Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Le Parti socialiste se reconstruit

mercredi 19 septembre 2018 par Rédaction

Christophe Cavaillès, premier secrétaire du parti socialiste, Nicolas Turon, secrétaire de la section de Bagnères de Bigorre et Eric Dupuy, de Lannemezan ont tenu leur conférence de presse de rentrée.

Pour eux, le plan pauvreté du gouvernement c’est de la poudre aux yeux. Ce plan est annoncé avec 2 milliards d’euros par an pour 9 millions de personnes qui sont sous le seuil de pauvreté. Le PS a demandé que le gouvernement prévoit la possibilité pour les départements qui le souhaitent de mettre en œuvre le revenu universel. « Nous regrettons que le conseil départemental de notre département ne fasse pas partie de ce dispositif », souligne Christophe Cavaillès.

Et de poursuivre : « Le revenu universel n’est pas un simple saupoudrage, ce n’est pas non plus une simple mesure sociale. D’une part, c’est une simplification pour la comptabilité publique, une simplification des aides mais aussi pour les jeunes de moins de 25 ans qui aujourd’hui ont des difficultés d’accès aux minima sociaux c’est une garantie pour préparer leurs études. »

Le parti socialiste sera attentif aux mesures de la loi des finances.

"Le PS n’est pas au mieux tant au niveau national que localement mais la machine se remet en place avec une équipe solide et bien installée".

« Au niveau local, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure pour préparer les futures échéances électorales : européennes, municipales et départementales », indique le premier secrétaire.

Pour Nicolas Turon : « le PS est bien là et compte s’engager pour l’avenir. Il y a eu des moments difficiles, mais nous constatons un retour des sympathisants y compris ceux qui avaient voté Macron dès le 1er tour des présidentielles, ils ont compris que Macron n’était pas l’homme du renouveau. Le PS est un parti qui a une vraie histoire et les gens la connaissent et doucement les gens reviennent. Toutes les personnes qui souhaitent revenir vers nous ou participer aux réunions sont les bienvenues. »

« En ce qui concerne les municipales de 2020, le PS travaille mais il est encore trop tôt, ce sont les sections locales qui doivent s’exprimer sur ces élections » , a indiqué Christophe Cavaillès.

Nicole Lafourcade