Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Rassemblement de la CGT à Tarbes

samedi 17 novembre 2018 par Rédaction
Photos Nicole Lafourcade

Ce samedi matin, la CGT avait organisé un rassemblement devant la halle Brauhauban pour faire part de sa colère face à la hausse de la fiscalité sur le prix des carburants et du fioul domestique.

Dans son allocution, Fabienne Montier a indiqué que "la hausse actuelle de cette fiscalité sur les combustibles ne sert que dans de faibles proportions à la transition énergétique et intervient essentiellement pour couvrir les cadeaux et les largesses fiscales faits aux plus riches. 4 milliards d’impôt de solidarité sur la fortune effacés, 3 milliards de taxation sur le capital effacés, 40 milliards distribués au titre du CICE cette année, 100 milliards sur 5 ans sans quasiment de création d’emplois, des sociétés d’autoroute aux profits colossaux qui ne sont pas mises à contribution pour la transition énergétique. Les cadeaux aux plus fortunés sont payés par des politiques alourdies contre les plus modestes. TVA et taxe sur les produits énergétiques sont des prélèvements injustes sur les ménages qui financent les cadeaux aux riches, au lieu d’une fiscalité progressive et d’une taxation du capital. Les salariés, les chômeurs, les jeunes sont contraints d’utiliser un véhicule dans les zones rurales ou urbaines éloignées des centres villes, rien n’est fait pour développer les transports en commun moins polluants".

La CGT fait des propositions alternatives :

-augmenter les salaires avec un SMIC à 1800€ brut, les retraites, les indemnités de chômage, les minimas sociaux et lutter contre l’évasion et l’optimisation fiscale.

-taxer les compagnies pétrolières et les grandes entreprises du transport routier aérien.

-taxer le kérosène, pour empêcher que l’avion très pollueur ne concurrence le train, supprimer l’exonération des taxes carburant pour le transport routier afin de développer le fret ferroviaire.

-arrêter la fermeture des petites lignes de chemin de fer et investir massivement dans les transports en commun de qualité accessibles à tous.

« Pour sortir de la pauvreté, de la pollution, des bas salaires, de la dégradation des services publics il faut une autre politique. Macron et son gouvernement ne réagiront que par le rapport de forces », a conclu la représentante de la CGT.

Nicole Lafourcade

LIRE


titre documents joints

18 novembre 2018
info document : PDF
232.1 ko