Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Un an après son élection, le député Jean-Bernard Sempastous (LREM) dresse son bilan

samedi 7 juillet 2018 par Rédaction

Jean-Bernard Sempastous, député des Hautes-Pyrénées, était aux cotés de Michel Hourie, référent départemental En Marche et de Marie Gautier, référente « les jeunes avec Macron 65 » pour présenter son bilan depuis son élection, il y a un an.

« Une grosse dynamique de transformation a été enclenchée. Il y a un an, Emmanuel Macron a été élu président de la République, il a fait part de sa volonté de transformer en profondeur notre pays ». C’est par ces mots que le député Sempastous a commencé son intervention.

« Le mouvement auquel j’appartiens a fait la promesse d’évolution, de renouveler en profondeur la vie politique devenue amorphe. Redonner des chances et des droits aux femmes et aux hommes, combattre les inégalités dont la première d’entre elles était le chômage de masse, relancer la croissance économique, conduire la transition environnementale, moraliser la vie politique, mieux employer l’argent du contribuable et redonner à la France une voie à l’Europe et dans le monde.

L’assemblée nationale a été féminisée. Une première, sur les 312 députés de la République En Marche, 47% sont des femmes et 93% exercent pour la première fois le mandat de député.

J’appartiens à cette législature où il n’y a pas de cumul de mandat. Le député est entièrement dédié à sa fonction de député.

Dès le jour de notre élection, nous avons compris que la tâche était immense, 1 000 heures de commissions, 1 300 heures en séance, 92 textes examinés, 65 projets de loi et 25 propositions, 1 900 amendements discutés dans l’hémicycle. Jamais une majorité n’aura été aussi active dès sa première année de travail », a indiqué Jean-Bernard Sempastous.

« La première volonté était de libérer les forces vives de notre pays, la 2ème protéger le concitoyen face aux inégalités et la 3ème unir les Français pour consolider une nation de citoyens en droits et possibilités. Nous sommes conscients que cela n’a pas été facile, nous avons créé des inquiétudes et des interrogations.

La fonction de député ne se résume pas à une simple présence dans l’hémicycle. Le travail s’intensifie avec le contrôle accru des lois et des décrets. Il est très important que ces contrôles soient mis en place », a poursuivi le député.

Jean-Bernard Sempastous fait partie de la commission des affaires économiques, une commission importante à ses yeux qui touche tous les secteurs de notre territoire : l’économie, l’agriculture, le tourisme, le thermalisme, l’aménagement du territoire.

Il a ensuite fait part de ses actions :

« Le projet EGALIM : j’ai beaucoup travaillé sur l’article 11 qui parle des restaurants, afin d’ici 2022 de mettre 50% de produits bio et de circuits courts.

Le projet de la loi ELAN « Action cœur de ville » projet validé, les villes de Lourdes et de Tarbes en bénéficient.

J’ai souhaité m’investir sur le projet asile et immigration, un combat important pour moi.

J’ai été rapporteur fin 2017 de la mission de l’application de la loi montagne.

Depuis janvier, j’ai la présidence d’une mission sur le foncier agricole, un travail passionnant et très intéressant. L’idée c’est de remettre une justice sur l’installation des jeunes en agriculture, la prévention écologique des terres et l’avenir même du monde agricole.

Nous sommes sur le terrain jusqu’à octobre et nous sommes très bien reçus par le monde agricole. Un projet de loi devrait être présenté en 2019 sur la problématique du foncier agricole ».

La semaine dernière, le député a été rapporteur dans l’hémicycle d’un projet de résolution européenne sur la PAC pour défendre l’avis de la commission des affaires économiques. « Cette proposition à été votée à l’unanimité », se réjouit le député.

Il est également président du groupe thermalisme à l’assemblée nationale et président d’un groupe d’amitié France-Pakistan.

Jean Bernard Sempastous a indiqué ses actions au niveau local :

« Je me suis battu avec d’autres parlementaires sur le dossier Vallourec, un sujet qui nous a bien occupés. Je suis satisfait qu’il y ait un repreneur mais je reste prudent. Un sujet suivi attentivement par l’Elysée qui nous a bien aidés.

En mars dernier, j’avais organisé une réunion à la CCI sur la thématique industrielle. En juin, une réunion en préfecture sur les enjeux fonciers du département. J ai également effectué de nombreuses visites sur le département auprès d’acteurs économiques. »

En ce qui concerne l’hôpital, le député a indiqué que de nombreuses équipes travaillent sur ce dossier. Un pré-dossier sera déposé en juillet, puis un dossier définitif sera déposé en fin d’année. Il doit rencontrer la ministre de la Santé pour lui faire part de l’importance de ce dossier pour notre territoire et de le regarder avec bienveillance.

 Il a affirmé qu’il défendrait ce dossier qui est prioritaire pour le département auprès du président de la République.

Il a rappelé que durant sa campagne, il était pour le grand hôpital qui est vital pour le département.

En conclusion, il a annoncé qu’il mettrait tout en place pour accompagner ce dossier et le vendre le mieux possible à la ministre de la Santé et auprès du président de la République. « Il faut que cela se décide cette année, j’en fais ma priorité ».

Nicole Lafourcade