Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

L’édition 2018 de la Haute Route

mercredi 22 août 2018 par Rédaction

La Haute Route Pyrénées fait découvrir aux cyclistes amateurs le charme et l’authenticité de cette chaine de montagne sauvage, ses cols emblématiques mais aussi quelques pépites moins connues.

Les 350 participants de la Haute Route Pyrénées 2018 ont commencé leur aventure par une étape de 148km autour de Pau et affronteront trois cols dont Marie-Blanque. Venus du monde entier, les coureurs parcourront au total 770km et grimperont 20,000 mètres de dénivelé positif en sept étapes chronométrées.

Au Village Grand Départ, les coureurs pouvaient ressentir un mélange d’appréhension et d’excitation alors qu’ils venaient retirer leurs dossards et leurs packs coureurs avant de visiter les stands partenaires sur l’esplanade du Palais Beaumont.

La seconde étape de la Haute Route Pyrénées 2018 a débuté ce matin à Pau en direction de la station de ski d’Hautacam. Alors que les coureurs se dirigeaient en direction du départ réel, avec le soleil rose au loin au-dessus de la chaîne de montagnes des Pyrénées, ils étaient prêts à poursuivre leur aventure sur quatre cols et 3900 mètres d’ascension.

Lors de la troisième étape, le peloton de la Haute Route Pyrénées s’est élancé ce matin depuis Argelès-Gazost pour se mesurer aux ascensions du Col de Lingous et du redoutable Tourmalet avant de finir en beauté au sommet du Col de Couraduque.

Se dirigeant vers Hautacam, l’ascension finale de la veille, pour sortir de la ville, les coureurs ont ensuite pris la direction de Sainte-Marie-de-Campan située au pied du Tourmalet. Avant d’affronter le col le plus célèbre des Pyrénées, les coureurs se sont mis en jambes sur le Col de Lingous en empruntant une route serpentant à travers la forêt.

Longue de 17 kilomètres, l’ascension du Tourmalet est l’une des ascensions les plus longues de la semaine et sans aucun doute l’une des plus difficiles. Les premiers kilomètres ont permis aux coureurs de rouler relativement tranquillement, avec même quelques descentes leur offrant un peu de répit. Après avoir rejoint la station de ski de La Mongie, la route sinueuse leur a ensuite permis d’apercevoir de temps en temps le sommet au loin mais aussi de se rendre compte des kilomètres et du dénivelé encore à parcourir.

Beaucoup de coureurs ont gravi pour la première fois le Tourmalet et ont pu apprécier la montée en groupe, qui rend l’ascension vers les 2000m plus agréable.

Car n’oublions pas qu’au-delà d’une épreuve sportive, la Haute Route est une façon originale de faire découvrir le charme et l’authenticité des Pyrénées à des amateurs « cyclo » avides de nouvelles contrées !