qu’en plus des absences, Escur a joué en étant malade et que Lacroix était sur une jambe. Sans oublier les sorties, sur blessures en première mi-temps, de Berbizier et de Loustaunau. Mais ce qui embête plus l’entraîneur, c’est l’espacement entre les matchs avec seulement quatre matchs joués depuis le 18 novembre ! Là, le TPR enchaîne deux matchs contre Tyrosse et à Marmande, avec une nouvelle coupure de quinze jours avant d’aller à Nafarroa avec une autre coupure de quinze jours avant de recevoir Valence d’Agen. « En février, on n’a qu’un match, le 17 à Nafarroa », regrette Yannick Vignette qui ne comprend pas pourquoi le Championnat a recommencé si tôt (6 janvier) pour ne jouer qu’un match en février. Une coupure qui arrange les équipes amateurs, qui ont le temps de récupérer physiquement, mais pas les équipes pros qui ont dû mal à mobiliser leurs joueurs dans des séances d’entraînements quotidiennes. Si c’est bon pour la récupération, chez certains, ce n’est pas bon pour le rythme chez d’autres et notamment, pour des Tarbais en manque de repères collectifs.

Retour de Percival et de Pees

Percival (Albi) et Pees (Saint-Jean) font leur retour de blessures dans le quinze de départ où Ramon remplace Loustaunau et où Paulet fera la paire au centre avec Vunisa. A l’aile, Esteves remplace Dumestre qui quitte le Groupe. Armary recule en troisième ligne et pousse Camy sur le banc avec Abat et Bréthous, qui étaient aussi titulaires à Lavaur. Lhusero et Arbault entrent dans le Groupe que quittent Capberbet (choix), Loustaunau et Berbizier (blessés) et Dumestre (malade). En l’absence de seconde ligne de métier, (Ferré toujours blessé), Armary montera d’un cran en cours de match, si besoin.

Composition tarbaise

1 Escur, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Lacroix (Cap.), 5 Percival, 6 Méron, 8 Masson, 7 Armary, 9 Ramon, 10 Claverie, 11 Esteves, 12 Vunisa, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Pees

Remplaçants  : 16 Asserquet, 17 Manso-Moyano, 18 Camy, 19 Abat, 20 Lhusero, 21 Brethous, 22 Arbault, 23 Haurie

Tyrosse

Frédéric Garcia : Tarbes à la maison, ce n’est pas Tarbes à l’extérieur !

Pour Frédéric Garcia, comme beaucoup, estime que la Poule 2 est la plus difficile de la Fédérale 1. Celle où les équipes amateurs, même les plus modestes, sont en capacité de battre les équipes professionnelles. « Je pense que c’est la Poule la plus équilibrée des quatre. Ce n’est pas la plus relevée mais c’est la plus équilibrée. Que ce soit pour la qualification ou pour la descente, il n’y a encore rien de fait, ce qui n’est pas le cas dans les autres Poules. C’est très serré, entre des équipes qui pratique un rugby de qualité, avec du volume. Toutes les équipes sont capables de marquer des essais contre tout le monde. C’est très serré mais très intéressant et nous, on va essayer de sortir dans les six. La saison dernière Tyrosse est sorti sixième. Cette année, il y a deux équipes de plus et il faut qu’on s’accroche pour qu’on puisse sortir dans les six pour profiter des phases finales. »

Rien n’est fait et tout se joue au creux de l’hiver

« Rien n’est fait et tout se joue au creux de l’hiver », rappelle le technicien landais. L’hiver qui nivelle les valeurs et empêchent les meilleures équipes de développer leur jeu. L’hiver qui permet aux équipes qui mettent le plus d’envie de l’emporter. C’est dans ce contexte que va se dérouler la rencontre contre des Tyrossais qui n’ont rien à perdre et qui viendront pour grappiller de précieux points en vue de la qualification. « On est content de venir se mesurer aux Tarbais. On vient avec beaucoup d’envie mais on sait très bien, que Tarbes à la maison, ce n’est pas Tarbes à l’extérieur. Tyrosse, paradoxalement, a pris 12 points à l’extérieur et en a perdu 10 à domicile, mais pour son entraîneur, ce n’est pas une question de pression. « On a deux matchs nuls contre Lannemezan et Anglet et une défaite d’un point contre Tarbes. Donc ce sont vraiment des matchs qui auraient pu basculer en notre faveur aussi. Ce qui reflète bien l’état d’esprit des équipes de cette Poule et leurs capacités, en termes de jeu, qui donnent des matchs très serrés. A un point près, sur trois matchs, on aurait trois victoires de plus. On est une équipe qui gagne de peu mais qui perd de peu. » Honnêtement l’entraîneur landais reconnaît. « A l’extérieur, on a aussi gagné des matchs qui étaient vraiment limites et qui se sont joués à rien. »

Tyrosse vise une place dans les six

Malgré tout, Tyrosse se retrouve dans l’objectif de la saison qui était de participer au Du Manoir en terminant entre la troisième et la sixième place. « On savait que cette année, les deux premières places étaient pour Albi et Tarbes, plus maintenant Saint-Jean, qui marche sur l’eau et qui a creusé l’écart. L’objectif, c’est d’être dans les six mais c’est difficile. » Contrairement à des équipes comme Lavaur ou Tarbes, qui ont eu beaucoup de blessés, Tyrosse n’a pas été confronté à ce problème. « Heureusement, car on a un petit groupe. On essaie de bien travailler avec toutes les précautions nécessaires pour avoir peu de blessés. On a un petit groupe de 27 joueurs et on fait des rotations, ce qui nous permet, peut-être d’avoir peu de mecs à l’infirmerie ou pas longtemps en tout cas. » Même si les nombreuses coupures permettent aux groupes limités, comme celui de Tyrosse, de se régénérer et de récupérer des blessés, l’entraîneur regrette toutefois : « C’est quand même mieux quand on enchaîne, car il faut maintenir les gars sous pression, quand on ne joue pas. » 

Les équipes amateurs se transcendent contre les équipes pro

Le match Aller est encore dans toutes les têtes landaises avec cette défaite par un petit point d’écart avec une ultime pénalité manquée en toute fin de match. A titre personnel, Frédéric Garcia assure venir sans arrières pensées à Tarbes. « Sincèrement, je reviens avec plaisir et sans revanche personnelle, si ce n’est qu’on a été très déçu du résultat du match Aller. Car pour rappel, on laisse 16 points au pied, quand même… Après, on est vraiment conscient que Tarbes, à la maison, n’a rien à voir avec Tarbes à l’extérieur. On s’attend à un match très difficile. » Les résultats contrastés de Tarbes n’étonnent pas Frédéric Garcia, « C’est tout simplement le revers de la médaille, quand on descend et qu’on a envie de remonter avec une équipe professionnelle. Forcément, les équipes amateurs, quand elles reçoivent une équipe comme ça, sont transcendées. Les garçons redoublent d’efforts pour battre des équipes pros ou semi-pros et ce n’est pas facile, pour Tarbes ou pour Albi de se déplacer. On l’a vu dernièrement avec Albi à Nafarroa. » Frédéric Garcia, connaît bien le contexte particulier de Nafarroa pour y avoir perdu d’un point. « C’est une équipe qui a du coeur, qui montre beaucoup d’envie et qui joue dans un stade qui n’est pas aux normes. Contre cette équipe, si on ne met pas les points qu’il y a prendre, on s’expose forcément à subir la furia qu’il y a autour de ce stade. » 

Le même Groupe qu’à Marmande

Pour disputer ce match le samedi certains joueurs ont dû demander des RTT mais le groupe aligné devrait être celui de Marmande avec le retour de blessure de Durquet (nez cassé), qui n’était pas rentré le week-end dernier.

Compos probable de Tyrosse

1 Auzqui (17 Honteberie), 2 Brissot (17 Azpiroz), 3 Lagain (23 Belestin), 4 K Kahn, 5 Vervoot, 6 Lesbats, 8 Sainte-Croix, 7 Fabre (18 Samson), 9 Dubert, 10 Hourcade, 11 Ducom, 12 Dhuin, 13 Descazeaux (Cap.), 14 Chasseur, 15 Durquet (22 Sarthou), 20 Barbe, 21 Rama.

Jean-Jacques Lasserre