Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Tarbes-Marmande, samedi 6 octobre à 18h00 : Présentation de l’US Marmande

mercredi 3 octobre 2018 par Rédaction

Une équipe en capacité de jouer le haut de tableau

Attention à ne pas mésestimer cette équipe de Marmande, classée au douzième rang par la FFR derrière Nafarroa, dans l’ordre protocolaire de la Poule 2. Le promu de cette Poule, avec Lannemezan et Nafarroa, vaut, sur le papier, beaucoup mieux que ce classement. Marmande, vaut aussi beaucoup mieux que son bilan sportif après les quatre premières journées, avec deux victoires et deux défaites, dont celle contre Lannemezan, qui a été annulée administrativement par la Commissions des Règlements de la FFR. Marmande, tout juste promu de Fédérale 2, est en capacité, compte tenu de son recrutement de grande qualité, de jouer le haut de tableau, lorsque les joueurs se trouveront mieux sur le terrain.

Trois victoires et un bonus

Comme le TPR, l’USM comptabilise trois victoires et un bonus défensif, même si la victoire obtenue sur le tapis vert n’est pas encore comptabilisée, compte tenu de l’Appel de Lannemezan. Marmande a débuté par une nette victoire contre Lavaur (21-11) avec deux essais à un et 11 points au pied de Mieres. Puis s’est incliné en suivant sur sa pelouse contre Lannemezan (13-16), avec un essai de chaque côté et 8 points de Mieres contre 16 points de Dasque. Marmande, malgré un essai à rien, s’est incliné, à Tyrosse (12-10), sur une pénalité ’’imaginaire’’ à la 80ème minute... Même les Tyrossais en convenaient. Marmande, reste sur une victoire contre Bagnères (12-9) avec quatre pénalités de Mieres contre trois de Matier. Et sans, ce coup de pouce arbitral pour les Landais, Marmande serait invaincu, puisqu’il a remporté sur le tapis vert le match perdu contre Lannemezan.

Sans complexe

Marmande, viendra donc jouer sa chance à Trélut sans aucun complexe et en pleine confiance. D’autant que les Tarbais, jusqu’à présent, ne font peur à personne par leurs résultats, au contraire d’Albi. Les Marmandais qui ont dominé Lavaur et fait plus que jeu égal avec Tyrosse, n’ont rien à envier aux Bigourdans, par rapport à leurs deux adversaires communs.

Un fonctionnement quasi professionnel et huit étrangers

Marmande, contrairement à Lavaur, Saint-Jean-de-Luz ou Tyrosse, est l’équipe qui se rapproche le plus du fonctionnement d’une équipe ’’pro’’, avec une dizaine de joueurs sous contrats à temps plein fédéraux et des entraînements quatre fois par semaine au lieu de trois. C’est un groupe composé de onze joueurs trentenaires expérimentés*, de treize joueurs de moins de 25 ans et le reste des trente-cinq joueurs de l’effectif ont moins de 30 ans. Un effectif riche de huit joueurs étrangers, quatre Sud-Africains, deux Argentins, dont un international, un Néo-Zélandais et un international camerounais.

Le staff est composé d’un manager sportif général, de deux entraîneurs, un des avants, un des arrières, d’un préparateur physique, d’un ostéopathe et d’un analyste vidéo. Julien Bouic, l’ex-pilier tarbais, dispose d’un effectif plus riche et plus complet que celui de Yannick Vignette, à part au niveau des piliers. Depuis le début de la saison le staff marmandais a utilisé trente joueurs et aligné trois arrières, quatre ailiers, trois paires de centres, deux ouvreurs, trois demi-de-mêlée, quatre troisième ligne centre, quatre troisième ligne ailes, cinq seconde ligne et trois piliers différents dans le quinze de départ.

*Voir l’effectif ci-dessous

Marmande, un passé et une filière sud-africaine

Marmande a connu le haut niveau de la 1ère Division à 64 clubs en 1972 et a conquis le titre de champion de France du Groupe B en 1985, avant de régresser en Fédérale 1. Le club monte en Pro D2 en 2001 puis est relégué en Fédérale 1 en 2003. Une relégation suivie d’une fusion avec Casteljaloux en 2003 qui a avorté en 2010. Les Marmandais ont remporté le Challenge Béguère en 1993 et le Challenge de l’Espérance en 1998.

Le pilier international Jean-Jacques Crenca (Agen, Toulon)), a été formé à Marmande tout comme le centre Sébastien Bonneti (Biarritz, Béziers, Agen, Brive...). D’autres internationaux comme Stéphane Castaignède (Montferrand, Mont-de-Marsan), ou des célébrités comme le futur capitaine et sélectionneur des Springboks, Wynand Claassen et son fils Antonie, quelques années plus tard, ont joué à l’US Marmande. Depuis Marmande est devenue une sorte de filière sud-africaine avec cette année encore avec trois recrues venues de la Currie Cup.

Effectif renforcé et recrutement de qualité avec Mieres en tête de gondole

Marmande a effectué un recrutement de qualité avec des joueurs estampillés F1 et Pro D2, des Sud-Africains qui disputent la Currie Cup, et des jeunes issus des Espoirs de Pro D2. La plus belle prise est l’ouvreur international argentin Ignacio Mieres (31 ans), passé par Leicester Tigers, Exeter Chiefs, Worcester Warriors, le Stade français, l’USAP (en remplacement de Dan Carter), Dax et dernièrement Agen... L’Argentin a connu une fin de carrière gâchée par des blessures, mais s’il retrouve son niveau, ce sera un atout majeur pour l’USM.

Sept départs

Tunui Anania, (Valence d’Agen), Damien Furini, (Valence d’Agen), Marius Deguilhem, (Oloron) Julien Graffouillère, (Arcachon), Cameron Gregory-Ring, (Macon), Gaëtan Monto, (Langon), Abel Thomas, (Nevers Espoirs), Clément Jales, (Sarlat), Ludovic Bevilacqua, (Ste-Livrade), Sandile Nxumalo (St-Léger)

Trois arrêts

Frédéric Lestrade, Rémi Montpouillan, Julien Lavit

Quatorze arrivées

Le pilier Brice Cassagnabere (Espoirs Dax), les talonneurs Nicolas Sisombath (Bergerac, ex-Tarbes) et le Sud-Africain Eric Kankowski (Boland Cavaliers), les seconde ligne, le Néo-Zélandais Tom Quarrie (Nice, ex Romans) et le Sud-Africain Hendry Storm (Border bulldog), les troisième lignes Vincent Murat (Espoirs Mont-de-Marsan), William Vaccaril (Espoirs Aurillac), Yohann Ren (Strasbourg, ex-Espoirs Montauban) Les demi-de-mêlée Cédric Duluc (Nérac), le Sud-Africain Jovellian de Koker (Boland Cavaliers), Thomas Sylvestre (Strasbourg, ex-LOU), les ouvreurs Ignacio Mieres (Agen, Dax), Malou Mornas (Parme, ex-Espoirs Toulon et Stade Français), les centres Fabrice Tao (Aubenas, ex-Dax), Simon Bernard (Bergerac), l’ailier/arrière Enzo Visade (Espoirs Mont-de-Marsan)

Effectif 2018-2019

Pilier

Brahim Baffou : 34 ans, 1,77 m, 107 kg (ex Romans, Dax en Top 14 et Pro D2

Benjamin Sicaud : 28 ans, 1,88 m, 120 kg (ex-Auch, Carcassonne Pro D2)

Arsène N’Nomo : 38 ans, 1,80 m, 98 kg (ex-Agen)

Brice Cassagnabere : 22 ans, 1,78 m, 123 kg (ex-Espoirs Dax)

Talonneur

Nicolas Sisombath : 33 ans, 1,77 m, 91 kg (ex Montauban et Tarbes)

Eric Kankowski : 21 ans, 1,86 m, 98 kg (Afrique du Sud)

Jérémy Bares : 31 ans, 1,86 m, 112 kg

Deuxième ligne  :

Tom Quarrie : 30 ans, 1,95 m, 118 kg (Nouvelle-Zélande)

Hendry Storm : 23 ans, 1,96 m, 108 kg (Afrique du Sud)

Pierre Marmie : 24 ans, 1,94 m, 112 kg

Benoit Cazautets : 32 ans, 1,89 m, 108 kg (ex Agen Pro D2)

Thomas Germain : 31 ans, 1,88 m, 110 kg

Troisième ligne

Marco Kotze : 31 ans, 1,94 m, 109 kg (Afrique du Sud)

William Vaccaril : 23 ans, 1,88 m, 125 kg (Espoirs Aurillac)

Yohann Ren : 23 ans, 1,87 m, 100 kg (Strasbourg, ex-Espoirs Montauban)

Corentin Esclafer : 24 ans, 1,87 m, 93 kg

Rémy Moreau : 27 ans, 1,85 m, 95 kg

Benoit Broudiscou : 28 ans, 1,93 m, 100 kg

Yohan Mijoint : 27 ans, 1,83 m, 101 kg

Demi-de-mêlée

Cédric Duluc : 29 ans, 1,70 m, 70 kg

Jovellian de Koker : 25 ans, 1,72 m, 74 kg, (Afrique du Sud)

Thomas Sylvestre : 27 ans, 1,75 m, 75 kg (Strasbourg, ex-Espoirs LOU)

Demi-d’Ouverture

Ignacio Mieres : 31 ans, 1,89 m, 90 kg, (Ex international argentin (Dax, passé par le Top 14 USAP, Stade Français, Agen et l’Angleterre)

Malou Mornas : 23 ans, 1,79 m, 92 kg (Zèbre, ex-Espoirs Toulon et Stade Français)

Thomas Fontalirant : 28 ans, 1,80 m, 82 kg (Rouen)

Trois-quarts

Fabrice Tao 85 kg : 32 ans, 1,80 m, (ex-Dax, Pro D2)

Simon Bernard : 27 ans, 1,81 m, 100 kg

Enzo Visade : 22 ans, 1,76 m, 72 kg (Espoirs Mont-de-Marsan)

Mathieu Lecoutre : 19 ans, 1,82 m, 78 kg

Boris Fumey : 28 ans, 1,82 m, 82 kg

Gauthier Barres : 23 ans, 1,77 m, 80 kg

Baptiste François : 34 ans, 1,76 m, 78 kg

Bruno Mantovani : 31 ans, 1,85 m, 88 kg, Argentine

Adrien Pampouille : 31 ans, 1,78 m, 81 kg (ex-Espoirs Agen)

Mickaël Becat : 27 ans, 1,87 m, 80 kg

Jean-Jacques Lasserre