Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

TPR : Les interrogations de Yannick Vignette

mardi 30 octobre 2018 par Rédaction

Trop de pourquoi ?

Yannick Vignette, ne partageait pas complètement notre analyse de la défaite à Valence d’Agen mise sur le compte de la différence d’engagement et d’envie des deux équipes, notamment en première mi-temps. Une analyse partagée par les supporters, par les joueurs et les entraîneurs valenciens et par les Tarbais eux-mêmes. « Je ne partage pas tout à fait cette analyse, je pense qu’il y a de ça mais pour moi, c’est plus sur les déchets techniques, avec beaucoup d’en avant, en début de rencontre. Après, on rentre bien dans le match mais on prend un essai casquette avec un lancer pas droit de deux mètres.* Sinon, je trouve qu’on n’a pas été si mauvais que ça en première mi-temps », analyse Yannick Vignette. Pourtant le technicien ne comprend pas pourquoi certains joueurs (dont nous ne citerons pas le nom) sont passés complètement à côté. « Pourquoi untel a été nul, sur ce match ? Pourquoi on a raté tous ces ballons ? Pourquoi sur les coups d’envoi, on n’a pas récupéré un ballon alors que c’est notre point fort ? Ce sont des trucs comme ça, que je n’arrive pas à m’expliquer. Pourquoi en mêlée on les a tués, alors que sans engagement en mêlée, tu n’es pas bon ! Pourquoi en touche, on les a dominés et contrés. C’est la preuve d’une volonté de faire les choses bien. Pour moi, c’est surtout une somme d’erreurs techniques, liées peut-être à l’envie de jouer... »

* Si la touche n’était pas marquée au bon endroit et pouvait être jouée rapidement, le lancer, sur l’arrière lancé à pleine vitesse, semble bien en-avant sur la vidéo.

Un manque de maturité et d’expérience

Enivrés de jeu et d’essais, six contre Marmande et treize contre Nafarroa, les Tarbais, trop en confiance, n’étaient peut-être pas assez concentrés. « Peut-être » admet Yannick Vignette « mais je les avais prévenus, toute la semaine, que ce match allait être très difficile et je leur avais même lu l’interview de l’entraîneur (cf Tarbes-infos). Attendez vous à ce que ce soit la guerre, je l’ai dit et redit et je ne pense pas qu’il y ait eu de la suffisance. C’est un groupe qui n’a pas de suffisance, c’est un groupe humble, honnête, avec de bons mecs. Ce n’est pas un groupe qui a le melon. Après, c’est vrai, qu’on sortait de deux matchs faciles mais je ne peux pas dire si c’était lié. » Plutôt que de la suffisance, Yannick Vignette pencherait plutôt pour de l’inexpérience. « On a un groupe qui est composé d’un tiers d’espoirs avec Camy, Ramon, Frisch, Paulet, Berbizier... C’est bien pour l’avenir, mais dans l’immédiat, ça amène de la complexité. On manque de maturité et d’expérience pour jouer des matchs durs à l’extérieur. »

La vidéo charge l’arbitrage

Après c’est vrai, après visionnage vidéo, que l’arbitrage porte une part de responsabilité, puisque si le deuxième essai est parti d’une touche concédée, le lancer là aussi, n’est pas droit. Mais ensuite, les Valenciens et en particulier Fofana, mettent la défense sur le reculoir. Un arbitrage défavorable sur certaines séquences de jeu au sol où les Tarbais n’ont pas été récompensés de leurs avancées notamment sur la dernière action. On peut ainsi noter un placage haut manifeste, non sanctionné par un carton jaune, des fautes techniques répétées en mêlée, notamment à cinq mètres, sans carton jaune. La sortie du pilier Gaston étant due à une faute d’antijeu au sol. Yannick Vignette était encore plus remonté contre l’arbitrage après le visionnage vidéo et l’excuse du manque d’engagement l’agace. « L’arbitre n’est pas là pour juger de l’engagement des joueurs, il est là pour faire respecter les règles ! Il y a un règlement, il doit le faire appliquer. » Un arbitrage, encore plus incohérent qu’à Saint-Jean-de-Luz, avec plusieurs fautes en touche sur le sauteur, des hors-jeu flagrants, des fautes dans les rucks et dans les mauls, non sifflées. Des ’’erreurs’’ d’arbitrage, qui outre les deux essais (touches pas droites), ont coûté la pénalité de la gagne sur une mêlée plus que ’’litigieuse’’ avec un pilier complètement en travers. De plus, alors que l’arbitre avait laissé Valence d’Agen jouer derrière plusieurs mêlées enfoncées là, il a sifflé la pénalité au lieu de laisser les Tarbais sortir le ballon. En fin de rencontre, l’arbitre n’a pas sanctionné une défense à l’agonie et s’est empressé de siffler la fin du match avec moins de deux minutes d’arrêt de jeu… Tous ces faits expliquent la réaction de l’entraîneur tarbais quand on lui parle d’un défaut d’engagement. « Je veux être objectif avec mes joueurs et je leur ai dit qu’il y avait des fautes d’arbitrages grossières. Après ça ne couvre pas nos insuffisances et les joueurs ne se réfugient pas derrière l’arbitrage, qui n’excuse pas tous les déchets techniques qu’on a eu. » Honnêtement Yannick Vignette avoue cependant : « On a aussi perdu par manque de maîtrise technique, c’est évident. »

Jean-Jacques Lasserre