Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Fédérale 1, 10ème journée - Tarbes-Bagnères : 29-13 (M-T : 19 -13)

dimanche 18 novembre 2018 par Rédaction

Tarbes répond présent

Tarbes-Bagnères  : 29-13 (M-T : 19 -13)

Temps frais, pelouse excellente, nombreuse assistante, arbitrage Didier Mastoumec (Nouvelle-Aquitaine)

Pour Tarbes : Deux essais, Bonnot (37ème), Escur (53ème), quatre pénalités (6ème, 9ème, 40+2, 47ème) un drop (22ème), deux transformations de Claverie.

Un carton rouge : Armary

Pour Bagnères : Un essai Latisnères-Palacin (33ème), deux pénalités (2ème, 28ème), une transformation Lassalle.

 Un carton rouge : Dupont (17ème),

Un carton jaune : Lesbani (68ème)

Les compos

Tarbes : 1 Escur, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Armary, 5 Lacroix (cap.), 6 Bonnecarrère, 8 Masson, 7 Méron, 9 Ramon, 10 Claverie, 11 Paulet, 12 Frisch, 13 Bréthous, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Camy, 17 Vial, 18 Capberbet, 19 Percival, 20 Lhusero, 21 Esteves, 22 Vunisa, 23 Haurie

Bagnères : 1 Maumus, 2 Pujo (cap.), 3 Alvarez, 4 Dutrey, 5 Dupont, 6 Gayri, 8 Bonan, 7 Geledan, 9 Cayrolle, 10 Lassalle, 11 Garlat, 12 Cabanne, 13 Barats, 14 Latisnères-Palacin, 15 Dubarry

Remplaçants : 16 Brau, 17 Reyes, 18 Bourhis, 19 Degrave, 20 Arnauné, 21 Matier, 22 Ibos 23 Lisbani

Tarbes a répondu présent dans l’agressivité et s’est sorti du piège du derby que Bagnères, à l’instar de Lannemezan, lui avait tendu. Avec un scénario presque identique au niveau du score avec là aussi, une générale assortie de deux cartons rouge. Bagnères, très pragmatique, a même ouvert le score dès le coup d’envoi derrière une chandelle. Les Bagnérais ont de nouveau mené au score 9-13 à la demi-heure de jeu sur un essai amené par une nouvelle chandelle. Les Tarbais ont réagi sur un ballon porté (33ème) et une pénalité (40+2) et malgré le faible écart à la mi-temps 19-13, les Tarbais ne se sont pas laissés piégés. Ils ont tout de suite remis la main sur le ballon et ils se sont nourris des nombreuses fautes bagnéraises pour monopoliser le ballon. Dominés en mêlée, contrariés dans les airs, pénalisés dans les rucks, les Bagnérais n’ont rien lâché et ont défendu leur ligne becs et ongles. En seconde période, Bagnères a subi une intense domination tarbaise sans craquer, hormis sur un second ballon porté à la 52ème minute. Ensuite, ils ont dressé les barbelés, bien aidés par des maladresses tarbaises à l’approche des lignes. Si les Bagnérais se plaignaient des nombreuses pénalités sifflées à leur encontre, ils peuvent s’estimer heureux de ne pas avoir été sanctionné d’un essai de pénalité après une demi-douzaine de mêlées à cinq mètres. L’arbitre, qui avait mis un carton jaune à Lisbani pour fautes répétées, n’a pas été au bout de sa logique et a sanctionné Tarbes d’un coup-franc pour entrée anticipée… Ensuite les Tarbais, se sont trop précipités et ont gâché de multiples occasions d’essais, face à une défense acharnée souvent pénalisée. Le TPR, n’a pas tenté de nombreuses pénalités face aux poteaux, pour tenter des pénaltouches infructueuses. Les deux équipes pourraient regretter les cartons rouge qui touchent leurs deux de meilleurs preneurs de balles. Armary et Dupont, risquent en effet plusieurs semaines de suspensions. Là encore, la générale a éclatée suite à une mêlée enfoncée par le pack tarbais qui avait écarté le ballon, comme à Lannemezan. Cette fois encore, les joueurs du TPR sont tombés dans le piège du derby qui pousse à accepter la bagarre et à se rendre, sous peine de passer pour des dégonflés. Car en pareilles circonstances, tant à Saint-Jean-de-Luz, qu’à Tyrosse et à Valence d’Agen, les Tarbais ne s’étaient pas échappés mais ils s’étaient maîtrisés et s’en étaient sortis avec des cartons jaune.

Les occasions et les points

1ère minute : Sur une chandelle de Lassalle, un en avant de Berbizier est repris devant. Des 30 mètres en biais, l’ouvreur bagnérais ouvre le score : 0-3

6ème minute : Bagnères se fait pénaliser au sol sur une attaque tarbaise. Des 40 mètres de face, Claverie égalise : 3-3

9ème minute : Bagnères se fait pénaliser en mêlée. Des 45 mètres en biais, Claverie double la mise : 6-3

15ème minute : La mêlée tarbaise a pris largement le dessus et à la quatrième grosse poussée, une générale éclate.

17ème minute : Armary et Dupont écopent d’un carton rouge mais l’arbitre donne la pénalité à Bagnères

23ème minute : Tarbes est pénalisé pour un placage haut et des 25 mètres de face, Lassalle égalise : 6-6

27ème minute : Claverie, claque un drop des 35 m : 9-6

33ème minute  : Nouvelle chandelle qui surprend Berbizier, le rebond favorable profite aux Bagnérais et Latisnères-Palacin marque sans opposition : 9-13

37ème minute : Pénaltouche à 5 mètres pour un placage haut et Bonnot marque sur le ballon porté : 16-13

39ème minute : Drop manqué de Claverie

40+2 : Depuis l’essai bagnérais, les Tarbais monopolisent le ballon et obtiennent une nouvelle pénalité dans un ruck : 19-13

47ème minute : Tarbes revient des vestiaires avec les mêmes intentions et obtient une pénalité sur un ballon porté. Claverie des 22 mètres en biais creuse l’écart : 22-13

52ème minute  : Nouveau ballon porté sur une pénaltouche à 5 mètres et Bonnot marque. Claverie réussit la transformation en coin : 29-13

 

Les Tarbais maintiennent la pression et mettent les Bagnérais à la faute, sans tenter des pénalités face aux poteaux. Bagnères va défendre plusieurs pénaltouches (55ème, 59ème, 61ème, 73ème, 80ème, 80+2) et va réussir à garder sa ligne inviolée. Les Bagnérais vont se sortir miraculeusement d’une série de cinq mêlées à 5 mètres avec un carton jaune pour son droitier à la troisième et un coup-franc contre Tarbes à la cinquième… Chercher l’erreur ou l’incohérence d’arbitrage. Une fin de match outrageusement dominée qui laisse les Tarbais amers d’avoir gâché plusieurs occasions d’essais, dont une au bout des arrêts de jeu d’Esteves à cinq mètres de la ligne. 

Jean-Jacques Lasserre