Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Tarbes-Nafarroa, samedi 13 octobre à 18h00

jeudi 11 octobre 2018 par Rédaction

Nafarroa, garanti d’origine basque

Malgré des débuts compliqués, avec deux défaites à domicile contre Anglet (9-19) et Saint-Jean-de-Luz (9-31) et deux lourds revers à Albi (73-22) et à Lavaur (63-12), les promus ont retrouvé le goût de la victoire contre Tyrosse (16-15). De quoi leur redonner un peu de baume au coeur avant le voyage en Bigorre où ils ne viendront pas en victimes consentantes. Dépassés physiquement à Albi et à Lavaur, ces purs amateurs, les derniers sans doute de Fédérale 1, sont tombés la tête haute, en rendant trois essais à Albi et deux essais à Lavaur. Les sous estimer, parce qu’ils ont pris onze essais à Albi et dix à Lavaur serait un manque de respect pour un club qui tourne avec 300 000 € de budget et qui aligne une équipe, dont pratiquement tous les joueurs sont issus de son école de rugby. Les seuls « étrangers » sont Ménage (Bayonne), Gaillardet (Hendaye), Brust formé au club mais d’origine espagnole, Ortiz (international espagnol d’origine argentine) et Viallet (ex-Bourgoin), qui vient de la Première Division Espagnole, tout comme Ortiz. Des joueurs qui viennent de clubs basques proches de Bilbao et de San Sébastian. Soit cinq joueurs sur les quatre-vingt licenciés seniors de Nafarroa !

Les valeurs du rugby dans leur ADN

Ne pas les prendre au sérieux serait aussi une faute, car les Basques de Nafarroa sont joueurs, rudes et solidaires. Ils ont les valeurs du rugby dans leur ADN et beaucoup sont cousins ou frères, ce qui exacerbe encore plus leur solidarité sur le terrain. Ne pas les prendre au combat, et sur les fondamentaux, serait se compliquer la tâche, car c’est une équipe très joueuse et dure. Le manque de puissance est leur principal handicap et c’est là, qu’Albi et Lavaur ont construit leurs larges succès. A domicile, la défaite contre Saint-Jean-de-Luz est sévère car Nafarroa a encaissé trois essais en fin de match (71ème, 74ème, 80ème) ! De plus, ils restent sur une victoire qu’ils ont été chercher avec les tripes, leur marque de fabrique !

Naffaroa, l’exception basque

Nafarroa est une entité rugbystique issue de la fusion en 2003 de deux clubs historiques de la province basque de Basse-Navarre, l’US Garazi (Fondé en 1963 par Pierre Camou à Saint-Jean-du-Port) et l’US Baïgorry, fondé en 1973. Deux clubs distants de 10 kilomètres qui ont connu leurs heures de gloire malgré les 1 500 habitants de chaque commune. Garazi, Champion de France de 1ère série en 1975, a accédé au Groupe B en 1993 et a formé l’international Imanol Harinordoquy. Baïgorry a trusté les titres de Côte-Basque-Landes et a accédé au Groupe B en 1992. L’US Naffaroa, Champion de France de Fédérale 2 en 2006, vient de retrouver la Fédérale 1, après être retombé jusqu’en Fédérale 3 en 2011.

Un départ pour deux arrivées

Avec un des plus faibles budgets de la Fédérale 1, Naffaroa s’appuie en majorité sur des joueurs issus de la Province qui ont été formés au club (97% de l’effectif seniors). Les Cadets ont été doubles Champions de France Teulière 2007 et 2008 et les Juniors Champions de France Balandrade, en 2009 et en 2014. Côté transferts, Mattin Bidegain rejoint les Espoirs de l’Aviron Bayonnais, remplacé par le talonneur David Ménage (Aviron Bayonnais) et Rémy Gaillarguet, le centre d’Hendaye, arrive. Jouer pour Nafarroa est à la fois un honneur et un sacerdoce, car aucune indemnité n’est proposée aux joueurs, rien que des emplois et un repas chaque mercredi après l’entraînement et chaque dimanche quand le club joue à domicile.

Une montée décidée en commun

Le choix de la montée a été décidé en commun, entre dirigeants, entraîneurs et les joueurs, qui avaient envie de cette aventure et de se frotter aux meilleurs. La force de Nafarroa, (qui a terminé premier de Poule, avec 58 essais, plus 10 essais en 16ème et en 8ème contre Tulle et Issoire), c’est la solidarité et l’envie. « On a moins de physique mais plus de mental que d’autres équipes » soulignent les joueurs, à qui rien de fait peur, soutenus par plus de mille socios. Au niveau des entraînements, rien de changé avec toujours deux entraînements quotidiens, assortis exceptionnellement d’un entraînement spécifique en cours de saison durant les trêves. Cette saison, les entraîneurs Jean-Marc Igoz et Pascal Jeannot, disposent d’un large effectif composé de jeunes joueurs encadrés par quelques anciens. En cinq matchs le staff a utilisé 35 joueurs différents, dont une quinzaine d’Espoirs.

L’Effectif 2018-2019

Pilier

Mathieu Jaureguiberry : 22 ans, 1,81 m, 102 kg (3 matchs, 1 titularisation)

Adrien Diriart : 25 ans, 1,80 m, 110 k (4 matchs, 3 titularisations)

Agustin Ortiz Civelli : 33 ans, 1,86 m, 118 kg (4 matchs, 3 titularisations)

Xhensil Toro : 22 ans, 1,80 m, 107 kg ( 5 matchs, 2 titularisations)

Raphaël Cachenaut : 19 ans, 1,85 m, 105 kg (4 matchs, 2 titulaires)

Talonneur :

Pierre Cedarry : 29 ans, 1,75 m, 105 kg (4 matchs, 3 titularisations)

Iban Iphart : 24 ans, 1,85 m, 100 kg (4 matchs, 3 titularisations)

David Ménage : 22 ans, 1,70 m, 95 kg (2 matchs, 2 titularisations)

Deuxième ligne

Anthony Cachenaut : 24 ans, 1,96 m, 105 kg (5 matchs, 4 titularisations)

Anthony Anxo : 22 ans, 1,98 m, 115 kg (5 matchs, 3 titularisations)

Pettan Gastambide : 30 ans, 2,03 m, 115 kg (4 matchs, 2 titularisations)

Fabien Lataste : Remplaçant 65ème, Tyrosse

Troisième ligne

Pierre Carricart : 30 ans, 1,81 m, 96 kg (3 matchs, 2 titularisations)

Laurent Gastambide : 26 ans, 1,93 m, 108 kg (5 matchs, 4 titularisations)

Michaël Iphar : 26 ans, 1,93 m, 108 kg (5 matchs, 4 titularisations)

Anton Brust : 22 ans, 1,80 m, 95 kg , Espagne (Remplaçant 60ème Tyrosse)

Mattin Irribaren : 20 ans, 1,85 m, 90 kg (Remplaçant 51ème Albi)

Frédéric Pérez : 28 ans, 1,80 m, 95 kg (Remplaçant 50ème Saint-Jean-de-Luz)

Bastien Poydessus : 2 titularisations Lavaur et Tyrosse

Charnière

 Anton Tissier-Iputcha (m) : 22 ans, 1,73 m, 80 kg (4 matchs, 3 titularisations)

Guillaume Tissier-Iputcha (o) : 22 ans, 1,78 m, 75 kg (3 matchs, 2 titularisations)

Hargain (m) (Remplaçant Albi et Saint-Jean-de-Luz)

Stéphane Gueçaimburru (o) : 29 ans, 1,75 m, 75 kg (5 matchs, 4 titularisations)

Xabi Inarra (m/o) : 27 ans, 1,75 m, 80 kg (3 matchs, 2 titularisations)

Trois quarts :

Rémy Gaillaguet : 29 ans, 1,76 m, 84 kg (1 titularisation)

Tom Cadot : 25 ans, 1,80 m, 80 kg (4 matchs, 2 titularisations)

Benoit Barnetchet : 25 ans, 1,70 m, 75 kg (5 matchs, 4 titularisations)

Louis Texier : 23 ans, 1,85 m, 85 kg (5 titularisations)

Battit Bascans : 20 ans, 1,75 m, 75 kg (1 titularisation)

Xan Bascans : (3 titularisations)

Maxime Espinasse : 23 ans, 1,84 m 85 kg (2 matchs, 1 titularisation)

Banat Goïcoechea : 28 ans, 1,67 m, 88 kg (4 matchs, 4 titularisations)

Iban Idiart : 24 ans, 1,85 m, 90 kg (3 matchs, 2 titularisations)

Oivie Alchuteguy : 24 ans, 1,78 m,77 kg (remplaçant 56ème à Lavaur)

Martin Viallet : 27 ans, 1,74 m, 76 kg (2 matchs, 1 titularisation)

Aguerre : (remplaçant 71ème Tyrosse)

Jean-Jacques Lasserre