Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Eagle Express atterrit à Tarbes pour y développer l’aviation d’affaires voire plus…

vendredi 15 juin 2018 par Rédaction

L’aviation d’affaires est un secteur en croissance qui représente près de 120 000 emplois en France. Depuis 2005, la croissance moyenne est de + 1,5%. C’est 28,9 milliards de chiffre d’affaires, c’est 439 appareils. L’aviation d’affaires représente à peu près 13 % des vols dans le ciel français. La France est le premier pays d’Europe pour l’accueil de l’aviation d’affaires, dominée par un groupe de 6 pays : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Suisse. Au total, en Europe, 264 aéroports sont susceptibles d’accueillir de l’aviation d’affaires dans de bonnes conditions. Et l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées qui possède une aérogare d’affaires entend se servir de cet atout. D’où la tenue d’une réunion importante hier matin à l’occasion de la présentation du groupe Eagle Express qui a décidé de s’implanter à Tarbes et d’y baser même le siège de sa holding. Bernard Plano, le président de Pyrénia, syndicat mixte propriétaire de l’aéroport TLP était évidemment présent ainsi que Michel Pélieu, président du conseil départemental, Gérard Trémège, maire de Tarbes et président de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, François-Xavier Brunet, président de la Chambre de commerce et d’industrie, et quelques chefs d’entreprise.

"L’aviation d’affaires fait gagner du temps", explique Bertrand Bilger, directeur de l’aéroport, avant de céder la parole aux représentants d’Eagle Express. En Europe, la moyenne du temps de trajet est de 270 minutes en utilisant l’aviation commerciale. Sur le même trajet en utilisant l’aviation d’affaires, on tombera à un temps de parcours de 145 minutes. L’intérêt pour les entreprises c’est de faire un aller-retour dans la journée. L’aviation d’affaires est très souple, vous organisez votre voyage comme vous l’entendez. Il n’y a pas de coût additionnel, c’est important. L’autre intérêt, c’est que vous avez accès à des lieux qui ne sont pas desservis par les lignes régulières. Le groupe EDEIS gestionnaire de l’aéroport de Tarbes s’est positionné sur le segment de l’aviation d’affaires depuis 2011, considérant l’aviation d’affaires comme un des leviers du développement de l’activité économique du territoire. Sur l’aéroport de Tarbes, l’aviation d’affaires représente 7 % des mouvements d’avions, soit 550 mouvements par an, deux avions d’affaires par jour. Le syndicat mixte Pyrénia et la société d’exploitation de l’aéroport ont engagé une action volontariste de développement de ce segment avec la création d’une aire complètement dédiée à l’aviation d’affaires". Ci-dessous, Bertrand Bilger précise l’objectif :

Pour Frédéric Lévy, manager et dirigeant responsable de l’antenne de Tarbes, Eagle Express est avant tout une aventure humaine. Créé en Serbie par Naim Fazlija, le groupe qui possède une flotte de 8 avions* a transféré le siège social du Luxembourg à Tarbes où sont employés une dizaine de personnes. Les autres implantations d’Eagle Express sont à Genève, Belgrade, Sion, Zagreb, au Québec. "Il faut considérer, dit-il, l’aviation d’affaires comme des avantages pour le client qui est traité comme un partenaire. Il faut que ce client soit à un niveau de satisfaction irréprochable. L’erreur n’est pas permise. Cela nous impose des standards en termes de sûreté, de sécurité qui sont bien au-delà des standards que l’on peut avoir même sur des lignes régulières. On est soumis aux mêmes règles. Avec l’aviation d’affaires, pas de grève, pas de retard"(audio ci-dessous)

Les élus présents ont marqué de l’intérêt pour les avantages proposés par Eagle Express. Certains ont déjà fait appel à cette société pour se rendre à Annecy ou Laval. Ils considèrent que c’est une valeur ajoutée pour le territoire. Et peut-être même que demain, vu les exigences financières de Hop ! (Air France) qui loue deux avions en Allemagne pour assurer la liaison TLP-Paris, Eagle Express pourrait constituer une solution que Michel Pélieu est prêt à étudier.

*Eagle Express transporte aujourd’hui 11 700 passagers par an. Le cap de 30 000 passagers est espéré à l’horizon 2020.

Présentation de l’aviation d’affaires (.pdf)

L’aviation d’affaires selon Eagle Express (.pdf)


titre documents joints

15 juin 2018
info document : PDF
5 Mo

15 juin 2018
info document : PDF
1.3 Mo