Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Lancement de Solid’Actions 65 : Faire de la solidarité un investissement collectif pour le territoire et ses habitants

lundi 4 juin 2018 par Rédaction

La conférence de lancement SOLID’ACTIONS s’est déroulée vendredi après midi au campus Véolia à Ibos. Etaient présents : , Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu, président du conseil départemental, Joëlle Abadie conseillère départementale et présidente de la commission solidarité sociale, Laurence Lemouzy, directrice scientifique de l’institut de la gouvernance territoriale ainsi que de nombreux partenaires : élus locaux et régionaux, parlementaires, consulaires, services de l’Etat et de la région, organismes publics de l’Etat, ADF,...

Le discours de Michel Pélieu

Madame la Préfète, Mesdames et messieurs élus départementaux et intercommunaux, Mesdames et messieurs,

Il y a quatre ans, le Projet de Territoire posait les bases d’une stratégie de développement commune en mobilisant l’ensemble des forces vives des Hautes-Pyrénées.

Le Département s’était alors positionné comme chef de file, comme un assembleur.

La dynamique née avec le Projet de Territoire nous a motivés dans notre volonté de lancer de nouvelles actions, de continuer à nous investir pour le développement social des Hautes-Pyrénées.

SOLID’ACTION65 s’inscrit dans le prolongement de cette démarche collective en nous proposant une nouvelle approche, une nouvelle manière d’envisager l’action sociale.

La charte que nombre d’entre vous ont déjà signée et qui continue de mobiliser scelle notre engagement commun autour de ce principe.

Depuis un an, nous avons ainsi réuni nos partenaires à plusieurs reprises :

- Les collectivités locales,

- Les services de l’Etat,

- Les associations, les entreprises, mais aussi les citoyens.

Nous avons échangé et partagé nos expériences avec un objectif précis : revitaliser le capital social de notre territoire.

L’action sociale représente aujourd’hui le premier poste de dépense du Département, avec 168 millions d’euros dépensés en 2017. Mais se limiter au simple aspect financier revient à tenir une logique de guichet et ignorer que les politiques de solidarités constituent un vrai levier de développement pour les Hautes-Pyrénées.

♦ Elles sont créatrices d’emploi dans nos entreprises, en particulier les services d’aide à la personne ;

♦ Elles impactent la vie quotidienne des hauts-pyrénéens, à commencer par les plus vulnérables, les personnes âgées, les enfants, les personnes en situation de handicap ou de précarité ;

♦ Elles représentent un investissement collectif indispensable pour l’avenir en bâtissant un climat social stable, solidaire, propice au désir de vivre ensemble et d’entreprendre

Je l’ai indiqué il y a quelques instants, il s’agit d’un vrai levier de développement. C’est pourquoi, afin d’optimiser cet investissement, nous intégrons désormais la notion de solidarité à l’ensemble de nos politiques publiques.

Depuis un an, cette nouvelle manière d’agir a déjà porté ses fruits à travers des actions concrètes et collectives :

- La création, à la rentrée prochaine, d’une légumerie départementale qui sera chargée d’approvisionner les cantines de nos collèges en produits locaux. Au-delà du soutien qu’elle apporte à l’agriculture locale, cette structure aura vocation à accueillir des travailleurs sociaux ou en réinsertion.

- Nous avons dans cet esprit favorisé le développement des chantiers d’insertion et la généralisation des clauses sociales dans les marchés publics

- Dans un autre registre, j’évoquerais aussi le lancement de l’opération « Premières pages » pour favoriser l’accès à la lecture au plus jeune âge

- Enfin, je mentionnerai l’aide apportée au public dans les maisons de solidarités pour les accompagner dans les procédures dématérialisées.

Il s’agit, si je puis dire, de la partie émergée de l’iceberg, d’autres projets sont actuellement en développement et viendront se concrétiser au fil du temps.

Je voudrais maintenant prendre le temps de remercier l’ensemble des personnes présentes aujourd’hui. Nous avons réuni pour la première fois tous les acteurs institutionnels qui contribuent au développement social des Hautes-Pyrénées et sans qui la mise en oeuvre de SOLID’ACTIONS n’aurait eu que peu de sens :

- l’Etat représenté par Madame la Préfète, que je remercie chaleureusement de sa présence aujourd’hui à mes côtés

- les services publics de la solidarité : Caisse d’Allocations Familiales, Mutualité Sociale Agricole, Caisse Primaire d’Assurance Maladie, Pôle Emploi, Agence Régionale de la Santé

- la Région Occitanie, qui n’est malheureusement pas représentée aujourd’hui mais que je me dois de saluer,

- la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées et les communautés de communes des Hautes-Pyrénées, ainsi que les pôles d’équilibre territoriaux ruraux (PETR)

- les chambres des métiers et de l’artisanat, de l’agriculture, du commerce et de l’industrie

- l’Union départementale des Centres communaux d’Action sociale

- les associations partenaires du Département qui œuvrent quotidiennement au bien-être des enfants et de leurs familles, des personnes âgées et handicapées, des personnes en grande difficulté sociale

J’ai également le plaisir d’accueillir Madame Laurence LEMOUZY, Directrice scientifique de l’Institut de la Gouvernance Territoriale à Paris et également rédactrice en chef de la revue « Pouvoirs Locaux ». Mme LEMOUZY nous apportera, dans quelques minutes, son expertise dans l’analyse des dynamiques partenariales de SOLID’ACTION65.

Enfin, Joëlle ABADIE, présidente de la commission Solidarités sociales au conseil départemental et pilote de SOLID’ACTION65, assurera l’animation de cette conférence. Je la remercie pour son engagement quotidien à animer cette démarche.

=====

Les 5 axes de développement retenus :

- mobilité-transports proximité (se déplacer, trouver la proximité des services utiles).
- jeunesse et éducation.
- emploi, développement, économie sociale et solidaire (les solidarités tremplin vers l’emploi).
- numérique (faciliter l’accès au numérique et à ses usages pour tous publics)
- citoyenneté et gouvernance (participation et partenariat).

NL