Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Fédérale 1 Poule 2 : Lavaur-Tarbes, dimanche à 15h

jeudi 10 janvier 2019 par Rédaction

Continuer sur la lancée

En battant Saint-Jean-de-Luz et en prenant un point à Albi, les Tarbais démarrent bien la Phase Retour puisqu’ils ont grignoté quatre points aux Basques en deux rencontres, avec le bonus défensif dans le Tarn et les trois points à Trélut. Pour le reste, le calendrier entre les Tarbais et les Luziens était inversé, les uns se sont déplacés alors que les autres recevaient. Lors de cette troisième journée, Tarbes se rend à Lavaur et Saint-Jean reçoit Nafarroa. Un Challenge compliqué pour les Basques face à des Bas-Navarrrais revanchards après leur sévère défaite du match Aller et boostés par leur exploit contre Albi. Sportivement, les Tarbais ont leur destin entre leurs mains dans une Poule où tout peut arriver, comme la défaite d’Albi, à Nafarroa, chez la seule vraie équipe 100 % amateur, avec un budget de moins de 300 000 €

Deux équipes diminuées en quête de qualification

Les Tarbais veulent prendre match après match et dès dimanche soir, tous les esprits étaient déjà tendus vers Lavaur, le Champion de France en titre. Avec ses 900 000 € de budget et plusieurs joueurs sous contrats fédéraux, Lavaur fait partie des clubs les plus riches de la Poule, après Albi et Tarbes qui ont le statut ’’Pro’’. A l’issue de la treizième journée Lavaur est sixième, avec 31 points (5 victoires, 8 défaites, 3 BO, 4 BD), trop loin pour espérer jouer les quarts de finales du Trophée Jean Prat et avec trop peu d’avance pour être certain de jouer le Du Manoir (3ème à 6ème). Les Tarnais, qui se sont déjà inclinés deux fois sur leur pelouse contre Tyrosse (27-31) et Albi (16-26), ne peuvent pas se permettre un troisième faux pas s’ils veulent jouer le Du Manoir, dans une Poule très serrée ou rien n’est joué. Nafarroa (63-12), Oloron (48-11), Bagnères (18-6) et Marmande (25-6) se sont inclinés au Stade des Clauzades et l’ASM (Amicale Sportive Vauréenne) s’est imposée à Lannemezan (16-20). Lavaur a perdu à Marmande (21-11), à Tarbes (12-6), à Valence d’Agen (12-9), à Anglet (26-13), à Saint-Jean-de-Luz (24-16) et à Tyrosse (28-23). L’ASM a inscrit 28 essais, dont 9 contre Nafarroa et 6 contre Oloron et en a encaissé 18, dont 4 contre Albi et 3 contre Tyrosse... Des résultats moyens qui s’expliquent par une douzaine de blessés dont des titulaires à part entière, que la coupure n’a pas permis de récupérer en totalité. Ce sont donc deux équipes amoindries qui s’affronteront dimanche avant pour enjeu la qualification en Jean Prat pour Tarbes et en Du Manoir pour Lavaur. .

Un gros club de Fédérale 1

Lavaur est une terre de rugby depuis plus de 112 ans et le club a connu ses heures de gloire au début des années 90 en accédant au Groupe B en 1993. Soutenu par les Laboratoires Fabre, Lavaur fait partie des grosses équipes de Fédérale 1, habituées des phases finales. Champion de France 2018, le club avait été éliminé, l’année précédente, en demi-finale par Rouen. Lavaur est solidement installé depuis 2004 en Fédérale 1 où il a rencontré de gros clubs comme Grenoble, Bourg-en-Bresse, Carcassonne, Aix, Colomiers, Vannes, Béziers, Montauban, ou Lille et Rouen...

Une équipe qui mérite le respect

De par son passé et son titre, Lavaur mérite le respect. Comme Saint-Jean-de Luz, Lavaur a un statut amateur avec des joueurs qui travaillent et s’entraînent trois fois par semaine. Comme Saint-Jean-de-Luz, Lavaur est une équipe très joueuse mais composée de nombreux joueurs qui sont passés par la Pro D2 comme Hugo Rapp (Bourg-en-Bresse, Espoirs Racing), Baptiste Hecker, (Albi), Gilen Queheille (Tarbes, Albi, Espoirs UBB), Nathan Lane (Albi, Racing), Quentin Puyo (Agen, Albi) ou en Top 14 comme l’ancien All-Black Saimone Taumeopeau (Toulon, Castres, Brive), ou Damien Lavergne (Brive). Lavaur est entraîné par Mathieu Bonello (ex-talonneur de Castres), Alexandre Albouy, l’ex-demi-de-mêlée (Castres, Stade Français) et bénéficie du soutien des Laboratoires Fabre. Mais Lavaur possède une belle école de rugby où ont été formés Johan Dalla Riva (Tarbes, Castres, Brive, Montauban, Grenoble) et Rémy Vigneau, international junior, U21 et Espoirs, (Castres, Bourgoin). Le reste de l’équipe est composée de jeunes joueurs venus des Espoirs de Castres, d’Albi ou d’Agen.

Une reprise tardive, un groupe en reconstruction et des blessures

Les mauvais résultats de début de saison s’expliquent par une finale disputée le 23 juin et une reprise tardive le 6 août, alors que la plupart des équipes, dont Tarbes, ont repris l’entraînement le 1er Juillet. Les Champions de France n’avait disputé qu’un match amical, perdu à Castanet 19-7, et manquaient de rythme et de repères. Ce qui explique les trois premières défaites (Marmande, Tyrosse, Tarbes). Ensuite les blessures et des départs intempestifs ont diminué le groupe et ont nui aux résultats. Déjà à Tarbes, Mathieu Bonello était privé de Queheille, son maître à jouer, mais aussi de Lane, Clergue, Durand et Atché.

 

Un effectif renouvelé

Dix départs, dont quatre Champions de France

Lavaur a perdu dix joueurs, dont quatre Champions de France, le talonneur Galy et l’ouvreur Sirven partis à Saint-Sulpice, le seconde ligne Potente et le 3ème ligne Maciotta (Grasse). Les autres départs sont ceux des piliers Burtila (Trélissac), Castille (Gaillac), du talonneur Bortholozzo (Villefranche-de-Lauragais), du deuxième ligne Gauthier (Saint-Sulpice), de l’ouvreur Gabriel à La Seyne et de Diarra (arrêt).

Onze recrues

Lavaur a recruté le centre Simon Andreu (L’Isle-en-Jourdain F2), l’ouvreur Evan Albert (Espoirs Aix), Hugo Rapp, l’ouvreur-arrière (Strasbourg), le pilier sud-africain Eduard Benzuidenhout (Aubenas), le 2ème ligne/pilier Damien Lavergne (Soyaux-Angoulême, Brive), les 3èmes lignes Quentin Pueyo (Espoirs Agen) et Chris Tafili (Albi), les piliers Gaëtan Clermont (Espoirs Castres), Raph Poo-Njike (Albi), le talonneur Simon Jauzion (espoirs Castres ) et l’ailier Lilian Cugier de l’Aviron Castrais.

 

L’Effectif 2018-2019

 

Piliers

 

Julien Grolleau  : 23 ans, 1,82 m, 103 kg, ex-Espoirs Castres, (12 matchs, 8 titulaires)

Saimone Taumeopeau : 39 ans, 1,86 m, 105 kg, ex-Castres, Toulon, Néo-Zélandais, (7 matchs, 1 titulaire, 1 essai)

Edouard Bezuibenhout : 25 ans, 1,82 m, 112 kg, Sud-africain,ex-Aubenas, (6 matchs, 3 titulaires, 1 essai)

Gaëtan Clermont  : 19 ans, 1,81 m, 108 kg, formé à Lavaur, (11 matchs, 7 titulaires)

Ralph Poo-Njike  : 23 ans, 1,80 m, 108 kg, ex-Espoirs Albi, (8 matchs, 5 titulaires)

Clément Viallate : 20 ans, 1,80 m, 100 kg, ex-Espoirs Castres, retour au club, (7 titulaires feuilles de matchs)

 

Talonneurs

 

Pierre Trassoudaine : 26 ans, 1,76 m, 100 kg, ex-Castanet, (12 matchs, 12 titulaires, 3 essais)

Simon Jauzion : 19 ans, 1,79 m, 100 kg, Ex-Espoirs Castres, (1 feuille de match)

 

Deuxième ligne

 

Cédric Falga  : 29 ans, 1,98 m, 110 kg, ex-Castanet, (12 matchs, 12 titulaires)

Damien Lavergne : 27 ans, 1,88 m, 115 kg, ex-SoyauxAngoulême et Brive, joue aussi pilier, (11 matchs, 11 titulaires, 3 essais)

Thomas Lugan : 21 ans, 1,86 m, 108 kg, ex-Espoirs Castres, (6 matchs, 5 titulaires, 2 essais)

 

 

Troisième ligne :

 

Clément Auvergnas : 30 ans, 1,87 m, 96 kg, ex-Bobigny, (12 matchs, 8 titulaires, 1 essai)

Léo Durand  : 24 ans, 1,84 m, 99 kg, ex-Espoirs Albi, (1 feuille de match)

Nathan Lane : 30 ans, 1,90 m, 100 kg, ex-Albi, Racing, (11 matchs, 8 titulaires, 1 essai)

Quentin Nunes : 20 ans, 1,85 m, 86 kg, (1 match, 1 titulaire)

Quentin Pueyo : 23 ans, 1,98 m, 95 kg, ex-Espoirs Agen et Albi, (11 matchs, 7 titulaires, 1 essai)

Chris Tafili : 25 ans, 1,90 m, 115 kg, Albi, (10 matchs, 6 titulaires, 1 essai)

 

Charnière :

 

Gilen Queheille (m) : 26 ans, 1,81 m, 92 kg, Ex-Espoirs Albi, Tarbes et UBB, (11 matchs, 8 titulaires, 1 essai, 75 points)

Benjamin Norkowski (m) : 25 ans, 1,76 m, 75 kg, ex-Espoirs Castres et Albi, (6 matchs, 5 titulaires, 2 essais)

Valentin Mouysset (o) : 23 ans, 1,73 m, 70 kg, ex-Espoirs Castres, (9 matchs, 6 titulaires, 28 points)

Alexandre Lenfant (m) : 23 ans, 1,69 m, 68 kg, (7 matchs, 3 titulaires)

Evan Albert (o) : 22 ans, 1,85 m, 85 kg, ex-Espoirs Aix (11 matchs, 7 titulaires, 1 essai)

 

Trois quarts :

Baptiste Hecker  : 31 ans, 1,82 m, 85 kg, ex-Provence Rugby et Albi, (9 matchs, 7 titulaires, 1 essai)

Victorien Marion : 27 ans, 1,78 m, 89 kg, ex-Castanet, (8 matchs, 6 titulaires, 1 essai)

Grégory Hallinger : 24 ans, 1,75, 90 kg, ex-Espoirs Castres, (9 matchs, 7 titulaires, 4 essais)

Johann Bouzon : 23 ans, 1,84 m, 87 kg, ex-Espoirs Castres, (2 matchs, 2 titulaires, 1 essai)

Lilian Cugier  : 21 ans, 1,88 m, 102 kg, Aviron Castrais, (6 matchs, 2 titulaires)

Oscar Lasme  : 27 ans, 1,70 m, 75 kg (7 matchs, 6 titulaires, 1 essai),

Anthony Migayrou : 26 ans, 1,87 m, 92 kg, ex-Espoirs Castres, (9 matchs, 7 titulaires)

Warren Zanarelli : 20 ans, 1,80 m, 90 kg, ex-Espoirs Castres, (8 matchs, 6 titulaires, 2 essais)

Hugo Rapp : 27 ans, 1,78 m, 84 kg, Strasbourg, ex-Espoirs Racing, (8 matchs, 8 titulaires)

Fabien Atché : 35 ans, 1,83 m, 88 kg, (2 matchs, 2 titulaires)

Gaëtan Avizou  : 22 ans, 1,80 m, 73 kg, (5 matchs, 4 titulaires, 1 essai)

Mathieu Tignères : 21 ans, 1,83 m, 75 kg, (2 feuilles de matchs)

 

Jean-Jacques Lasserre