Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Valence d’Agen-Tarbes, dimanche à 15h30 au Stade Baylet

samedi 20 octobre 2018 par Rédaction

L’avis des entraîneurs et les compositions d’équipes

Une rencontre qui pourrait sembler aux antipodes si on s’en tenait aux résultats secs entre une équipe qui n’a gagné qu’un match et une autre qui en a perdu qu’un seul. Mais sur le contenu et la forme, Valence d’Agen n’est pas à sa place, comme en témoignent les deux entraîneurs. Les Valenciens sont décidés à réaliser un exploit et les Tarbais seront bien inspirés de respecter les fondamentaux et leur adversaire comme ils l’ont fait avec Marmande et Nafarroa.

Valence-d’Agen

Olivier Laurent : « Renverser les Pyrénées »

Le directeur sportif de Valence-d’Agen tient en haute estime les Tarbais et même s’ils ont souffert lors de leurs deux déplacements, Olivier Laurent relativise. « C’est très difficile de gagner à Tyrosse et c’est une performance d’y avoir gagné, même d’un point. Tarbes perd à la dernière minute, à Saint-Jean-de-Luz, sur une décision arbitrale très discutable alors, que de mon point de vue, Tarbes devait gagner. » Le discours ne sera donc pas axé sur une potentielle fragilité tarbaise à l’extérieur, bien au contraire. « Chaque match est différent. Dimanche, on reçoit un prétendant à la montée en Pro D2. On reçoit une grosse équipe, avec des joueurs professionnels. Sur le papier, chacun de mes joueurs aura un joueur de meilleur calibre avec un cv plus important en face de lui. » Meneur d’hommes reconnu dans le milieu, ce qui lui a valu d’être appelé comme entraîneur des avants de l’équipe de France Fédérale, Olivier Laurent sait trouver les mots pour motiver ses troupes. « Si on joue individuellement, on est mort parce qu’individuellement, ils sont tous meilleurs que nous. Dimanche, c’est une équipe, c’est un club, qui va jouer. C’est un état d’esprit et c’est tout ça et l’engagement, qui doit compenser le reste, le manque de densité et de hauteur. Nous, il va falloir qu’on s’engage à 2 000 %. Ce qui fait le sel et la beauté de notre sport, c’est qu’à un moment donné, même si on est moins grand et même si on est moins joli en photo, quand on est déterminé et qu’on a envie, on est capable de renverser des montagnes ! Voilà quel sera mon discours et c’est approprié, (rires...) puisque Tarbes, c’est dans les Hautes-Pyrénées.  » L’absence de plusieurs titulaires ne sera pas une excuse, car Olivier Laurent est un entraîneur qui fait confiance à ses jeunes joueurs, car pour lui, tout joueur, sur un terrain de rugby, doit donner le meilleur de lui même. Un de ses credo c’est : « La jeunesse et le plaisir de jouer. »

Valence d’Agen handicapé par les absences

Samedi matin, Sylvain Descon, le manager du club, et son staff, n’avaient pas encore arrêté l’équipe qui jouerait contre Tarbes. A la suspension d’Aisake et aux blessures (Borderie, Gaston, Dulay, Henric) s’ajoutent les absences de l’ouvreur Bensalla et du centre Meneghini retenus avec la sélection algérienne, plus deux joueurs, encore incertains, après l’entraînement de vendredi soir. « On n’est pas dans les meilleures dispositions mais on va se battre » assure l’ancien talonneur. « On est dans une spirale négative qu’il faut enrayer » et de rappeler « à Valence d’Agen, on s’accroche, on ne lâche pas. Par le passé, on a déjà réussi des exploits contre des équipes comme Nevers, Colomiers ou Bourg-en-Bresse… »

Le groupe de Valence-d’Agen

Hernandez, Khanfous, Franquart, Gouveia , Maarman, Nugent, Herenger, Salse, Fofana, Gorry (Cap.), Lescout, Samisoni, Anania, Nassik, Bouyxou, Lacombe, Furini, Fresneda, Lecareux, Deschamps, Tardieu, Minguillon, Cuquel, Taeae

Tarbes

Les Tarbais, pour avoir souffert et galéré à Saint-Jean-de-Luz et à Tyrosse et s’être régalés contre Marmande et Nafarroa, connaissent la recette. Respecter les fondamentaux et leurs adversaires jusqu’au bout. Mais aussi imposer leur rythme, leur vitesse et leur puissance, au lieu de se laisser endormir par leurs adversaires et de se mettre à leur niveau de jeu. Au Pays Basque, ils s’étaient montrés trop timorés et trop attentistes. Mais quand ils ont mis du mouvement, en fin de match, ils ont marqué deux essais, dont un injustement refusé pour une obstruction imaginaire. Dans les Landes, ils ont mis du jeu d’entrée mais un manque de précision a gâché plusieurs occasions franches de marquer. Mais en seconde période ce jeu de mouvement a fini par payer.

Yannick Vignette

L’entraîneur tarbais ne veut pas tenir cas des mauvais résultats des Valenciens et s’attend à un match très difficile. « Il va y avoir beaucoup de combat et il faudra être prêt à batailler. Ils ont une mêlée costaud et une touche performante et ça va être compliqué. A mon sens, ça va se jouer beaucoup devant. Il va falloir répondre présent dans le combat sinon, on ne sera pas invité. » C’est ce qui s’était passé à Saint-Jean-de-Luz où le TPR avait failli dans l’engagement et l’agressivité défensive, notamment dans les rucks. A Tyrosse, les Tarbais n’avaient peut-être pas assez usé les Landais avant de se lancer dans un rugby débridé et ils n’avaient pas concrétisé les grosses occasions d’essais qu’ils s’étaient procurés pendant les vingt premières minutes. De plus, deux essais assassins, sur deux ballons perdus en touche, avaient mis Tyrosse en confiance. Il ne faudra pas faire les mêmes erreurs à Valence d’Agen, qui est au moins aussi fort que les Landais. Après les grosses prestations, dans l’engagement et le volume de jeu, contre Marmande et Nafarroa, les Tarbais semblent avoir passé un cap. « J’attends de voir, parce que pour l’instant, on n’a pas eu de match abouti à l’extérieur. On a deux matchs perdu et gagné d’un point et on va voir ce qu’on peut faire à Valence d’Agen. Il ne faut pas fanfaronner », avertit Yannick Vignette. « Ce qui est sûr, c’est qu’on devrait mieux jouer en équipe qu’à Saint-Jean-de-Luz. » Valence d’Agen possède une bonne mêlée mais aussi de bons trois-quarts et a marqué au total 9 essais (3 contre Bagnères, 2 contre Albi et Anglet, 1 contre Saint-Jean-de-Luz et Tyrosse) contre 13 encaissés (4 contre Albi, 3 contre Bagnères et 2 contre Anglet, Saint-Jean-de-Luz et Tyrosse). L’entraîneur tarbais avertit : « C’est une équipe qui n’est pas du tout à sa place au classement et ils finiront devant beaucoup d’équipes. Ils ont une grosse mêlée et un très, très, bon arrière, Tardieu, qui vient de Colomiers et un bon centre Bouyxou. »Yannick Vignette, craint le pack de Valence d’Agen. « C’est une des équipes qui m’impressionne le plus devant. C’est plus costaud que Marmande et Lavaur. »

Retour de Lacroix et absence de Duny

Le capitaine Mickaël Lacroix fait son retour et Masson est préservé sur le banc tout comme Bonnecarrère. Armary, jugé indispensable, redescend en troisième ligne ou Camy est conservé pour son abattage défensif. D’autant qu’au talonnage Manso-Moyano a retrouvé son meilleur niveau de jeu et assure les lancers. La charnière habituelle est reconstituée, pour un match où l’expérience et le jeu au pied d’occupation seront indispensables. Frisch revient au centre et Vinusa retrouve l’aile de ses débuts où il amènera sa puissance et sa sûreté. Duny, touché à un mollet, est forfait mais il devrait revenir pour le troisième bloc. Le jeune Bude fait son retour sur le banc.

Du côté des blessés, Bonnot devrait reprendre lors du troisième bloc. Finalement le chirurgien, vu à Bordeaux, n’a pas jugé utile d’opérer Pees et lui a donné un nouveau traitement à suivre. L’arrière devrait reprendre, lui aussi, lors du troisième bloc. Kazalikashvili lui, après une seconde opération, ne devrait pas reprendre avant janvier ou février.

Composition tarbaise

1 Escur, 2 Manso-Moyano, 3 Vial, 4 Percival, 5 Lacroix (Cap.), 6 Camy, 8 Meron, 7 Armary, 9 Loustaunau, 10 Claverie, 11 Vinusa, 12 Frisch, 13 Brethous, 14 Rubio, 15 Berbizier

16 Haurie, 17 Capberbet, 18 Bonnecarrère, 19 Masson, 20 Ramon, 21 Paulet, 22 Esteves, 23 Bude

 

Jean-Jacques Lasserre