Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Valence d’Agen-Tarbes, dimanche 21 octobre à 15h30

vendredi 19 octobre 2018 par Rédaction

Ne pas prendre valence d’Agen à la légère

Bagnères, en s’imposant (27-36) à Valence d’Agen lors de la première journée, a mis la pression sur ses voisins tarbais, qui se doivent d’en faire autant. Depuis, les Tarn & Garonnais ont perdu de justesse à Anglet (29-26) et plus largement contre Albi 12-27 et Saint-Jean-de-Luz (36-19). Valence d’Agen a mis fin à la spirale infernale en venant à bout d’un Lavaur retrouvé (12-9) avant de rechuter à Tyrosse (21-9). Au classement FFR, Valence d’Agen pointe à la dixième place avec 7 points, devant Nafarroa 6 points et Lannemezan 6 points mais un match en moins tout comme Tarbes. Le TPR, pour rester dans les roues de Saint-Jean-de-Luz et d’Albi, qui s’est imposé au Stade E-J Baylet, se doit de l’emporter à son tour. Malgré un début de saison compliqué, l’Avenir Valencien reste une valeur sûre de la Fédérale 1 et il ne faudrait pas prendre cette équipe à la légère au vu de ses résultats. Sa victoire, contre un Lavaur revenu à son meilleur niveau, en atteste.

Des résultats qui ne reflètent pas la valeur des Valenciens

Des résultats, a priori, négatifs qui sont à prendre avec circonspection si on en croit Olivier Laurent, directeur sportif et entraîneur des avants, ces résultats ne reflètent pas la valeur de son équipe. Contre Bagnères, l’équipe était trop en confiance après un trois sur trois lors des matchs amicaux. « On n’était pas du tout dans le match et on s’est fait surprendre. Bagnères était venu avec beaucoup de respect et nous, on leur a manqué de respect. Ils menaient 20-3 à la mi-temps. En l’espace de vingt minutes on repasse devant au score en marquant 24 points en un quart d’heure. » Mais les Bagnérais, dans un final tendu, ont eu le dernier par un essai de Garlat (80+4), face à des Valenciens réduits à treize après un carton jaune (74ème) et un carton rouge (80ème), chèrement payé avec « Sept semaines de suspension pour un coup de poing, sans blessure, dans une bagarre, pour Asaike. » La courte défaite à Anglet aurait dû se transformer en victoire. Après dix minutes, Valence d’Agen menait 0-10 et 6-19 avant d’encaisser, sur un contre un essai de 80 m, juste avant la mi-temps (13-19). « Le match nous échappe à la 86ème minute sur une décision arbitrale un petit peu litigieuse, alors qu’on avait fait tout ce qu’il fallait pour gagner et qu’on a mené tout le match. » Derrière, malgré « une belle prestation », les Valenciens perdent avec les honneurs contre l’ogre albigeois avant de retrouver le goût de la victoire contre une belle équipe de Lavaur.

Un calendrier très compliqué

Mais en suivant, l’équipe s’incline lourdement à Saint-Jean-de-Luz, dans des circonstances particulières. « Le score à la 71ème minute est de 21-19 et on joue sans huit joueurs titulaires blessés et malgré ça, on mène 12-13 à la mi-temps. A la 71ème minute, le score est de 21-19 et on prend deux essais en cinq minutes qui font gonfler le score. On a joué avec un troisième ligne centre et un talonneur de 19 ans... » De plus Valence, très pénalisé, a encaissé huit pénalités d’Iturriria ! La dernière sortie à Tyrosse s’est déroulée dans des conditions météorologiques difficiles, à l’avantage des Landais « qui ont un pack très, très, lourd, très, très, dense qui nous a perforé à la dernière minute. Mais sur ce match à Tyrosse, il n’y a pas grand chose à dire » avoue l’entraîneur des avants qui regrette surtout un début de calendrier difficile. « Ce qui ne nous aide pas, au delà des résultats, c’est le calendrier qui est très compliqué. A part contre Bagnères, où on a fait une contreperformance, on va à Anglet où c’est compliqué, on reçoit Albi où c’est très compliqué, on va à Saint-Jean-de-Luz où c’est aussi très compliqué, on reçoit Lavaur et derrière on va à Tyrosse, où ce n’est jamais facile et derrière, on reçoit Tarbes ce week-end. On a un calendrier, plus que compliqué. »

Les Tarbais sont attendus

Malgré l’accumulation des défaites, Olivier Laurent trouve le comportement de ses joueurs remarquable. « J’ai des joueurs qui ne lâchent pas. Encore cette semaine, on s’est très, très, bien entraîné, j’ai un super état d’esprit dans le groupe. » Mais ces défaites finissent quand même par altérer les prestations. « Il y a des coups qu’on doit jouer et qu’on ne joue pas, ou qu’on joue différemment, parce qu’on manque de confiance. Le plus difficile à gérer aujourd’hui, c’est la psychologie de groupe mais on ne lâche rien, car on sait que les meilleurs jours sont à venir. » Contre Tarbes, les valenciens, qui compteront encore six absents, dont deux sélectionnés, n’auront rien à perdre et pourront se lâcher, sans la pression du résultat face, à une équipe ’’professionnelle’’, nettement supérieure sur le papier. Une ’’peur’’ de prendre une raclée, qui permet souvent de se surpasser individuellement et collectivement. Et ce sera le discours que tiendra le Directeur Sportif qui est avant tout un meneur d’hommes qui a conduit les destinées de l’équipe de France de Fédérale. « On sait très bien que contre Tarbes, sur la feuille de match, il y a un déséquilibre. A nous de compenser par l’engagement et par l’état d’esprit qui a toujours régné dans ce club et dans cette équipe. On a toujours su renverser des montagnes, systématiquement tous les ans. A nous de rééditer l’exploit ce dimanche. »

Valence d’Agen, une valeur sûre

Comme beaucoup des clubs de Fédérale 1 et de cette Poule 2, Valence d’Agen a connu le Groupe A qui regroupait les meilleurs clubs qui évoluent aujourd’hui en Top 14 ou en Pro D2. Et Tarbes, même du temps de sa splendeur, s’est cassé le nez au Stade Baylet. Le professionnalisme a tué en premier le rugby des petites villes avant de s’attaquer aujourd’hui à celui des villes moyennes. Des joueurs de la trempe de Fabien Barcella, Lionel Faure, Christophe Guiter, Konstantin Rachkov, Sergueï Sergueïev, ont porté le maillot de l’Avenir Valencien, tout comme Marcel Laurent l’ex-Vice-Président de la FFR. Valence d’Agen est une valeur sûre de la Fédérale 1 qui est sorti, la saison dernière, N°7 au plan national, avant d’être éliminé par Lavaur, le futur Champion de France, en huitièmes. Avec un budget de l’ordre de 900 000 €, l’Avenir Valencien compte cinq joueurs sous contrat fédéral à temps plein et s’entraîne trois fois par semaine (mardi, mercredi, vendredi), le lundi étant consacré aux soins et d’autres jours à la vidéo et à la muscu. Le reste des joueurs sont des pluri-actifs qui travaillent et vivent à Toulouse, Agen ou Montauban, car Valence d’Agen est une petite bourgade de 4 500 habitants. Beaucoup, si ce n’est la grande majorité des joueurs, sont issus de l’école de rugby du club. Malgré la proximité d’Agen, la concurrence est rude avec Marmande, Fleurance, Castelsarrasin et Bon-Encontre. De plus Agen fait partie de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine alors que Valence d’Agen est en Occitanie, ce qui ne facilite pas les rapports malgré les vingt kilomètres qui séparent les deux clubs. Par contre Valence d’Agen subit la concurrence de Montauban et d’Agen au niveau de ses meilleurs jeunes.

Neuf départs

Arrêt des piliers Ben Amor et Nerocan et des 3ème ligne Thuery et Vergnon et départs du pilier Zaridze (Belvès), des 2ème ligne Deltour (Bon-Encontre) et Batista (Saint-Médard-en-Jalles), des 3ème ligne Van Wyk (Massy) et Verdy (Saint-Médard-en-Jalles).

Sept arrivées

Des départs compensés par le recrutement du pilier Daniel Gouveia (Graulhet), des seconde ligne Jonathan Nugent (Bergerac) et Tom Herenger (Limoges), du troisième ligne Masima Samisosa (Limoges), de l’ouvreur/demi-de-mêlée, Jonathan Bensalla (Lombez-Samatan), des trois-quarts Maxime Meneghini (Limoges) et Frank Fresnada (de retour d’Aubenas)

 

Effectif 2018-2019

 

Pilier

Lucas Hernandez : 23 ans, 1,78 m, 105 kg, 6 matchs, 6 titulaires

Giorgi Marvveliani : 24 ans, 1,82 m, 117 kg, Ex-Espoirs Agen, Georgie, international U23, 6 matchs, 5 titulaires

Daniel Gouveia : 29 ans, 1,79 m, 102 kg, ex Graulhet, 5 remplacements

Martin Taeae : 27 ans, 1,83 m, 125 kg, 5 matchs, 1 titulaire à Saint-Jean-de-Luz

Marcus Maarman  : 26 ans, 1,81 m, 112 kg, Sud-Africain, 3 remplacements

Clément Delon  : 23 ans, 1,81 m, 110 kg

 

Talonneur

 

Christian Flanquart : 29 ans, 1,70 m, 100 kg, 4 matchs, 2 titulaires

Thomas Gaston : 28 ans, 1,86 m, 110 kg, (Ex-Espoirs Agen), 1 match à Anglet 35ème

Salem Khanfous  : 25 ans, 1,80 m,97 kg, international tunisien, 4 matchs, 4 titulaires

Adrien Decaunes  : 19 ans, 1,86 m, 95 kg, 1 match, Albi 65ème

Aurélien Fioretti : 1 match à Saint-Jean-de-Luz 54ème

 

Deuxième ligne

Luciano Aisake : 32 ans, 1,92 m, 105 kg (1 titularisation, Carton Rouge 1ère journée)

Jean-Luc Salsé : 38 ans, 1,88 m, 105 kg, 5 matchs, 1 titulaire à Anglet

Tom Herenger : 22 ans, 1,93 m, 108 kg, Ex Limoges International belge, 4 matchs, 3 titulaires

Jonathan Nugent : 34 ans, 1,95 m, 117 kg, Angleterre, 6 titulaires

 

Troisième ligne

Sébastien Gorry : 33 ans, 1,84 m, 93 kg, 5 matchs, 4 titulaires

Yves Lescout : 24 ans, 1,90 m, 90 kg, 5 matchs, 5 titulaires

Tuini Anania : 29 ans, 1,85 m, 87 kg (ex-Espoirs Agen) 5 matchs 2 titularisations

Joffrey Delcus : 24 ans, 1,94 m, 104 kg

Masima Samisosa : 32 ans, 1,90 m, 123 kg, Ex-international tongien, 5 matchs, 3 titulaires

Abdelkarim Fofana : 1,86 m, 98 kg, 5 matchs, 5 titulaires

Iverik Hahn : 1 match à Saint-Jean-de-Luz 76ème

 

Demi-de-mêlée

Ismael Nassik : 25 ans, 1,74 m, 77 kg, 5 matchs, 1 titulaire à Saint-Jean-de-Luz, int . marocain

Guillaume Dulay : 33 ans, 1,78 m, 82 kg (Ex-Espoirs Tarbes et Montauban), 6 matchs, 3 titulaires

Damien Perez : 18 ans, 1,76 m, 72 kg :

 

Ouvreur

Jonathan Bensalla : 27 ans, 1,80 m, 76 kg (Ex Lombez-Samatan) 6 matchs, 5 titulaires

Benjamin Borderies : 24 ans, 1,80 m, 75 kg

 

Trois-quarts

Benoit Borderies : 27 ans, 1,83 m, 87 kg (Ex-Espoirs Agen)

Thomas Bouyxou : 24 ans, 1,91 m, 91 kg (Ex Espoir Tarbes et Toulouse) 6 matchs, 5 titulaires

Jason Deschamps : 23 ans, 1,80 m, 82 kg, (Ex-Espoirs Agen), 3 matchs, 3 titulaires

Augustin Henric : 23 ans, 1,89 m, 95 kg

Damien Furini  : 27 ans, 1,87 m, 88 kg, (Ex-Espoirs Agen), 3 matchs, 3 titulaires

Bastien Lacombe : 30 ans, 1,82 m, 88 kg, 2 matchs, 2 titulaires

Kevin Lecareux : 27 ans, 1,79 m, 93 kg, 4 matchs, 3 titulaires

Gautier Minguillon : 24 ans, 1,77 m, 89 kg, international espagnol, 4 matchs, 4 titulaires

Frank Fresnada : 24 ans, 1,88 m, 92 kg, ex-Aubenas, 5 matchs, 3 titulaires

Maxime Meneghini : 25 ans, 1,83 m, 90 kg, (ex-Limoges et Espoirs Castres), 6 titularisations, International algérien

François Tardieux : 23 ans, 1,83 m, 86 kg, (ex-Espoirs Colomiers et Agen), 5 matchs, 4 titulaires

Alexandre Cuquel  : 19 ans, 1,75 m, 78 kg

 Staff

Manager  : Sylvain Decon

Directeur Sportif, en charge des Avants : Olivier Laurent

Trois-quarts : Adrien Figueiredo

Jean-Jacques Laffitte