Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Installation de Brice Blondel, nouveau préfet des Hautes-Pyrénées : rencontre avec la presse

lundi 10 décembre 2018 par Rédaction

Brice Blondel, le nouveau préfet des Hautes-Pyrénées, a pris ses fonctions ce lundi matin. Après le dépôt de gerbe au monument aux morts, il a tenu une conférence de presse à l’hôtel de la préfecture.

Agé de 46 ans (bientôt 47), Brice Blondel est marié, père de deux enfants (une fille de 19 ans et un garçon de 14 ans). Il découvre notre département qu’il a déjà eu l’occasion de traverser et dont il a entendu parler.

Fonctionnaire depuis 20 ans, son parcours l’a conduit de la protection judiciaire de la Jeunesse en région parisienne et Outre mer, puis à la Cour des comptes, ensuite dans le secteur du logement social à la Caisse des dépôts, avant d’entrer au cabinet du Ministre des Outre mer, poste où il a passé ses six dernière années. « Cela lui a permis de développer, dit-il, socialement, économiquement des territoires très différents les uns des autres, très riches de leurs cultures, de leurs atouts, confrontés à des défis importants dont le point commun est qu’ils sont des territoires excentrés de la capitale. Venir dans les Hautes-Pyrénées, finalement ce n’est pas quitter Paris c’est presque de m’en rapprocher ».

Son objectif est de poursuivre cet engagement au service de l’Etat, au service des Hautes-Pyrénées et de ses habitants, en lien avec les élus du territoire, ce qui est pour lui très important. « Il n’y a pas de travail dans une démocratie sans les élus, relève-t-il. Ils seront mes interlocuteurs privilégiés. Mais il faut travailler avec l’ensemble des citoyens, le tissu associatif, tous les acteurs de terrain, les initiatives prises par les entrepreneurs, par l’ensemble des citoyens ».

Sa première impression sur le département ? « C’est un territoire confronté à des défis très importants. Défis liés à la montagne, aux risques naturels, à l’enclavement, à la ruralité, mais c’est aussi un territoire qui semble receler des richesses immenses, qu’elles soient naturelles, touristiques, industrielles. C’est un territoire d’innovation, de traditions et de cultures qui sait aller de l’avant, qui crée de la valeur ajoutée, qui sait se positionner sur des marchés à très forte densité technologique. J’ai hâte de me plonger dans chacun des dossiers, de me mettre au travail en équipe et de me mettre au service des Hautes-Pyrénées dans un souci d’accompagner, d’aider, de faire preuve de pragmatisme, toujours dans le respect des valeurs de la République »

Le contexte

« Nous sommes dans un contexte particulier, grave. Mon état d’esprit c’est le suivant : le président de la République a indiqué qu’il y avait, s’agissant des gilets jaunes, des revendications légitimes. Le dialogue a commencé. Les premières mesures ont été annoncées. Le Chef de l’Etat va préciser ce soir le cadre et le champ de ce dialogue. De ce rendez-vous dépendra la manière dont on va pouvoir travailler pour faire en sorte que la démocratie fondée sur le respect de nos institutions, des lois et de l’ordre républicain puisse fonctionner et traiter ces revendications de manière à entendre les citoyens mais aussi à faire en sorte qu’il sorte quelque chose de leurs demandes. Ces réponses ne seront pas apportées dans le désordre, elles ne seront pas apportées par la violence. Ce sujet ne peut pas faire débat. Le représentant de l’Etat est d’abord là pour garantir la sécurité au public. Il le fera. Si on veut que le dialogue s’instaure, il faut ouvrir des espaces. Je serai toujours avec l’ensemble de l’équipe de la préfecture et des services de l’Etat disposé à recevoir, à discuter, et à rechercher des solutions avec ceux qui respectent l’ordre et le cadre républicain. Je veux saluer les forces de l’ordre qui ont accompli un travail remarquable pour gérer les mouvements sociaux compliqués mais aussi saluer ceux qui ont choisi, le week-end dernier, de s’exprimer pacifiquement »

L’agenda

Les 15 premiers jours seront marqués par les visites protocolaires, faire le tour des services de l’Etat, d’aller rencontrer les élus, les institutions du territoire, de prendre connaissance des problématiques du département, de se rendre à Toulouse pour rencontrer les autres préfets d’Occitanie, de se rendre à Paris jeudi pour la réunion des préfets. Il rencontrera l’ensemble des élus, des parlementaires et comme c’est l’usage cet après-midi le maire de la ville chef lieu. Il a souhaité aller tout de suite à la rencontre des forces de sécurité (DDSP, gendarmerie et SDIS). La semaine prochaine, il ira à Lourdes et Bagnères de Bigorre.

Parmi ses loisirs préférés, le nouveau préfet met en avant le ski, une passion d’enfance. Il aime la nature, la randonnée, le plein air, la course à pied. Et il entend supporter les clubs de rugby haut-pyrénéens.

Notre rédaction lui souhaite la bienvenue.

G.M.