Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Le député Jean-Bernard Sempastous et le maire de Tarbes ont visité le quartier Bel Air et évoqué la loi ELAN

samedi 16 juin 2018 par Rédaction

Ce vendredi matin, Jean-Bernard Sempastous, député de la 1ére circonscription des Hautes-Pyrénées, était accompagné de Gérard Trémège, maire de Tarbes et président de la SEMI et de la directrice Isabelle Bonis pour une visite du quartier Bel Air et aborder le projet de la loi ELAN (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique).

Isabelle Bonis a guidé la visite du quartier qui va être réhabilité et des 3 bâtiments de la SEMI qui vont être démolis et reconstruits, expliquant la nouvelle reconstruction et les ouvertures qui seront réalisées afin que ce quartier s’ouvre en intégralité dans la ville.

164 logements vont être démolis et 140 seront reconstruits avec 30% de logements sociaux. Pour le reste, ce seront des loyers libres avec accession à la propriété. L’investissement est de 36 millions d’euros.

Avant de continuer, le maire de Tarbes a tenu à faire une remarque et mettre les choses au clair : « Il y a des âmes bienveillantes qui ont fait des commentaires en disant que Tarbes avait été retenue dans l’opération ‘’Cœur de ville ‘’ car c’est la démonstration du déclin de la ville de Tarbes. Je précise que les opérations ‘’Cœur de ville’’ ont pour vocation d’aider les villes qui ont engagé des activités de dynamisation sur des critères bien précis : l’urbanisation, les animations, le logement, les commerces. Ce sont précisément ces municipalités qui ont engagé ces actions qui ont été retenues. Les villes de Pau et de Bayonne ont été également retenues parmi les 222 villes . Alors quand un sinistre individu dit que ce n’est pas étonnant que la ville de Tarbes ait été retenue car c’est une ville pauvre qui est dans le déclin, qui perd sa population eh bien chez son ami palois c’est pareil ! J’en ai marre des commentaires imbéciles ! »

Le président de la SEMI a indiqué que l’engagement sur ce quartier était spectaculaire, au cœur de la ville, enclavé avec un habitat qui ne correspond plus aux besoins actuels. « Nous avons la chance d’avoir un bailleur social qui s’engage avec une volonté farouche de faire avancer les choses. Au départ, il y avait des bureaux d’études qui avaient été choisis, les honoraires trop chers, j’ai alors décidé de ne plus travailler avec eux ! J’ai dit à Isabelle Bonis il n’y a plus de bureaux d’études, on va le faire nous ! Ce qu’a fait Isabelle en quelques semaines est phénoménal, phénoménal d’intelligence, de qualité, de pertinence, son travail va même jusqu’à l’élaboration du plan de chaque petite maison, un dossier complet. A tel point qu’à l’ANRU lorsque la préfète a présenté ce dossier, il a été considéré comme l’un des plus originaux de France. Ce qui me permet d’imaginer que les aides que nous avons sollicités, on les obtiendra. »

La directrice de la SEMI poursuit : « Ce projet entre pleinement dans le dispositif de l’opération de revitalisation du territoire. Il faut remettre une offre qui n’existe pas aujourd’hui et notamment sur ce quartier. Les gens ont envie de jardin, de terrasse, de petit individuel. Dans ce projet, il y a l’intégration d’un quartier dans sa ville. Un quartier où l’on a envie d’habiter. Nous avons déjà des demandes. Dans ce projet, il doit y avoir des réponses en matière économique, des entreprises ou une école ou un centre commercial etc.…Il y a toutes les activités autour donc il nous faut ici de l’insertion, de l’emploi. Il faut remettre les gens au travail et que les gens soient motivés par une activité. Nous avons opté pour une école de formation départementale en restauration avec le chef Thierry Marx. La formation est gratuite, sa durée est de 12 semaines par groupe de 8 à 10 personnes, avec un diplôme à la fin, elle sera dotée d’un restaurant d’application avec terrasse ».

Le député Jean Bernard Sempastous approuve : « Tous les élus du territoire ont accompagné ce dossier, aussi bien le président du conseil départemental que les autres parlementaires, nous sommes tous derrière Tarbes/ Lourdes. Depuis que j’ai été élu, j’essaye d’aller au plus près du territoire, je suis un homme de terrain. Lorsque nous avons voté la loi ELAN, il me semblait indispensable de venir faire une visite pour montrer mon attachement au territoire. Fédérer nos énergies est important et surtout ne pas les opposer. Cette loi ELAN n’est pas là pour détruire les territoires ou les opposer. Les rapprochements Tarbes/Lourdes ont été judicieux. Lorsqu’une ville comme Tarbes fonctionne, c’est bien pour tout le monde et je suis persuadé que les gens sont prêts à revenir sur nos villes parce qu’il y a des qualités de vie. C’est pour cela que dans la loi ELAN, on insiste beaucoup sur la mixité sociale, le droit à la propriété. Tous les 3 ans, un point sera fait avec les locataires pour savoir si les appartements ne sont pas devenus trop grands ou trop petits, savoir si le logement est adapté est une bonne idée. »

Pour conclure, le maire de Tarbes a indiqué que le député Sempastous s’était intéressé à ce projet et a participé activement à l’assemblée nationale aux différentes lois et textes depuis la loi des finances jusqu’à la loi ELAN. Il l’a remercié et précisé que depuis les années 93 c’est le premier député qui s’intéresse à la ville de Tarbes, à la ville préfecture. Il défend la ville et apporte des conseils.

Nicole Lafourcade