Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Albi-Tarbes, vendredi à 20h45 au Stadium Municipal

vendredi 7 décembre 2018 par Rédaction

Le gros choc de la journée entre deux prétendants déclarés à la montée en Pro D2 devant les caméras de la télévision. Un match placé sous le signe de la revanche pour Albi, après sa défaite du match Aller, et du rachat pour Tarbes qui a du mal à voyager. Deux équipes qui se craignent et qui se respectent et qui voudront offrir leur meilleur visage.

L’avis des entraîneurs et les compositions d’équipes

Albi

Arnaud Mela : « On était passé à côté de notre match »

Arnaud Méla, après la Pro D2 et la Poule Elite découvre la Fédérale 1 Jean-Prat et sa formule atypique. « Il y a souvent des disparités au niveau des objectifs, au niveau du temps d’entraînement. Cela se retrouve sur les matchs où on rencontre des équipes qui ont un niveau un peu au dessous. » Très en colère après la défaite du match Aller contre Tarbes, le Manager relativise aujourd’hui. « C’était une réaction à chaud, on avait été souvent sanctionné, il y avait des tarbais souvent hors-jeu et ça m’avait un peu crispé. Mais on était aussi passé à côté de notre match, c’était le premier match de la saison. On n’avait pas tenu le ballon, on avait fait un jeu trop direct, on s’était trompé. Après, en visionnant le match, j’ai mis un peu d’eau dans mon vin. C’est souvent comme ça, quand on est passionné, on trouve toujours quelque chose à redire. »

« Ne pas rester obnibulé sur l’arbitrage »

Le Manager tarnais pour autant ne se plaint pas de l’arbitrage comme la plupart des entraîneurs. « Nous, hormis au match d’Anglet, on n’a pas eu réellement de soucis d’arbitrage. On répète à nos joueurs de laisser les arbitres travailler, de ne pas leur parler et d’essayer d’être exemplaires au niveau de la discipline. On est souvent sanctionné sur des placages hauts et je leur demande de baisser la mire. » Pour lui, c’est aux joueurs de s’adapter à l’arbitrage un peu trop laxiste au niveau de la zone plaqueur-plaqué. « Je n’ai pas à me plaindre de l’arbitrage pour le moment. C’est à nous de montrer qu’on est un peu au dessus de l’adversaire, mais il faut aussi être exemplaires et faire les choses proprement. Dans la zone de plaqueur-plaqué, c’est à nous d’être plus proche du porteur de balle pour ne pas laisser la chance à l’adversaire de s’y mettre. Pour moi, c’est le visage que montrent les joueurs à l’arbitre qui peut faire changer l’arbitrage. » Par contre les Albigeois sont tombés dans le piège angloy dans un environnement qui n’est pas particulièrement hostile même si le public est moins de deux mètres des lignes de touches. « On n’a pas fait un grand match mais après, il y a eu un enchaînement de coups de sifflets en notre défaveur. Nos joueurs n’ont pas su gérer cette frustration, c’est monté un peu en température. On a pris carton sur carton, on joue à treize et c’était difficilement contrôlable. Maintenant, on travaille pour gérer le côté frustration du joueur. On peut ne pas être d’accord mais il faut rester serein et repartir sur des séquences de défense ou d’attaque et ne pas rester obnibulé sur l’arbitrage. »

« On a envie de faire bonne figure chez nous »

Le manager essaie de dédramatiser le match contre Tarbes par rapport au match Aller. « On a perdu chez eux et on a envie de faire bonne figure chez nous. » Mais pour lui ce match a une connotation particulière comme il le rappelle de lui-même. « Moi, je suis originaire de Lannemezan et Tarbes c’est un club, dés mon école de rugby, contre lequel j’ai joué. Il est normal qu’il me tienne à coeur que mes joueurs fassent un gros match. » Mais pour autant ce match contre une équipe du même statut est particulièrement attendu par des joueurs revanchards. « On est les deux équipes de Poule Elite et c’est le moment de se positionner dans la hiérarchie et de prendre la revanche sur le match perdu chez eux. On avait été dominant sur la possession de balle mais on avait été un peu stérile. A nous, de montrer un visage autre et de récupérer les points qu’on a perdu chez eux. »

 « J’ai vu un gros match des Tarbais à Anglet »

Arnaud Méla qui suit de près les résultats de Tarbes. « Après avoir gagné contre nous, ils ont perdu à Saint-Jean-de-Luz, face à une équipe qui met beaucoup de mouvements et ça leur a coupé le début de saison. Ce jour là, je pense que les Tarbais n’étaient pas prêts. Ils ont voulu s’appuyer sur la conquête et ça n’a pas suffit. Après, quand ça va moins bien, on s’appuie encore plus sur la conquête et moins sur le jeu et ça rend les choses encore plus compliquées. » L’ancien seconde ligne, qui a visionné la dernière sortie du TPR assure : « J’ai vu un gros match des Tarbais à Anglet. C’était un beau match de rugby, ça a beaucoup joué. On respecte énormément cette équipe de Tarbes car on sait qu’ils sont capables de jouer un bon rugby. Donc, on ne va pas les prendre du tout à la légère. » Malgré ce bon début de saison le manager tempère : « Il n’y a rien qui est fait. On est second au plan national mais Roval, qui a un match de moins, est mathématiquement devant nous. Il faut continuer à bosser parce que les saisons sont longues. Nous, on a des matchs d’hiver à aller jouer à Nafarroa, à Oloron et à Bagnères. Il reste beaucoup de matchs à jouer pour tout le monde et on regarde match après match. Et pour le moment, c’est Tarbes qui est prioritaire. »

Sept changements par rapport au match Aller

Difficile de connaître l’équipe type d’Albi, car Arnaud Mela est un adepte des changements d’hommes et de postes avec des joueurs polyvalents. Pour lui, quel que soit l’âge ; « C’est le meilleur qui joue. » Contre Tyrosse, le Manager albigeois avait fait tourner avec le jeune Uruty à l’ouverture, Magnaval, à la mêlée, Veyrac en troisième ligne, Boukerou en seconde ligne, Tafili à droite et Feltrin au talon. Des joueurs qui se retrouvent sur le banc à l’exception de Magnaval qui quitte le groupe au profit de Bertrand. Le staff albigeois est privé de Decrop (épaule), Navrozashvili (cotes cassées), Farret (planchet orbital) et Vaccaro (suspendu). Mais pour le reste, le SCA aligne, les deux ex-tarbais Toetu et Casals, sa seconde ligne reine André-Dufour, ses demis et sa ligne de trois-quarts habituelle. Le troisième ex-tarbais, Boukerou, est sur le banc. Il y a sept changements dans le groupe par rapport au match Aller avec les sorties de Navrozashvili, Farret, Hermet, Gaillard, Whetton, Doan et Vaccarro et les rentrées de Tafili, Dufour, Boukerou, Veyrac, Uruty, Vuisinubu, et Nabaro. Pas sûr que Tarbes y gagne au change.

Compos d’Albi  :

1 Dedieu, 2 Casals, 3 Toetu, 4 André (Cap.), 5 Dufour, 6 Pardakty, 8 Tavalea , 7 Calas, 9 Bisman, 10 Russel, 11 Mafi, 12 Vasuinubu, 13 Nabaro, 14 Lacelle, 15 Caminati

Remplaçants : 16 Cormenier, 17 Feltrin, 18 Boukerou, 19 Essid, 20 Veyrac, 21 Bertrand, 22 Uruty 23 Tafili

 

Tarbes

Yannick Vignette « Défendre fièrement notre peau »

Pas besoin de motiver les Tarbais et de les avertir du danger qui les attend ce vendredi soir au Stadium d’Albi sous les caméras de la télévision. Lors du match Aller, Tarbes avait vaincu le signe indien et avait gagné pour la première fois dans un match télévisé par l’Equipe. Albi de son côté n’a jamais gagné... Les Tarbais connaissent tous les points forts de cette équipe qui est une véritable machine à inscrire des essais derrière un pack de mammouths. Les Tarbais devront faire preuve de solidarité et d’abnégation dans le combat et essayer de contrarier la conquête albigeoise pour limiter ses munitions. Ce sera difficile en touche en l’absence d’Armary et de Bonnecarrère et d’un véritable sauteur en remplacement. Les Tarbais devront porter leurs efforts sur la mêlée et la défense sur les ballons portés et dans les rucks. Après le TPR a aussi des arguments à faire valoir dans un match où ils n’ont rien à perdre et où ils pourront se lâcher sans aucune pression. « On va essayer de faire le meilleur match possible et de défendre fièrement notre peau » assure l’entraineur qui n’a pas besoin de motiver ses joueurs qui sont avertis de ce qui les attend. « Il y a la télé, c’est Albi et s’ils ne sont pas motivés là, ils n’ont rien compris. »

Discipline et finition

Yannick vignette a surtout mis l’accent sur les choix, sur les ajustements tactiques et sur la discipline. « On ne gagne pas à l’extérieur parce qu’on fait des fautes grossières et la discipline sera primordiale. » L’ancien demi-de-mêlée est sûr que ses hommes donneront le meilleur d’eux mêmes, conforté par le contenu du match à Anglet même s’il se solde par 0 point terrain. « On franchit beaucoup et on a beaucoup d’occasions de marque. Le problème, c’est qu’on n’a pas fini nos coups mais c’est le match où on s’est créé le plus d’occasions de marquer. » Les Tarbais devront aussi se montrer plus disciplinés que les Tarnais qui collectionnent parfois les cartons (six à Anglet, cinq contre Bagnères). Avec un jour de récupération de moins qu’Albi, les Tarbais n’ont pas forcé sur le physique, surtout que le match d’Anglet était plutôt dense au niveau des contacts. « On a fait un dosage entre la préparation du match et la récupération » confie Yannick Vignette. Un match où l’équipe a montré beaucoup de choses intéressantes en termes d’animation offensive. Un match qui devrait être plus propre, entre deux équipes habituées à pratiquer un jeu plus structuré où les Tarbais devraient être plus à l’aise.

Rentrée de Dumestre et d’Abat

Le staff tarbais n’a pas trop le choix, car il est privé d’Armary (4 matchs) et de Bonnecarrère (entorse, trois semaines), deux de ses quatre troisième ligne. Le talonneur Camy, dépannera une fois de plus en troisième ligne et Abat, qui entre pour la première fois dans le groupe, sera sur le banc comme troisième ligne. Pees, qui était sur le banc à Anglet, débutera à l’aile et Dumestre fait lui son entrée dans le groupe après une année sabbatique aux Etats-Unis. En première ligne, Vial sera dans le quinze de départ et Escur sur le banc. Frisch retrouve sa place au centre à coté de Bréthous. Paulet et Esteves sont absents sur choix et ne sont pas blessés.

Trois changements par rapport au match Aller

Par rapport au match Aller, Paulet, Esteves et Lamothe sont sortis du groupe, remplacés par Pees, Dumestre et Abat. Dans le quinze de départ, Vial remplace Escur, Pees remplace Paulet, Frisch remplace au centre Vinusa qui glisse à l’aile à la place de Rubio.

Compos de Tarbes :

1 Vial, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Percival, 5 Lacroix (Cap.), 6 Camy, 8 Masson, 7 Méron, 9 Loustaunau, 10 Claverie, 11 Pees, 12 Frisch, 13 Bréthous, 14 Vunisa, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Escur, 17 Manso-Moyano, 18 Capberbet, 19, Abat, 20 Ramon, 21 Rubio, 22 Dumestre, 23 Haurie

Jean-Jacques Lasserre