Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Tarbes-Bagnères, samedi 17 novembre à 19h00 à Trélut

jeudi 15 novembre 2018 par Rédaction

Attention derby

Les deux équipes, défaites dimanche dernier, sont en recherche de points et cette fois encore les Tarbais auront le mauvais rôle celui des « pros », contre lesquels on se défonce. Surtout quand les voisins Lannemezanais ont prouvé qu’avec du cœur et de l’envie, tout était possible. Les Bagnérais, n’ont rien à envier, au niveau conquête et mêlée, au CAL qui a construit sa victoire en prenant le dessus sur une des meilleures mêlées de la Poule. La mêlée du Stade Bagnérais a pris le dessus sur celles de Saint-Jean-de-Luz et de Tyrosse et a été loin d’être ridicule contre celle d’Albi. Nul doute, qu’à l’exemple du Plateau, l’accent va être mis sur la mêlée durant la semaine. Bagnères dispose aussi de bons buteurs mais c’est, en plus, une équipe offensive qui met le feu aux quatre coins du terrain. N’ayant rien à perdre et tout à gagner, les Bagnérais viendront sans complexe mais avec de belles armes à Trélut. Si les Tarbais ne sont pas présents au rendez-vous, ils peuvent attraper la migraine dans un derby, où la notion de combat dépasse tout.

Deux équipes revanchardes

Tout comme les Tarbais à Lannemezan, les Bagnérais, n’ont pas digéré leur défaite contre Tyrosse et les deux équipes vont être revanchardes par rapport à leurs dernières prestations. A regarder le classement, Bagnères, 9ème au classement, avec 18 points (3 victoires, 6 défaites et 2 bonus défensifs), devant Valence d’Agen et derrière Marmande et Oloron, ne semble pas dangereux. Mais les Tarbais, qui viennent d’être battus par les deux derniers (Lannemezan et Valence d’Agen), sont désormais avertis. Il semble, d’après leurs déclarations dans les vestiaires de Sarrat, qu’ils ont compris que sans envie, il n’y a pas de réussite. Et de l’envie, il va leur en falloir samedi à Trélut pour se sortir d’un nouveau derby piégeux. A part, Percival (cheville) incertain, le groupe tarbais de Lannemezan devrait être reconduit, y compris Duny et surtout Bonnot, finalement blanchi au vu des images vidéo. Par rapport à Tyrosse, Bagnères devrait retrouver Seite (retour de blessure) Listani et Bonan qui reviennent de suspension. De la Fuente sera toujours absent avec Pambrun (Carton rouge).

Indiscipline, manque de réalisme et arbitrage

Bagnères reste sur quatre défaites consécutives qui ne reflètent pas du tout le niveau de l’équipe, qui aurait pu l’emporter à Lavaur et surtout contre Saint-Jean-de-Luz et contre Tyrosse, avec un peu plus de discipline et de réalisme. Comme Tarbes, les Bagnérais ont des raisons de se plaindre de l’arbitrage qui les a lésés contre Saint-Jean-de-Luz, notamment sur les mêlées fermées. Après un début de saison réussi avec une victoire d’entrée à Valence d’Agen (27-36) et un succès contre Oloron (22-16), Bagnères s’est fait retoquer à Lannemezan (38-17). Les Bagnérais, en suivant, prenaient le bonus offensif à Marmande (12-9), dominaient Anglet (23-16) et restaient en haut du classement. Depuis, le Stade Bagnérais reste sur quatre défaites, deux à Albi (45-14) et à Lavaur (18-6) et deux à Cazenave contre Saint-Jean-de-Luz (12-20) et Tyrosse (15-22). A Albi, les Bagnérais, sans complexe, ont offert une bonne résistance malgré l’ampleur du score. Les Albigeois ont surtout fait la différence sur les ballons portés (six essais sur les sept, dont un de pénalité) et Bagnères s’est vu refuser un essai entre les poteaux parfaitement valable en première mi-temps (26-14). La défaite contre un Saint-Jean-de-Luz très réaliste est dû à un manque discipline et de réalisme des Bagnérais, qui ont vendangé un essai. Les Basques, en supériorité numérique, ont marqué derrière une pénaltouche, sur un petit côté dont ils raffolent, puis ont profité d’une erreur défensive. De plus, l’arbitrage n’a pas récompensé la supériorité bigourdane en mêlée et n’a pas accordé un essai de pénalité, sur un écroulement volontaire à quelques centimètres de la ligne. Lavaur s’est lui aussi nourri de l’indiscipline Bagnéraise avec six pénalités de Queheille et deux cartons jaune. En fin de rencontre, les Bagnérais n’ont pas pu concrétiser leurs temps forts sur deux pénaltouches et une mêlée à cinq mètres. Contre Tyrosse, Bagnères, qui était privé de De la Fuente et de Seite (blessures) et de Bonnan et de Lisbani (suspensions), s’est montré une nouvelle fois indiscipliné (5 pénalités de Descazaux, un carton jaune, un carton rouge). Là aussi, les Bagnérais ont vendangé deux belles occasions d’essais et ils se sont fait prendre en contre en fin de match.

Bagnères, un ex-grand de Bigorre

Les Bagnérais ont longtemps fait partie de l’Elite rugbystique avec deux finales perdues en 1979 et 1981 contre Narbonne et Béziers. De nombreux internationaux, comme Roland Bertranne, Jean-Michel Aguirre, Jean Gachassin, Jean-François Gourdon, Albert Cigagna, Gérard Bouguyon ou Roland Crancée, ont porté les couleurs noir et blanc, ainsi que des joueurs emblématiques comme François Labazuy, Pierre Rispal, Michel Dancla, Omar Derghali, Gérard Ara, Antranik Torossian, ou Gérard Chevalier. Après des années galères et une descente en Fédérale 3, au début des années 2000, Bagnères a remonté la pente et tient sa place en Fédérale 1. La saison dernière le Stade Bagnérais a terminé huitième de sa poule devant Saint-Sulpice, Graulhet et Lombez-Samatan.

Un nouveau staff

Cette saison, les Bagnérais ont perdu leurs entraîneurs Patrick Bentayou et David Fourtané, remplacés par Christophe Cazaux, l’entraîneur des Espoirs du club et Samuel Bréthous celui des cadets de Pau. Les Bagnérais ont perdu le pilier Martial Lambrot (Langon), les seconde ligne Sébastien Pettigiani (Lannemezan) et Romain Miro (Coarraze-Nay), les troisièmes ligne Dany Cazorla (Lannemezan) et Guillaume Viau, les demi d’ouverture Dorian Baqué (Baronnies) et Jérémy Laharrague (Aureilhan). Des départs qui ont été compensés par les arrivées des piliers Galou Reyes (Lourdes) et Anthony Alvarez (Espoirs Bayonne), des centres Latisnères-Palacin (Tarbes) et Francisco De La Fuente (Barcelone, ex-Auch), du deuxième ligne Julien Dupont (Lourdes).

Effectif 2018-2019

Un effectif composé de joueurs expérimentés, comme le capitaine Pujo (37 ans), Szabo, Bonan (34 ans) Dupont (33 ans), Maumus (32 ans), Urbaitis, Geledan, Seite (31 ans), Bourhis, De la Fuente (29 ans), Pambrun, Lisbani, Arnaune, Dubarry (28 ans, ), Reyes, Dutrey, Cayrolles, Vincent (27 ans) et de jeunes comme Acosta, Dulucq (21 ans), Alvarez, Fuxan, Gayri (22 ans), Brau, Lassalle, Garlat (23 ans), Barats, Ibos, Latisnères-Palacin (25 ans), Cabannes, Matier (26 ans)…, dont un tiers sont issus de la formation tarbaise.

 

Pilier

Damien Acosta : 21 ans, 1,78 m, (5 matchs, 2 titulaires)

Anthony Alvarez : 22 ans, 1,82 m, 132 kg, (7 matchs, 4 titulaires)

Paul Pambrun : 28 ans, 1,82 m, 102 kg, (5 matchs, 3 titulaires)

Xavier Lisbani : 28 ans, 1,83 m, 135 kg, (8 matchs, 6 titulaires)

Mathieu Maumus : 32 ans, 1,86 m, 110 kg, ex-Tarbes (2 matchs, 0 titulaire)

Gaston Szabo : 34 ans, 1,90 m, 114 kg, international Uruguay, (4 matchs, 1 titulaire)

Gaël Reyes : 27 ans, 1,81 m, 107 kg, (5 matchs, 3 titulaires)

 

Talonneur

Clément Brau : 23 ans, 1,80 m, 92 kg, (7 matchs, 2 titulaires)

Olivier Pujo : 37 ans, 1,70 m, 92 kg, (8 matchs, 6 titulaires)

 

Deuxième ligne

Julien Dupont : 33 ans, 1,93 m, 108 kg, ex-Périgueux, Lourdes, (2 matchs, 0 titulaire)

Yohan Bourhis : 29 ans, 1,88 m, 119 kg, ex-Strasbourg et Bobigny, (5 matchs, 5 titulaires)

Denis Dutrey : 27 ans, 1,93 m, 93 kg, (5 matchs, 3 titulaires)

Tomas Urbaitis : 31 ans, 1,96 m, 108 kg, international espagnol, ex-Saint-Jean-de-Luz, (8 matchs, 5 titulaires)

 

Troisième ligne

Anibal Bonan : 34 ans, 1,90 m, 111 kg, international espagnol, (6 matchs, 6 titulaires)

Guillaume Gélédan : 31 ans, 1,90 m, 102 kg, ex Lannemezan, Lourdes, (6 matchs, 5 titulaires)

Nicolas Fuxan : 22 ans, 1,87 m, 102 kg, (6 matchs, 2 titulaires)

Quentin Gayri : 22 ans, 1,82 m, 90 kg, (7 matchs, 5 titulaires)

Thomas Seite : 31 ans, 1,86 m, 101 kg, (7 matchs, 6 titulaires)

 

Charnière

Benjamin Arnauné (m) : 28 ans, 1,72 m, 70 kg, (6 matchs, 4 titulaires), ex-Tarbes

Yann Cayrolles (m) : 27 ans, 1,76 m, 73 kg, (6 matchs, 4 titulaires)

Arnaud Dubarry (o) : 28 ans, 1,75 m, 73 kg, (5 matchs, 3 titulaires)

Maxime Lassalle (o) : 23 ans, 1,80 m, 78 kg, (8 matchs, 6 titulaires)

 

Trois-quarts

Bastien Barats : 25 ans, 1,80 m, 82 kg, (8 matchs, 6 titulaires)

Jérôme Cabanne : 26 ans, 1,83 m, 87 kg, ex-Tarbes, (4 matchs, 4 titulaires)

Francisco de la Fuente : 29 ans, 1,82 m, 90 kg, international Chilien, ex-Auch, (5 matchs, 4 titulaires)

Romain Dulucq : 21 ans, 1,77 m, 74 kg, (5 matchs, 2 titulaires)

Benoit Ibos : 25 ans, 1,76 m, 72 kg, (7 matchs, 5 titulaires)

Hugo Garlat : 23 ans, 1,70 m, 75 kg, (8 matchs, 6 titulaires)

Julien Latisnères-Palacin : 25 ans, 1,80 m, 103 kg, ex-Tarbes, (5 matchs, 5 titulaires)

Jordan Matier  : 26 ans, 1,86 m, 85 kg, ex-Lavaur, Tarbes, Pau (8 matchs, 7 titulaires)

Jérôme Vincent : 27 ans, 1,86 m, 88 kg, ex-Tarbes (blessé pubalgie)

 

Jean-Jacques Lasserre