Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Ibos : les voeux du maire Denis Fégné

vendredi 11 janvier 2019 par Rédaction
=========

Les vœux de Denis Fégné aux associations et corps constitués

Mercredi 9 Janvier 2019

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs les responsables des associations,

Mesdames, Messieurs

Au nom du conseil municipal, je vous remercie de votre présence pour cette traditionnelle cérémonie des vœux, ici dans la salle de la Bianave.

Au seuil de cette nouvelle année 2019, j’adresse mes remerciements et mes vœux aux représentants des différentes administrations, à tous les fonctionnaires, fonction publique d’état, territoriale et hospitalière, avec qui nous travaillons tout au long de l’année au service des habitants.

Merci et meilleurs vœux aux services de la préfecture, des finances publiques, de l’éducation nationale, à la Police Nationale, à la Gendarmerie, aux services de l’ONF.

De même, je veux bien entendu remercier et adresser mes vœux aux services du Conseil Départemental et je salue la présence de Jean Buron et André Souquet, nos conseillers départementaux, qui sont nos relais auprès du département en soutien de nos projets. 

Merci aux élus et aux services de la région Occitanie avec qui nous coopérons très régulièrement et qui nous apportent leur compétence et leur contribution.

======

Meilleurs vœux à nos collègues de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées et à l’ensemble des services de l’agglo. Ils sont représentés ce soir Patrick Vignes, premier vice président, Yannick Boubée, Marc Garrocq, Marc Bégorre, Geneviève Isson, Jérome Crampe. Je vous transmets les excuses du président Gérard Trémège, maire de Tarbes, qui est hospitalisé ce jour pour un problème oculaire. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. 

Merci et meilleurs vœux au service départemental d’incendie et de secours, au syndicat départemental des énergies, au SYMAT et au SMTD, au SEABB (syndicat eau et assainissement Béarn Bigorre qui a intégré l’ex SMEAVO), au centre de gestion de la fonction publique territoriale, au CAUE ; tous ces services, leurs représentants et leurs agents, qu’ils émanent d’établissements publics ou de syndicats, sont une aide précieuse pour notre commune.

Merci et meilleurs vœux à nos sénatrices Viviane Artigalas, Maryse Carrère, avec qui nous avons beaucoup de proximité, qui connaissent bien nos besoins et nos difficultés, et qui sauront nous apporter leur soutien au sénat.

 Merci et meilleurs vœux à Jeanine Dubié, députée de notre circonscription qui est aussi une femme de conviction qui défend avec force notre territoire et les communes des Hautes Pyrénées.

Mes remerciements et mes vœux s’adressent aussi aux entreprises, aux commerçants, aux artisans, aux PME, ainsi qu’aux agriculteurs de notre commune. C’est leur dynamisme qui donne de la vitalité à notre territoire et qui nous permet de disposer, ici à Ibos, d’une offre commerciale, économique et culturelle de qualité.

Merci à celles et ceux qui font métiers d’éduquer, de soigner, d’assister, d’écouter, d’intégrer.

Meilleurs voeux à Mesdames les directrices d’écoles et à l’ensemble du personnel enseignant, aux responsables du centre de loisirs et à leurs collaborateurs, aux médecins du cabinet médical, aux infirmiers et infirmières de notre commune.

Je remercie bien sûr, au nom de notre équipe municipale, l’ensemble des services de la mairie et, en leur nom, Jean Baptiste Savignac, directeur général et Guy Dulout, responsable des services techniques.

Merci et meilleurs vœux aux anciens élus d’Ibos qui sont présents, qui nous ont transmis leur expérience et qui nous ont laissé en héritage une commune bien gérée.

Merci et meilleurs vœux aux jeunes élus du conseil municipal des enfants, et à nos conscrits de l’an 2001.

Les conscrits et le conseil municipal des enfants étaient d’ailleurs présents le 16 décembre au repas des aînés et je crois que les anciens ont particulièrement apprécié la présence active de la jeunesse à cette belle soirée.

Enfin, j’adresse mes meilleurs vœux et mes remerciements aux représentants et aux bénévoles des différentes associations de notre commune ici présents, que ce soit dans le domaine sportif, de la culture, des animations, des fêtes et des loisirs.

Ce sont les trente associations et leurs bénévoles, dans le prolongement de l’action municipale, qui contribuent à maintenir cet esprit de communauté villageoise auquel nous tenons tant, qui permettent une meilleure intégration des nouveaux arrivants et le développement harmonieux que nous voulons pour notre commune.

Merci à Charles Lima pour la réalisation du film que vous allez voir et qui représente un condensé de la vie à Ibos.

C’est une composition en image et son, de lieux, de moments, de rassemblements, d’évènements sportifs et culturels. Cette création reflète le dynamisme de notre village, l’interdépendance entre la municipalité, les associations, les bénévoles, les écoles, le centre de loisirs, les principaux acteurs du « vivre ensemble ».

Je voudrais vous dire, que pour nous, élus du conseil municipal, c’est un grand honneur que d’être présents dans ce moment de convivialité, dans ce rituel des vœux, qui symbolise notre volonté de rassembler, de tisser ces liens de proximité au quotidien au sein de cette petite république qu’est la commune.

 

======

Mesdames, Messieurs, il est de tradition au moment des vœux, de regarder dans le rétroviseur.

Cette fin d’année 2018 a été fortement marquée dans notre pays par le début du mouvement des gilets jaunes, qui se poursuit en ce début d’année, par leur revendications en terme de pouvoir d’achat, de justice fiscale, d’équité territoriale mais aussi de dignité et de participation à la vie démocratique. Il y a bien sûr aussi dans la forme de leur révolte, des actes de violence que nous déplorons tous, que nous condamnons et qui nous inquiètent. 

Pour tenter de trouver des réponses à cette crise majeure, l’Etat se tourne maintenant vers les communes et vers leurs représentants, les conseils municipaux et les maires, afin de trouver des solutions sur le terrain, dans les territoires.

 Il n’est jamais trop tard, finalement, pour se rendre compte que la commune est un pilier de la république, que la commune permet aux individus de faire société, que la commune garanti l’efficacité et la continuité des services publics.

Mais nous ne pourrons pas continuer à le faire, si on nous enlève toujours davantage d’autonomie politique, fiscale et financière. Nous ne pourrons pas continuer d’agir au quotidien, si nous éprouvons ce sentiment d’abandon qui a été exprimé il y a quelques semaines lors du congrès des maires.

On ne peut pas, à la fois appeler à la rescousse les collectivités territoriales, leur ôter les moyens fiscaux et financiers de fonctionner, et en même temps, leur rajouter de nouvelles compétences. 

D’autant que sur le plan démocratique, les communes n’ont pas attendu que vienne de Paris cette proposition de débat avec nos concitoyens. Nous sommes là, présents tous les jours, avec constance, avec notre écoute et notre bienveillance. Tous les jours nous ouvrons les portes de notre maison commune, tous les jours nous agissons pour servir nos concitoyens et pour la république. C’est notre volonté et c’est notre engagement que de protéger nos concitoyens, de favoriser le développement économique de notre commune, de rassembler autour de projet de proximité autour aussi de projets structurants.

Parce que nous pensons comme le disait Jean Monet, un des fondateurs de la communauté européenne que si rien n’est possible sans les hommes, rien n’est durable sans les institutions, et notamment sans l’institution communale. Je crois que cette phrase prend tout son sens en ce début d’année 2019.

Alors ici, à IBOS, au cours de l’année 2018, nous avons inauguré la maison Rouède, c’était le projet phare du mandat pour redynamiser le centre bourg et je crois que nous avons eu de bons retours de la part des habitants, pour cette réalisation. Ce projet initié en 2017 c’est terminé dans les délais fin Aout 2018, 2,2 millions d’euros avec l’achat de la propriété, un grand bravo à tous et à toutes avec mention à l’adjoint aux travaux Claude Bonnemaison. 

En 2018, nous avons aussi acheté le bâtiment de la poste, nous avons inauguré les jardins partagés, poursuivi les travaux de voirie (rue de Greenwich, rue St Laurent), de sécurisation, d’entretien des espaces et des bâtiments communaux, de rénovation du patrimoine, participé aux commissions de sécurité, géré les questions d’urbanisme. Nous avons poursuivi les actions de développement durable, les réunions de quartier, les animations, le soutien aux associations, nous avons acté l’élection du nouveau conseil municipal des enfants que nous avons reçu lors du dernier conseil de l’année, nous avons poursuivi les actions en faveur de l’éducation, de la culture, du sport, des loisirs pour les jeunes. Nous avons continué de valoriser le patrimoine, la forêt, et j’en oublie vous m’excuserez. 

Nous nous sommes rassemblés pour des causes nobles et utiles : Ibos en rose pour la prévention du cancer (1500 participants), le 11 novembre pour la mémoire et la paix. Je n’oublie pas bien sûr les manifestations annuelles, la Hesteyade, les fêtes de la St Laurent, le téléthon, cette année les 20 ans des Michalets, les 10 ans d’ISL rando, le Printemps des poètes et tant d’autres.. 

Je tiens à cette occasion à féliciter et remercier l’ensemble de mon équipe, élus et agents municipaux, pour le travail accompli depuis mars 2014. C’est grâce à leur dynamisme, à leur engagement, grâce aussi je crois à notre rigueur budgétaire que nous aurons réalisé les projets du mandat sans augmenter les taux de la fiscalité locale, si, excusez moi, un petit % en cinq ans ; et peut-être, peut-être sans emprunter. 

======

En 2019, nous poursuivrons la dynamisation du centre bourg avec la réhabilitation du bar restaurant des platanes ( 500.000€), nous avons d’ailleurs finalisé la consultation pour la gérance la semaine passée.

Nous poursuivrons aussi les travaux de voirie avec la rue du pic du midi (365000€), la réalisation de deux arrêts de bus devant la mairie pour la mise en accessibilité, le parking du cimetière du SENDE, l’aménagement d’un logement au dessus de la poste, l’extension du cabinet médical à la demande des médecins, le changement de parquet de la salle Comet, la création de la maison du patrimoine sur le site de l’ancien quillet de la maison Rouède, et toutes les actions récurrentes (poursuite des travaux d’éclairage public avec le partenariat du SDE, travaux d’entretien et mise en accessibilité, etc..) afin de maintenir la qualité des infrastructures communales.

Vous le savez, et la présence ici de nos amis maires de l’agglo en témoigne, nous sommes au cœur du bassin de vie Tarbes Lourdes et, de fait, toutes ces actions de proximité dont je viens de parler, tous nos projets et budgets communaux sont étroitement connectés à ceux de notre communauté d’agglomération, c’est ce qu’on appelle le bloc communal.

Nous sommes dans cette communauté d’agglomération avec un état d’esprit inchangé : coopération, interdépendance, volonté d’aller de l’avant en gardant nos propres valeurs et nos convictions politiques, bien sûr, mais nous savons que la communauté d’agglomération c’est avant tout un lieu de coopération et de projets : développement économique, aménagement de l’espace, équilibre social de l’habitat, gestion des déchets, gestion des aires d’accueil, équipement culturels et sportifs, politique de la ville, etc… 

C’est ainsi que nous devons avancer, nous rassembler pour développer l’attractivité économique sur notre territoire de 130000 habitants, organiser la solidarité entre les communes qui le composent et renforcer les services de proximité. 

Car nous défendrons toujours le principe de subsidiarité, la liberté de choix des communes de mutualiser des compétences et des services.

Trop de norme, on le voit, trop d’uniformité au nom de la rationalité, finissent par déshumaniser, par éloigner les décideurs et les services, de la réalité vécue par nos concitoyens.

Alors assez de recentralisation, assez de vouloir imposer d’en haut les mêmes modèles sur l’ensemble du territoire, en ignorant leur diversité et leur singularité. « A chaque village son langage et à chaque village sa part de lumière », c’est Yan de Nadau qui dit cette phrase dans sa chanson « Lenga d’Oc ».

Je m’étais engagé l’an passé avec l’association Parlem, comme nous sommes à Ibos, village de la Hesteyade, et je me devais donc de citer une phrase en occitan, alors autant qu’elle ait du sens, au nom de la diversité linguistique et culturelle et de l’identité de nos villages. 

Mesdames et messieurs, Il me reste maintenant à vous souhaiter, au nom du conseil municipal, pour l’année 2019, santé, bonheur et réussite dans vos projets, à chacun et chacune d’entre vous, ainsi qu’à vos familles.

J’ai une pensée pour les iboscéens et les iboscéennes qui nous ont quittés en 2018, et j’adresse toute ma solidarité, ma sympathie et mon soutien à leurs familles et à leurs proches.

A tous et à toutes, Bonne et heureuse année 2019 !

Je vous remercie