Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Fédérale 1

mercredi 15 août 2018 par Rédaction

Mode d’emploi (Rappel)

Exit la Poule d’Accession, mise en place pendant deux saisons, qui regroupait les équipes candidates à la montée en Pro D2. Des équipes qui devaient respecter des critères précis et posséder un budget d’au moins 1,6 M€ et quinze contrats à temps plein. Devant les tricheries ou les manques de certains clubs (Quatre relégations financières et douze équipes interdites de montée en deux ans), Thierry Murie est revenu aux quatre poules régionales classiques composées chacune de douze clubs, dont trois têtes de série, désignées sur des critères sportifs (rescapés de la Poule d’Accession, relégués de Pro D2, plus les meilleures équipes du Jean-Prat). Les deux premières équipes de chaque Poule sont qualifiés pour les quarts de finale et les deux finalistes accèderont à la Pro D2, après un passage devant les commissions de contrôle de la FFR et de la Ligue. Les équipes 3 à 8 disputeront un Challenge baptisé Du Manoir et les deux dernières seront reléguées.

Poule 2 de Fédérale 1

Après la présentation dans l’ordre protocolaire de la FFR, d’Albi (1), de Lavaur (3), le Champion de France Fédérale 1, d’Oloron (4), de Saint-Jean-de-Luz (5) de Valence d’Agen (6), d’Anglet (7), de Tyrosse (8), de Bagnères (9), de Lannemezan (10), de Nafarroa (11) et de Marmande (12), voici celle de Tarbes (2°).

N° 2 Tarbes, un recrutement encore perturbé

Pour la troisième année consécutive Tarbes n’a pas pu effectuer son recrutement dans les meilleures conditions. De fait les Tarbais ont perdu leurs meilleurs joueurs et 70 % de leur effectif en 2016 suite à la relégation administrative de Pro D2. En 2017, l’équipe reconstruite par Marc Dantin, a de nouveau été démantelée suite aux menaces de relégation administrative en Fédérale 2. Une nouvelle équipe a dû être rebâtie dans l’urgence avec un nouvel entraîneur. Nicolas Escouteloup a été mis devant le fait accompli avec des joueurs qu’il n’avait pas choisi, au contraire de son prédécesseur qui s’était entouré de ses propres grognards. L’an dernier l’équipe n’avait pas le niveau requis, puisque aucun des partants n’ont signé en Pro D2 au contraire des deux années précédentes. Cette année, la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante a retardé le recrutement et des joueurs pressentis ont signé dans des clubs concurrents. De plus la restriction budgétaire pèse sur le recrutement qui, de 26 est passé à seulement 20 joueurs pros. Pas même de quoi remplir une feuille de match.... De plus le départ de nombreux joueurs Espoirs qui avaient joué en première (Mudariki, Serra, Loncan, Lapassouse, Greyling, Paris, Gal, Millon, Cooper, Bouhedjeur, Ducaud, Piveteau...) affaiblit le groupe.

Recrutement qualitatif mais pas quantitatif

Si Tarbes a réussi un recrutement qualitatif au niveau des pros avec Escur (Aurillac), Viar (Oyonnax), Haurie (Oloron), Bonnot (Castanet), Méron (Dax), Masson (Strasbourg), Loustaunau (Biarritz) et des Espoirs avec Berbizier et Ramon (USAP), Camy et Arbaud (Pau), Frisch (Stade Français), Abat (Lourdes) le compte n’y est pas. Avec l’arrivée de sept joueurs pros pour douze départs et de six Espoirs pour douze départs, l’effectif est nettement à la baisse. Pierre Domec (Brive) a repris l’entraînement avec la première mais il semblerait un peu juste pour être un titulaire à part entière.

Vingt-quatre départs...

Basile (Bédarribes), Dadunashvili (Beauvais), Koberidze (Nice), Mudariki (Warriors), Serra (Niort), Loncan (Niort), Lapassouse (Graulhet), Domolaïlaï (retraite), Taulava, Greyling (Lourdes), Bernad (arrêt), Havea (Beauvais), Gal, Paris (CAL), Vergallo (arrêt), Bats (Bassin d’Arcachon), Millon (Macon), Cooper, Latisnères-Palacin (Bagnères), Tuilagi (arrêt), Domec (Bassin d’Arcachon), Bouhedjeur, Ducau (CAL) et Piveteau (Espoirs)

Pour seize arrivées...

Escur (Aurillac), Haurie (Oloron), Vial (Oyonnax) plus Esserquet (Espoirs Pau), Bonnot (Castanet) plus Camy (Espoirs Pau), Pierre Domec (Espoirs Brive), Méron (Dax), Masson (Strasbourg), Loustaunau (Biarritz), Ramon (Espoirs USAP), Frisch (Espoirs Stade Français), Abat (Lourdes), Arbaut (Espoirs Pau), Berbizier (Espoirs USAP),

Effectif 2018-2019

Vingt joueurs pros, plus neuf Espoirs

Un effectif qui est, à ce jour, bien en dessous des 24/25 joueurs pros annoncés lors de l’Assemblée Générale, complété par seulement neuf Espoirs. L’effectif professionnel était de 26 joueurs la saison dernière. Cette année le staff, avec les jeunes, dispose au total de 29 joueurs au lieu des 38 utilisés la saison dernière avec les Espoirs.

Pilier

Duny, Kazaliskashvili, Escur, Haurie, Vial, plus Esserquet (Espoirs)

Talonneur

Manso-Moyano, Bonnot, plus Camy (Espoirs)

Deuxième ligne

Lacroix, Percival, plus Domec (Espoirs)

Troisième ligne

Armary, Bonnecarrère, Meron, Masson,

Demis

Claverie, Loustaunau, plus Frisch et Ramon (Espoirs)

Trois-quarts

Bréthous, Esteves, Rubio, Pees, Vunisa, plus Paulet, Berbizier, Arbaut, Abat (Espoirs)

Jean-Jacques Lasserre