Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Lannemezan-Tarbes, dimanche à 15h30 à François Sarrat

samedi 10 novembre 2018 par Rédaction

Un Derby sous le signe de l’Armistice

Pour les Lannemezanais, ce 11 novembre 2018 est inscrit à l’encre rouge sur tous les agendas, des amateurs de rugby du Plateau, depuis que la FFR a dévoilé le calendrier de la Fédérale 1. Le co-Président Bernard Duclos, qui entraînait la B à l’époque confirme : « C’est vrai, Tarbes a une connotation particulière qui remonte à l’époque de la fusion qui a laissé beaucoup de rancœurs. Dans la tête de beaucoup de gens, c’est un vrai derby, par rapport à Lourdes ou même à Bagnères, avec qui on n’a pas cet antécédent. Les anciens n’ont pas compris et ce match a une saveur particulière. » Pour autant, les faits sont maintenant prescrits et les nouveaux dirigeants du CAL souhaiteraient tourner la page en cette journée du Centenaire pour signer l’armistice entre les deux clubs. « C’est le hasard du calendrier et c’est l’occasion pour les deux clubs de passer à autre chose », révèle le Co-Président. Une remise en commun de gerbes de fleurs, à la Stèle du Stade Sarrat, pourrait avoir lieu entre les dirigeants des deux clubs, avant un repas pris ensemble. Toujours le cadre d’un repas, les anciens Cadets Champions de France 75 de Pierre Berbizier, ont invité plusieurs anciens joueurs tarbais de la même génération, comme Dintrans et Janeczek, entre autres. « Mais il ne faut pas s’attendre à un armistice sur le terrain » avertit Bernard Duclos. Mais le Co-Président relativise et positive : « Je ne sais pas si c’est le match de l’année. Il y a d’abord un aspect comptable où tout résultat positif serait le bienvenu. Au delà du match nul à Tyrosse, c’est l’intensité que les joueurs ont pu mettre qui est à souligner. » Une intensité que les Lannemezannais devraient reproduire à François Sarrat qui devrait faire le plein, avec en guise de mise en bouche un ’’Repas des supporters’’. D’autant que beau temps et la douceur devrait sévir en Bigorre et en Nébouzan et que l’effectif du CAL est au complet pour une des premières fois de la saison, à l’exception de Mathieu Ducau.

L’avis des entraîneurs et les compositions d’équipes

Lannemezan

Christophe Dulong : « Il faut gagner, le maintien passera par là »

Lannemezan, vaut mieux que la dernière place, même si on lui a enlevé administrativement le gain d’une victoire à Marmande (13-16), et il voudra le prouver contre Tarbes. Les défaites à Oloron (25-6), à Anglet (22-10) et à Saint-Jean-de-Luz (30-9), ne sont pas toutes à mettre sur le compte d’un manque d’engagement. « A Saint-Jean et à Oloron, on n’a pas fait de bons matchs et à Anglet, on a soufflé le chaud et le froid », avoue Christophe Dulong qui avance d’autres arguments. « C’est un nouveau cycle, une nouvelle aventure, avec une équipe remaniée et tout ne se met pas en place du jour au lendemain. » Contre Albi, Lannemezan a longtemps fait front et le score (6-25), ne reflète pas la physionomie du match. « On prend un essai, juste au retour de la mi-temps, qui nous tue, contre une équipe qui est très pragmatique. Nous, on était encore en rodage et aujourd’hui, on l’est peut-être un petit peu moins. » Le staff a récupéré tous ses joueurs et l’équipe est en train de se trouver sur le terrain, après quelques matchs de tâtonnements. La dernière sortie à Tyrosse, avec quatre essais, prouvent que l’équilibre a été trouvé. En mêlée, les Lannemezannais, qui ont une des meilleures mêlées de la Poule, avaient tenu le choc mais l’ancien talonneur avertit « La meilleure mêlée de la Poule c’est Tarbes, devant Albi et Lavaur. » Le CAL a joué plusieurs matchs sans ses cadres mais l’entraîneur évacue l’excuse : « Oui, on a eu des blessés mais tout le monde en a eu et il ne faut pas se cacher derrière ça. » L’ancien talonneur préfère se recentrer sur le jeu : « La Fédérale 1, c’est difficile mais là, ça commence à prendre forme depuis trois semaines. Contre Lavaur, c’est dommage qu’on n’ait pas gagné, parce qu’on le méritait. A Tyrosse, on a fait des erreurs faciles, sinon je pense qu’on devait gagner. Maintenant, Tarbes, c’est un match particulier mais il faut gagner, le maintien passera par là. »

« Le plus important, c’est le maintien »

Christophe Dulong joueur, était tout sur un terrain, sauf un poète et son petit gabarit ne l’empêchait pas d’aller chercher la nuise aux gros. On s’attendait à ce qu’il prône la guerre et mise tout sur l’agressivité. Mais à moins que ce ne soit un leurre pour tromper les Tarbais ou pour rassurer ses joueurs, son propos étonne quand on évoque un match de la survie. « Non pour moi, Tarbes ce n’est pas le match de la survie. Pour nous, c’est un match très important, mais il n’est pas plus important que Nafarroa, Valence d’Agen, Oloron et Marmande, en terme comptable. Il faut qu’on gagne au moins trois de nos cinq prochains matchs et Tarbes n’est pas plus important que les quatre autres. » Originaire de Maubourguet et ayant entraîné Bagnères, Christophe Dulong connait bien la notion de derby et celui du contexte tarbais. « Je sais que battre Tarbes, c’est très important pour la ville, pour le club et je le comprends très bien. Mais ce n’est pas un match à la vie, à la mort et ce n’est pas le match le plus important de la saison. Pour nous, le plus important, c’est le maintien et il passera par le gain de trois de nos cinq prochains matchs ! »

« On vendra chèrement notre peau »

Quand on lui parle de guerre rugbystique entre les deux clubs, Christophe Dulong, dépasse les clivages et réagit en éducateur, conscient de l’avenir du rugby bigourdan : « Personnellement, j’ai deux critères, j’aime le rugby et j’aime la Bigorre. Et ces deux critères me laissent penser que le mieux pour la Bigorre, c’est que Bagnères, Lourdes et Lannemezan jouent en Fédérale 1 et que Tarbes soit en Pro D2. Je ne suis pas du tout contre un club phare du Département qui ferait avancer la Bigorre rugbystiquement. » Mais l’entraîneur précise aussitôt : « Sur le terrain, on ne fera pas de cadeaux à Tarbes et je vais tout faire pour gagner et pour sauver le club. » Lannemezan a affronté Albi et Lavaur et Christophe Dulong assure : « Pour moi, Tarbes, au niveau de la densité, c’est l’équipe la plus dense de la Poule », mais il croit en son équipe : « Si on répond physiquement et si on perd le moins de duels possibles, on pourra peut-être rivaliser. » Et d’ajouter : « Tarbes gagnera peut-être, mais on vendra chèrement notre peau. »

Le même groupe qu’à Tyrosse

Comme attendu, le staff Lannemezanais reconduit le groupe qui a été chercher le match nul à Tyrosse, à l’exception de Gabarre qui remplace Mirtskhulava dans le groupe et dans le quinze de départ. Malaret débute en troisième ligne et Herbin glisse sur le banc. Comme dans les Landes, le banc sera composé de six avants.

Composition Lannemezanaise

1 Gabarre, 2 Rouch, 3 Rixens, 4 Pettigiani (Cap.), 5 Loutocky, 6 Paris, 8 Cazorla, 7 Malaret, 9 Dupont, 10 Sère-Peyrigain, 11 Demaï-Hamecher, 12 Lafitte, 13 André, 14 Vandekerkove, 15 Dasque

Remplaçants : 16 Tourreau, 17 Granja, 18 Daste, 19 Rojo, 20 Herbin, 21 Dupuy, 22 Belzunce, 23 Cotter

Tarbes

Yannick Vignette « Lannemezan pour la survie, Tarbes pour rester en vie »

Yannick Vignette résume parfaitement le contexte de ce match par cette formule, en forme de titre : « Lannemezan joue pour sa survie et nous pour rester en vie. » L’entraîneur tarbais a pris le soin d’aller voir le CAL à Tyrosse. Même si les Tyrossais ont pris Lannemezan un peu de haut et se sont trop vite crus à l’abri, les Lannemezanais n’ont rien cédé et ont été chercher un match nul mérité dans les arrêts de jeu. Une pugnacité qui devra être prise en compte face à une équipe qui ne lâchera rien dans un derby au contexte particulier, pour les Lannemezanais. « Ils vont être remontés mais l’histoire ne joue pas. Ce sera à nous de répondre présents sur le terrain », assure l’entraîneur tarbais qui constate : « On a payé ce manque d’engagement à Saint-Jean-de-Luz et à Valence d’Agen. » Au delà du derby, Tarbes doit gagner pour rester au contact d’Albi et de Saint-Jean-de-Luz qui vont se neutraliser ce week-end. « C’est urgentissime pour nous de gagner pour prendre des points en vue de la qualification. » Les joueurs savent très bien à quoi s’attendre sur le terrain, dans un environnement encore plus hostile qu’ailleurs, compte tenu du passé des deux clubs. Yannick Vignette, lucide, avertit : « Il faudra répondre dans l’engagement mais sans tomber dans l’excès pour ne pas prendre un carton d’entrée. Il faudra être agressif mais ne pas tomber dans le panneau, car si on joue à 14, le match est fini. »

« Eviter de tomber dans la provocation »

Dans ce type de match, les Tarbais devront d’abord répondre présents dans l’engagement au combat et dans l’envie, sous peine de se mettre en difficulté et à la merci de la botte de Dasque, qui est efficace au delà des 50 mètres. « Ce que je crains le plus, c’est l’arbitrage » avoue Yannick Vignette qui garde de mauvais souvenirs du dernier déplacement. Les Tarbais devront prendre le dessus en conquête et au score pour ne pas laisser l’arbitre décider du sort du match, comme à Valence d’Agen ou à Saint-Jean-de-Luz. « C’est une bonne mêlée et une bonne touche et on sait que ça sera très dur et peu importe le classement, les compteurs sont remis à zéro, dès le début du match. Un match ça reste 80 minutes et sur 80 minutes, tout peut se passer. A nous d’être, hyper vigilants, hyper prêts à livrer un gros combat. » Cette fois, les Tarbais devront être à l’heure, dès l’entame du match, sous peine de mettre les Lannemezanais en confiance. « Il faut éviter de leur laisser le score mais après, on verra, tous les matchs sont différents. Il y a plein de pièges à éviter et notamment le laxisme, mais il faudra surtout éviter de tomber dans la provocation. » Les Tarbais devront aussi garder leur lucidité et leur concentration, tout au long du match pour ne pas offrir des opportunités, notamment sur les renvois, à des Lannemezanais qui joueront certainement leur va-tout jusqu’au coup de sifflet final, comme à Tyrosse...

Retour de Bonnot et de Rubio

Bonnot, (blessure) et Rubio (suspension), font leur retour dans le groupe. Claverie, touché par un coup de genou au sol, ne s’est pas entraîné de la semaine mais il est apte à jouer et sera sur le banc. C’est donc Frisch qui prendra les rênes de l’équipe et formera avec Ramon, une des plus jeunes charnières de Fédérale 1. Duny, Méron et Bréthous reviennent dans le quinze de départ que quittent Haurie, Bonnecarrère et Paulet. A noter la présence des trois talonneurs dans le groupe, sachant que Camy peut rentrer en troisième ligne. Loustaunau est toujours blessé et Pees n’a pas encore repris avec les Espoirs.

Composition tarbaise

1 Escur, 2 Bonnot, 3 Duny, 4 Percival, 5 Lacroix (Cap.), 6 Méron, 8 Masson, 7 Armary, 9 Ramon, 10 Frisch, 11 Esteves, 12 Bréthous, 13 Vunisa, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Gonzalo-Moyano, 17 Vial, 18 Camy, 19 Bonnecarrère, 20 Paulet, 21 Lhuzero, 22 Claverie, 23 Haurie, 24ème Ferré

 

Jean-Jacques Lasserre